Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Égypte

Égypte : De quelques secrets de la grande pyramide…

Par Richard Labévière (*)

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 14 août 2013.

Richard Labévière -- Photo © Joël-François Dumont.Décidément, aux Proche et Moyen-Orient compliqués, plus ça change, plus c’est la même chose ! Presses et chancelleries occidentales semblent n’avoir rien appris de la crise syrienne. Celle-ci a pourtant mis un coup d’arrêt aux mal nommées « révolutions arabes », dont les forces politiques - plus ou moins - étroitement affiliées à la Confrérie des Frères musulmans, avaient profité pour se faire élire – soit disant - démocratiquement avant d’accéder aux responsabilités suprêmes en Tunisie et en Égypte. Très imaginatives dans leur opposition aux pouvoirs alors en place - aides sociales, soutiens sanitaires et pédagogiques aux quartiers et classes défavorisées -, ces mêmes forces politiques se sont révélées désastreuses dans l’exercice effectif du pouvoir.

Incapacité totale à répondre aux différentes attentes de la société civiles en gestation depuis plusieurs décennies ; inaptitude à gérer les dossiers économiques, notamment en matière d’approvisionnements de première nécessité et à sauvegarder un secteur touristique peu enclin à s’enthousiasmer pour une application, plus ou moins ouverte, de la Charia ; enfin allergie prononcée à toute espèce de gouvernement d’ « union nationale ». Incapables de promouvoir des intérêts stato-nationaux, les Frères musulmans au gouvernement ont renoué avec les vieux démons théologico-politiques de leur fondateur Hassan al-Banna : le Coran est notre constitution et la Oumma (communauté des croyants), notre programme.

Sur le plan extérieur, les Frères devaient gérer une contradiction qui n’arrange pas leurs affaires : monter en première ligne aux côtés des monarchies wahhabites afin de contenir, sinon de neutraliser le grand Satan chi’ite (Iran, Irak, Liban, Bahreïn, Afghanistan, sans parler des fortes minorités peuplant les régions pétrolières de la péninsule arabique) ; tout en défendant les tables de la loi de Camp David, la paix froide avec Israël - signée par Sadate et Begin en 1978/79 -, sans désespérer Gaza…

Enfin, comme l’écrivait, fort à propos Alain Chouet - pour espritcors@ire.com, le 11 juillet dernier -, dans son papier - "Conséquences et leçons du « putsch » familial de Doha" -, les sources financières du Qatar qui alimentaient les caisses personnelles de Mohammed Morsi et de sa clique, ont fini par se tarir… Cerise sur le gâteau : le même Morsi procédait à quelques petits coups d’État, en douce et mine de rien, pour s’arroger l’ensemble des pouvoirs politiques, économiques, médiatiques, juridiques et judiciaires échappant encore aux Frères, reproduisant fidèlement le système de privilèges ayant mené Moubarak à sa perte. Cela fait beaucoup, mais tant que les soutiens du Département d’État américain et de l’Union européenne suivaient, les Frères auraient eu bien tort de se priver… Cependant, si les ruses de l’histoire restaient impénétrables, on pouvait se dire, à tout le moins, que les mêmes causes produiraient les mêmes effets.

Après un an de pouvoir frériste, quelque 30 millions d’Égyptiens descendent dans la rue pour dire une chose aussi simple qu’unanime : « Morsi dégage »!

Révolution dans la révolution, quelques belles âmes dénonceront un coup d’Etat qui amènera la destitution du nouveau pharaon. Plusieurs hauts responsables américains, de même que Catherine Ashton - chef de la diplomatie européenne -, dont on connaît la vision et l’efficacité légendaires, se sont succédés au Caire, réclamant instamment aux militaires égyptiens de pouvoir visiter Mohamed Morsi pour voir s’il était bien traité, avant de réclamer sa libération. Les Frères musulmans ont aussitôt traduit ces postures comme autant de soutiens et se sont précipités dans la voie de la résistance armée, générant les récents affrontements meurtriers.

Quelques voix d’outre-tombe de la Vallée des Rois se mêlent à celle d’un intéressant article du New York Times du 17 août pour décrire l’ampleur de ce revers de la diplomatie américaine, copiée par les Européens. Les experts du Département d’État et ceux du Pentagone n’ont cessé d’accompagner la gestion de crise en misant sur le général Abdel Fattah al-Sissi, le nouvel homme fort du Caire et la médiation, entre autres, des Émirats arabes unis. Considérant le premier comme « son homme », le patron du Pentagone Chuck Hagel s’est fait quelque peu débordé par celui-ci qui a préféré écouter la rue égyptienne et son état-major dont la majorité des officiers demeurent des « nationalistes nassériens » très opposés aux Frères. Mais en même temps, Pentagone et Maison Blanche, - à l’écoute de Tel-Aviv -, ne pouvaient s’aliéner durablement l’armée du principal pays arabe. Une seule question intéresse en ce moment Israël : que va faire l’Égypte ? Avec ses 80 millions d’habitants, cette masse critique demeure l’un des impondérables de la géopolitique régionale. Dans le même temps, l’Arabie saoudite, Abou Dhabi et Dubaï qui ne veulent pas de contagion frériste chez eux, ont aussi joué double et jeu et donné carte blanche aux militaires égyptiens.

Malgré la manifestation meurtrière du 29 juin dernier et les récents événements sanglants, l’armée égyptienne ne déplore aucune défection, forte du soutien de plusieurs pays de la Ligue arabe, dont Bahreïn dont la population est majoritairement chi’ite ! L’armée continuera son bras de fer avec les Frères, qui finiront par rentrer dans leur boîte, même si leur stratégie consiste à fabriquer le plus de martyrs possible pour se ménager le soutien de la communauté internationale et des médias occidentaux. Même s’il a gelé la livraison de quatre F-16 et reporté sine die les manœuvres conjointes américano-égyptiennes Bright Star de septembre prochain, le président Obama est coincé et ne pourra pas annuler l’aide financière annuelle (civilo-militaire : plus de 2 milliards de dollars) à l’Égypte. Tel-Aviv aussi est contraint d’acquiescer en silence, la ligne dure de Sissi, au risque de fragiliser l’héritage de Camp David. Dans ce contexte des plus volatiles, des conseillers militaires russes sont venus inopinément visiter la grande pyramide et offrir leurs services…

Les jours, sinon les semaines et les mois qui viennent verront de nouveaux affrontements meurtriers. Un risque d’algérianisation [2] n’est pas à exclure Une centaines d’églises, de couvents et de lieux coptes ont été brûlés par les partisans des Frères musulmans, que plusieurs islamologues parisiens continuent à présenter comme les « démocrates-chrétiens de l’Islam ». Un risque certain d’attentats résiduels est aussi à prendre en compte., Plusieurs dizaines de pick-ups armés, en provenance de Benghazi (Libye), ont franchi la frontière égyptienne et les tribus du Sinaï ont déterré la hache de guerre contre les militaires du Caire.

Alain Chouet

Alain Chouet encore, écrivait dans la préface de l’ « Atlas de l’Islam radical »[3] paru il y a sept ans : « sauf à entrer dans la logique des activistes et à leur susciter sympathisants, partisans et militants, la réaction de l’Occident se tromperait de cible en rendant les régimes arabes et musulmans, si moralement condamnables soient-ils parfois, responsables ou complices d’une forme de violence dont ils sont les premiers objectifs. Contribuer à leur évolution et à leurs réformes est sans doute souhaitable, les y contraindre par la force, l’élimination brutale et l’imposition de valeurs étrangères ou mal assimilées n’aboutit qu’à susciter des vides que seuls les activistes islamistes violents sont actuellement capables de remplir. En Irak, la montée en puissance d’Abou Moussaab al-Zerqawi chez les Sunnites et de Moqtada Sadr chez les Chi’ites a illustré ce risque. En Syrie, au Yémen, en Égypte, en Palestine, au Maroc, en Algérie, mais aussi en Asie centrale et du sud-est, les Jamaa, outre leurs attaques locales, comptent sur les pressions occidentales pour déstabiliser les régimes en place et leur ouvrir la voie d’un pouvoir convoité ».

Aux Proche et Moyen-Orient, les derniers soubresauts égyptiens ne vont pas atténuer la fitna (confrontation inter-musulmane sunnites/chi’ites) en cours, notamment la rébellion sunnite commune à l’Irak et à la Syrie. Comme pour la crise syrienne, nos vieilles démocraties et leurs médias grand public, ont le plus grand mal à s’émanciper de postures dualistes -bons/méchants ; révolutionnaires/dictateurs -, ignorants du débat récurrent ouvert en son temps par Robespierre : « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ! » Et la momie de Ramsès II a pris quelques nouvelles rides…

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.

[2] De 1988 à 1998, la guerre civile en Algérie, opposant les forces armées et les groupes islamistes, aurait fait entre 250 et 300 000 morts.

[3] "Atlas de l’Islam radical", sous la direction de Xavier Raufer. CRNS-Éditions, 2006.

Chroniques de Richard Labévière en 2012-2013 :

Hervé Juvin et Régina Sneifer (28-12-2013)
Rafale : nouveau rendez-vous brésilien ! (12-12-2013)
Hegel, les grands hommes et nous… (10-12-2013)
Ukraine : La grande provocation (07-12-2013)
Vers la fin du pacte du Quincy… (25-11-2013)
Panique et contorsions Saoudiennes… (10-11-2013)
Otages (05-11-2013)
Remarquable ! (31-10-2013)
Mes raisons d’État (25-10-2013)
Giap nous dit : « Méfiez-vous de la Chine ! » (08-10-2013)
Proche-Orient : Où est passée l’idée du moratoire pour les armes de destruction massive ? (23-09-2013)
De quelques secrets de la grande pyramide… (14-08-2013)
Hommage au général-president Lahoud ! (04-08-2013)
Le pavillon français en danger (01-08-2013)
“Les Frères musulmans égyptiens ne pouvaient qu’aller dans le mur” (09-07-2013)
Plutôt que d’informer, je préfère ramener ma fraise... Mali : La double inconstance (05-07-2013)
Entre les batailles de Qousseir et d’Alep : les raisons du Hezbollah…  (17-06-2013)
Liban : laboratoire du monde (30-05-2013)
La bible de la stabilité du navire (28-05-2013)
Livre Blanc et LPM : L'heure de vérité pour la Marine Nationale (24-05-2013)
Olivier Lajous : l’art de diriger… (09-05-2013)
Un « Vilain petit Qatar » : cet ami qui nous veut du mal... (04-05-2013)
A-t-on encore besoin d’une grande armée ? (30-04-2013)
Leçons de Boston (20-04-2013)
Livre blanc sur la Défense : l'heure de vérité (10-04-2013)
Budget de la défense : à la recherche d'une troisième voie (20-03-2013)
Livre blanc au bord de la crise de nerfs... (15-03-2013)
Défense sans fard mais avec vue sur le renseignement, la mer et l’industrie… (20-02-2013)
Retours d’expérience Opération « Serval » : les menaces d’après… (19-02-2013)
Opération « Serval » Vaines cuistreries de chercheurs français… (07-02-2013)
L’opération « Serval » et les marins - Des ancres sur le désert… (06-02-2013)
Les trois menaces sahéliennes Terrorisme, Drogue et Corruption… (18-01-2013)
Mali : Pourquoi la France est intervenue ! (14-01-2013)
Mali/Somalie : le plus dur reste à faire… (13-01-2013)
Livre blanc, renseignement et forces spéciales (01-01-2013)
France-Algérie: Des résultats « historiques » (21-12-2012)
Un amiral élégant ou 40 mois auprès de Jacques Chirac (03-12-2012)
La Chine accède à la haute mer avec son premier porte-avions (12-11-2012)
La France face à la nouvelle géopolitique des océans (07-11-2012)
La mer, la croissance et le Livre blanc… (07-11-2012)
La sortie de crise au Sahel passe par une refondation de la relation franco-algérienne (18-06-2012)
Bouclier antimissile : un pari déraisonnable… (18-06-2012)
« Nous sommes dans le meilleur des mondes possibles, étant donné la situation actuelle » (18-06-2012)


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact