Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Ukraine

Ukraine : La grande provocation

Par Richard Labévière (*)

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 7 décembre 2013.

Richard Labévière -- Photo © Joël-François Dumont.« Washington et Bruxelles continuent à soutenir l'Ukraine sur son chemin européen », vient de déclarer la porte-parole du département d'État Marie Harf lors d'une conférence de presse à Washington. « En 2013, nous avons alloué plus de 100 000 dollars à l'Ukraine pour soutenir sa modernisation économique, sa démocratisation et d'autres réformes qui permettront d'accélérer son chemin vers l'intégration européenne », a ajouté Mme Harf. De son côté Bruxelles « condamne fermement » les violences policières en invitant le gouvernement de Kiev à « respecter les droits et libertés de la population ». Le 2 décembre dernier, la Commission européenne confirmait que c’est bien « une perspective européenne évidente » qui est présentée aux Ukrainiens sans cacher que cette « proposition » signifiait, à terme, « une promesse d’adhésion ».

En voulant ainsi imposer à Kiev leur accord d’association avec l’Union européenne, Washington et la Commission de l’UE font preuve, non seulement de maladresse politique, de méconnaissance historique et anthropologique, mais aussi de provocation. En effet, il paraît difficilement concevable d’imaginer que les experts occidentaux à la manœuvre ignorent à ce point qu’une grande partie de l’élite politique, économique et culturelle russe est originaire d’Ukraine, que les relations économiques bilatérales entre les deux pays concernent des centaines de milliers d’emplois et que, le segment Kiev-Moscou constitue l’une des données stratégique vitale pour la défense et la sécurité de la Russie.

Trois déterminismes idéologiques interactifs convergent dans la dynamique de cette provocation. Pour Washington, comme pour une majorité de chancelleries européennes, la nouvelle Russie se réduit toujours à la vieille URSS dont il faut absolument continuer à réduire - et par tous les moyens -, les capacités démographiques, économiques et stratégiques. Les vieilles perceptions de la Guerre froide sont, plus que jamais, actives et réactives. Il suffit de lire, d’écouter et de voir les manifestations quotidiennes de « russia-bashing » dans la presse occidentale pour se rendre à l’évidence : les Occidentaux ne font toujours aucune différence entre Vladimir Poutine et Léonid Brejnev !

Le deuxième déterminisme en acte s’appuie sur une conception de la sécurité continentale et internationale, elle aussi, héritée de la Guerre froide. Qui va faire croire aux Russes et aux Chinois que le bouclier anti-missiles américain et les derniers ajustements tactiques de l’OTAN ciblent principalement l’Iran et le terrorisme islamiste, par ailleurs financé par l’Arabie saoudite, le Qatar et le Koweït, alliés inconditionnels de Washington ? Sur les ruines du Pacte de Varsovie, l’OTAN continue à instrumentaliser les élargissements européens successifs pour étendre sa sphère d’influence et consolider les débouchés commerciaux du complexe militaro-industriel américain.

Cet effort ininterrompu de conquête de nouveaux marchés consiste à vouloir transformer tous les citoyens du monde, et notamment ceux de l’ancienne Union soviétique, en consommateurs modèles acquis aux délices du développement économique libéral : dérégulation généralisée, démantèlement des services publics, désindustrialisation, démantèlement des agricultures vivrières et privatisation généralisée au rythme de l’imposition des nouvelles technologies hors desquelles point de survie, sinon de salut… L’aboutissement de ces évolutions vendues à toutes les populations de la planète a cette fonction vitale : supprimer toute alternative, faire disparaître l’idée même que d’autres voies d’accès au bonheur existent, que d’autres systèmes politiques et sociaux, d’autres comportements humains sont possibles… explique magistralement Hervé Juvin dans son dernier ouvrage [2] qui dénonce cette course effrénée vers l’avènement « d’un homme nouveau, l’homme hors-sol, l’homme de rien, sans mémoire et sans foi, l’homme du droit et de ses droits ».

Cette évolution se double d’une normalisation sociale, culturelle et morale qui veut aussi nous persuader que les fofolles du groupe des Femen (d’origine ukrainienne), défendent l’universalité des droits de l’homme en agitant leurs seins dans la nef de Notre Dame de Paris… Dans le sillage de nombreuses ONG de « couleurs », financées par George Soros, la Fondation Ford et d’autres bienfaiteurs de l’humanité, s’agitent aussi les Pussy Riot qui ont reçu moult encouragements et soutiens de la part de musiciens internationaux principalement anglo-saxons, tels que Serj Tankian, Kate Nash, Red Hot Chili Peppers, Sting, Peter Gabriel, Cornershop, Faith No More, Alex Kapranos du groupe Franz Ferdinand, Neil Tennant du groupe Pet Shop Boys, Patti Smith, The Beastie Boys, Refused, Zola Jesus, Die Antwoord, Jarvis Cocker, Pete Townshend, The Joy Formidable, Peaches, Madonna, Genesis, Tegan and Sara, Johnny Marr, Courtney Love, Iiro Rantala, Propagandhi, Anti-Flag, Rise Against, Corinne Bailey Rae, Peter Hammill, Kathleen Hanna, Björk, Paul McCartney, Yoko Ono, Warren Kinsella, ainsi que du comédien britannique Stephen Fry…

En 2008, commentant le discours de Vladimir Poutine - prononcé le 10 février 2007 à la Wehrkunde annuelle de Munich (table ronde de la défense), nous écrivions [3]: « cette intervention traduit le ressentiment russe grandissant face à une mondialisation orchestrée par un Occident qui en tire les principaux avantages. Vue de Moscou, cette évolution s’effectue au détriment de la Russie continentale, sinon avec la ferme intention plus ou moins avouée de réduire sa puissance et son influence. Si l’on regarde les cartes et le volume des populations, force est de reconnaître que la perception russe n’est pas infondée. A la veille de la chute du mur de Berlin, la population de l’Union soviétique se montait à 286 millions d’habitants. Elle plafonne aujourd’hui à 141 millions, ce qui représente une perte de près de la moitié de son volume initial. A la même époque, l’URSS s’étendait sur 22 millions et 402 000 kilomètres carrés. En 2007, elle n’en compte plus que 17 millions et 75 000, soit une perte de quelque 5 millions de kilomètres carrés. Ces amputations successives concernent surtout l’Europe orientale, les Balkans et les pays baltes. Sur un plan qualitatif, ce rétrécissement territorial se traduit par une certaine « démaritimisation » de la Russie touchant la façade baltique, la mer Noire et la Caspienne. Là encore, cette évolution n’est pas seulement comptable mais touche le cœur même du système de défense russe ».

Maîtrisant parfaitement ces données, les initiateurs de l’accord d’association de l’Ukraine avec l’UE, auraient pu ouvrir une négociation élargie avec la Russie elle-même. Pour les raisons invoquées précédemment, ils ne l’ont pas fait, sachant parfaitement que leur provocation se transformerait inévitablement en imparable combat pour les « droits de l’homme », redoutable machine de guerre de la mondialisation heureuse. Que dirait-on si Vladimir Poutine et quelques autres responsables russes, se permettaient de condamner notre gestion des manifestations contre le mariage pour tous, l’éco-taxe ou les innombrables fermetures d’entreprises qui ravagent notre vieux pays ?

En Ukraine comme ailleurs, Barack Obama, José Manuel Barroso, George Soros et les autres Femen s’évertuent de casser les derniers États-nations, ultimes obstacles à leur mondialisation pour tous et personne. Usinée à Washington et Bruxelles, cette dernière provocation ne correspond certainement pas aux intérêts de la France, ainsi qu’à une certaine idée de l’Europe allant de l’Atlantique à l’Oural.

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.

[2] Hervé Juvin : "La grande séparation – Pour une écologie des civilisations". Éditions Gallimard, septembre 2013.

[3] François Thual et Richard Labévière : "La bataille du Grand nord a commencé". Éditions Perrin, août 2008.

Chroniques de Richard Labévière en 2012-2013 :

Hervé Juvin et Régina Sneifer (28-12-2013)
Rafale : nouveau rendez-vous brésilien ! (12-12-2013)
Hegel, les grands hommes et nous… (10-12-2013)
Ukraine : La grande provocation (07-12-2013)
Vers la fin du pacte du Quincy… (25-11-2013)
Panique et contorsions Saoudiennes… (10-11-2013)
Otages (05-11-2013)
Remarquable ! (31-10-2013)
Mes raisons d’État (25-10-2013)
Giap nous dit : « Méfiez-vous de la Chine ! » (08-10-2013)
Proche-Orient : Où est passée l’idée du moratoire pour les armes de destruction massive ? (23-09-2013)
De quelques secrets de la grande pyramide… (14-08-2013)
Hommage au général-president Lahoud ! (04-08-2013)
Le pavillon français en danger (01-08-2013)
“Les Frères musulmans égyptiens ne pouvaient qu’aller dans le mur” (09-07-2013)
Plutôt que d’informer, je préfère ramener ma fraise... Mali : La double inconstance (05-07-2013)
Entre les batailles de Qousseir et d’Alep : les raisons du Hezbollah…  (17-06-2013)
Liban : laboratoire du monde (30-05-2013)
La bible de la stabilité du navire (28-05-2013)
Livre Blanc et LPM : L'heure de vérité pour la Marine Nationale (24-05-2013)
Olivier Lajous : l’art de diriger… (09-05-2013)
Un « Vilain petit Qatar » : cet ami qui nous veut du mal... (04-05-2013)
A-t-on encore besoin d’une grande armée ? (30-04-2013)
Leçons de Boston (20-04-2013)
Livre blanc sur la Défense : l'heure de vérité (10-04-2013)
Budget de la défense : à la recherche d'une troisième voie (20-03-2013)
Livre blanc au bord de la crise de nerfs... (15-03-2013)
Défense sans fard mais avec vue sur le renseignement, la mer et l’industrie… (20-02-2013)
Retours d’expérience Opération « Serval » : les menaces d’après… (19-02-2013)
Opération « Serval » Vaines cuistreries de chercheurs français… (07-02-2013)
L’opération « Serval » et les marins - Des ancres sur le désert… (06-02-2013)
Les trois menaces sahéliennes Terrorisme, Drogue et Corruption… (18-01-2013)
Mali : Pourquoi la France est intervenue ! (14-01-2013)
Mali/Somalie : le plus dur reste à faire… (13-01-2013)
Livre blanc, renseignement et forces spéciales (01-01-2013)
France-Algérie: Des résultats « historiques » (21-12-2012)
Un amiral élégant ou 40 mois auprès de Jacques Chirac (03-12-2012)
La Chine accède à la haute mer avec son premier porte-avions (12-11-2012)
La France face à la nouvelle géopolitique des océans (07-11-2012)
La mer, la croissance et le Livre blanc… (07-11-2012)
La sortie de crise au Sahel passe par une refondation de la relation franco-algérienne (18-06-2012)
Bouclier antimissile : un pari déraisonnable… (18-06-2012)
« Nous sommes dans le meilleur des mondes possibles, étant donné la situation actuelle » (18-06-2012)


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact