Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

L

L’honneur de Kamel Mohanna

par Richard Labévière (*)

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 4 janvier 2014.

Richard Labévière -- Photo © Joël-François Dumont.L’humanitaire mène à tout à condition d’en sortir… C’est le triste constat de la trajectoire des chevaliers blancs de l’ingérence humanitaire, des mondes sans frontières, des indignations sélectives et des trahisons politiques. A 20 ans, militants de l’Union des étudiants communistes (UEC) ; à trente, membres de Médecins sans frontière (MSF) ; à soixante, ministres ou diplomates avant de finir dans les affaires, notamment africaines… les héros archétypiques des bons sentiments ont, pour la plupart d’entre eux, mal tourné… Que reste-t-il aujourd’hui de la ruée vers l’action humanitaire qui ponctua les conflits des années 70/80 ?

Un rappel historique nécessaire : c’est en 1998, lors de l’Assemblée générale des Nations unies que le juriste international Mario Bettati et le diplomate Serge Telle inventèrent le concept d’ « ingérence humanitaire » pour porter secours aux populations kurdes du nord de l’Irak.

Pierre Péan

 Comprenant tout le profit qu’il pourrait en tirer, Bernard Kouchner s’en saisit pour faire la carrière que l’on connaît [2] avant de devenir consultant de luxe pour quelques roitelets africains de ses amis. Aux antipodes de ce bilan peu glorieux, un médecin libanais - debout, toujours engagé aux services des victimes et des plus pauvres -, continue à incarner l’honneur d’une action humanitaire restée fidèle à son impératif catégorique et moral : soigner, aider et témoigner. Cet homme d’exception s’appelle Kamel Mohanna. Sa biographie qui vient de sortir est l’un des cadeaux qu’espritcors@ire souhaite faire à ses lecteurs pour la nouvelle année.[3]

Né dans le village de Khiam, localité frontalière du sud du Liban dont la mémoire est éternellement marquée par la Nakba (le premier exode des Palestiniens en 1948), il est issu de l’une de ces familles modestes où l’argent, tout l’argent qu’on pouvait économiser, était d’abord destiné à l’éducation des enfants. Il fera sa médecine en France, formé aussi par les Lumières et les engagements politiques de la jeunesse des années soixante : l’extrême gauche, les idéaux guévaristes et la cause palestinienne. Celle-ci constitue le fil rouge de sa vie d’idéaux toujours en acte sur le terrain et dans l’esprit, aujourd’hui à la tête de l’une des plus grosses ONG libanaises – AMEL – unanimement respectée par tous les protagonistes de la région.

De La Quarantaine, Damour à Tall el-Zaatar jusqu’aux camps actuels de Sabra, Chatila, Bourj el-Barajneh, Kamel Mohanna continue à panser les plaies des apartheids contemporains en inventant une « pensée positive » : mieux vaut allumer une bougie que maudire l’obscurité ! Dans sa belle préface, le politologue Georges Corm nous rappelle qu’une fois son diplôme de médecin en poche, « notre jeune militant part alors pour le Dhofar, contrée escarpée et montagneuse au sud de la Péninsule arabique, où s’est développé un mouvement de résistance armée à l’oppression coloniale britannique, alliée au Sultan d’Oman. Il y exerce sa profession avec ferveur dans les conditions difficiles de ce milieu géographique et humain pauvre et déshérité. Il s’éprend de l’une de ses belles combattantes qu’il laissera derrière lui à son grand chagrin, lorsqu’il rentre au Liban ».

De retour au pays où il aurait pu ouvrir une clinique et faire de l’argent comme nombre de ses confrères, il s’obstine dans son destin de laboureur de la mer. Foudroyé par la perte de son fils, édifié par les petits marquis de la classe politique tant libanaise que française, Kamel Mohanna persévère dans son être et son action. Ayant choisi le bistouri plutôt que la kalachnikov, toujours fidèles aux causes palestiniennes et du nationalisme arabe, il fonde en 1979 l’association AMEL (le travailleur) qui, des camps de réfugiés de Beyrouth s’étendra à toutes les régions défavorisées du pays au sud et dans la Bekaa.

« A travers ses 24 centres, AMEL a toujours proposé des services de qualité accessibles à tous dans les domaines médicaux, psychosociaux, de la formation professionnelle, du développement rural, de la protection de l’enfance et de la promotion des droits de l’homme. En temps de crise, pendant la guerre civile mais aussi lors de l’agression israélienne en 2006 et en réponse à la crise syrienne ayant amené plus d’un million et demi de réfugiés au Liban, toute la société civile libanaise se mobilise autour d’AMEL. L’association met donc en place un programme d’urgence et d’aide humanitaire. Le Dr. Mohanna fait d’AMEL un catalyseur afin que toutes les associations s’engagent pour ceux et celles qui n’ont plus rien, qui vivent dans l’espoir de retrouver une vie normale », écrit Chawki Rafeh le co-auteur du Hakim (le docteur).

Traduit de l’arabe par Danielle Saleh, relu et introduit par le Dr. Ibrahim Baydoun, le témoignage de Kamel Mohanna nous offre une belle leçon de fidélité, d’humanité et d’honneur gardé, projeté et partagé. Sans jamais verser dans la nostalgie, le ressentiment ou la leçon de morale, ce livre est aussi un message d’espoir, celui de la « pensée positive », de la recherche spinoziste du moindre mal, de la justice et des pensées joyeuses.

Ce Hakim, quel homme !

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.
[2] Pierre Péan : "Le monde selon K". Éditions Fayard, février 2009. Voir également : "Le Monde selon K", « ce livre qui accable Bernard Kouchner » in Le Point du 04.02.2009 et Notes de lecture "Scriptoblog".
[3] Dr. Kamel Mohanna : "Un médecin libanais engagé dans la tourmente des peuples – Les choix difficiles". Édition de L’Harmattan, septembre 2013.

Chroniques de Richard Labévière en 2014 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact