Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Égypte

Entre les batailles de Qousseir et d’Alep : les raisons du Hezbollah…

Par Richard Labévière (*)

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 17 juin 2013.

Richard Labévière -- Photo © Joël-François Dumont.Aujourd’hui, 40 000 activistes étrangers (dont 128 Français) sont engagés en Syrie dans des groupes jihadistes – plus ou moins alliés – à l’Armée syrienne libre (ASL) qui combat depuis deux ans les unités du gouvernement de Damas. Selon les sources militaires les plus fiables, quatre principaux segments alimentent ce contingent « internationaliste » : les organisations sunnites radicales irakiennes, aussi engagées contre le gouvernement de Bagdad et la population chi’ite ; une filière britannique qui a réactivé les structures dormantes du « Londonistan », qui furent particulièrement actives en direction des foyers afghans, bosniaques et tchétchènes ; une filière libyenne puisant dans les nébuleuses jihadistes maghrébines et sahéliennes ; enfin un « axe libanais » s’appuyant principalement sur le port et la région de Tripoli, ainsi que plusieurs localités de la Bekaa.

De même, plusieurs services européens de renseignement craignent l’installation durable d’un foyer d’Al-Qaïda en Syrie et au Liban. Celui-ci s’appuie d’ores et déjà sur trois sanctuaires secondaires : les régions pachtounes afghano-pakistanaises ; la Corne de l’Afrique et plus précisément les régions somaliennes contrôlées par les Shebab ; les camps du Sud-Libyen installés entre Gât et Sabbah. « La même analyse et la même crainte ont, dernièrement poussé le Hezbollah à s’engager sans réserve dans la bataille de Qousseir », nous explique le cheikh Naïm Qassem - numéro deux du Hezbollah -, « parce que nous étions en train d’assister à la formation d’une base arrière takfiri [2] à Tripoli et dans différents villages de la plaine de la Bekaa. Cette évolution étant cautionnée par plusieurs formations politiques libanaises - dont les Forces libanaises de Samir Geagea et d’autres représentants du courant du 14 mars ayant reçu la bénédiction de Saad Hariri -, notre implication a poursuivi un triple objectif de légitime défense : la préservation de nos capacités militaires qui avaient déjà été l’objet de plusieurs attaques sur le sol libanais ; la protection de l’intégrité nationale libanaise dont l’espace aérien et les eaux territoriales sont quotidiennement violées, tant par les groupes takfiri que par des avions et des corvettes de l’armée israélienne ; enfin, la consolidation de l’unité de la résistance contre les incursions israéliennes soutenues par la logistique américaine. Dans le contexte de cette guerre qui - depuis un an environ -, a pris une dimension régionale et internationale, nous n’avions plus le choix de l’attentisme et de la passivité. Notre réaction était une condition de survie, de dignité et de justice ».

Dans tous les cas de figure, la reprise de Qousseir par l’armée syrienne revêt une dimension stratégique vitale. Faisant partie du gouvernorat de Homs et, à une quinzaine de kilomètres de la frontière libanaise (région de Tripoli), cette agglomération sunnite de 30 000 habitants (dont une minorité chrétienne) commande - au sud - la voie d’accès vers Damas et celle - par le nord -, qui permet d’atteindre Alep. C’est dans les faubourgs de cette ville - la deuxième du pays (7 millions d’habitants) -, qu’a déjà commencé la nouvelle grande vague de manœuvres militaires qui sera l’affaire stratégique de l’été. Plusieurs unités blindées dont les 8e, 9e et 11e divisions, de même que les forces spéciales de la Garde nationale et d’autres unités d’élite sont déployées sur un arc de cercle qui entoure la moitié sud de l’agglomération, appuyées par un imposant dispositif d’artillerie lourde et de moyens aéroportés. L’hypothèse « onusienne » d’une future zone d’exclusion aérienne n’y est plus d’actualité car plusieurs batteries russes de S-300/PMU-2 ont déjà été livrées aux forces gouvernementales. Ces systèmes mobiles multicanaux de missiles sol-air rendent désormais improbable de nouveaux raids aériens, y compris de la chasse israélienne. Parallèlement, l’armée syrienne poursuit un nettoyage intensif du grand Damas, dans les régions périphériques de Douma (sud-ouest) et de Jaramana (nord-est).

« Cette guerre peut durer quinze ans… », explique un officier général français ; « fort des soutiens logistiques russe et iranien, ainsi que de la poursuite de l’engagement militaire des unités les plus aguerries du Hezbollah, il ne peut y avoir de solution militaire à cette guerre qui risque d’embraser toute la région. Elle cristallise désormais une confrontation sunnite/chi’ite risquant, à terme, d’atteindre aussi les monarchies pétrolières. Préparant activement Genève II avec Moscou, Washington l’a parfaitement compris en négociant plus ou moins directement avec Téhéran et le Hezbollah ».

Dans ce contexte, le chef du BND (services extérieurs allemands) s’est rendu à Damas en juin dernier. Il y a rencontré le général Ali Mamlouk qui dirige les services syriens « pour ouvrir un canal, sinon l’amorce d’une négociation parallèle avec le général Sélim Idris, le chef d’état-major de l’ASL », précisent deux attachés de défense en poste à Beyrouth. La diplomatie allemande a également multiplié ses démarches auprès des autorités politiques et militaires iraniennes. Dans plusieurs capitales de la région, on assure que le secrétaire d’État John Kerry supervise et coordonne ces différentes initiatives pour « prendre de vitesse la dynamique de la bataille d’Alep dont l’issue conditionnera durablement les nouveaux équilibres stratégique de l’ensemble du Proche-Orient »…

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.

[2] Takfiri : islamistes radicaux. Le terme "takfiri" signifie littéralement "excommunication". Les Takfiri considèrent les musulmans ne partageant pas leur point de vue comme étant des apostats et donc des cibles légitimes de leurs attaques.

Chroniques de Richard Labévière en 2012-2013 :

Hervé Juvin et Régina Sneifer (28-12-2013)
Rafale : nouveau rendez-vous brésilien ! (12-12-2013)
Hegel, les grands hommes et nous… (10-12-2013)
Ukraine : La grande provocation (07-12-2013)
Vers la fin du pacte du Quincy… (25-11-2013)
Panique et contorsions Saoudiennes… (10-11-2013)
Otages (05-11-2013)
Remarquable ! (31-10-2013)
Mes raisons d’État (25-10-2013)
Giap nous dit : « Méfiez-vous de la Chine ! » (08-10-2013)
Proche-Orient : Où est passée l’idée du moratoire pour les armes de destruction massive ? (23-09-2013)
De quelques secrets de la grande pyramide… (14-08-2013)
Hommage au général-president Lahoud ! (04-08-2013)
Le pavillon français en danger (01-08-2013)
“Les Frères musulmans égyptiens ne pouvaient qu’aller dans le mur” (09-07-2013)
Plutôt que d’informer, je préfère ramener ma fraise... Mali : La double inconstance (05-07-2013)
Entre les batailles de Qousseir et d’Alep : les raisons du Hezbollah…  (17-06-2013)
Liban : laboratoire du monde (30-05-2013)
La bible de la stabilité du navire (28-05-2013)
Livre Blanc et LPM : L'heure de vérité pour la Marine Nationale (24-05-2013)
Olivier Lajous : l’art de diriger… (09-05-2013)
Un « Vilain petit Qatar » : cet ami qui nous veut du mal... (04-05-2013)
A-t-on encore besoin d’une grande armée ? (30-04-2013)
Leçons de Boston (20-04-2013)
Livre blanc sur la Défense : l'heure de vérité (10-04-2013)
Budget de la défense : à la recherche d'une troisième voie (20-03-2013)
Livre blanc au bord de la crise de nerfs... (15-03-2013)
Défense sans fard mais avec vue sur le renseignement, la mer et l’industrie… (20-02-2013)
Retours d’expérience Opération « Serval » : les menaces d’après… (19-02-2013)
Opération « Serval » Vaines cuistreries de chercheurs français… (07-02-2013)
L’opération « Serval » et les marins - Des ancres sur le désert… (06-02-2013)
Les trois menaces sahéliennes Terrorisme, Drogue et Corruption… (18-01-2013)
Mali : Pourquoi la France est intervenue ! (14-01-2013)
Mali/Somalie : le plus dur reste à faire… (13-01-2013)
Livre blanc, renseignement et forces spéciales (01-01-2013)
France-Algérie: Des résultats « historiques » (21-12-2012)
Un amiral élégant ou 40 mois auprès de Jacques Chirac (03-12-2012)
La Chine accède à la haute mer avec son premier porte-avions (12-11-2012)
La France face à la nouvelle géopolitique des océans (07-11-2012)
La mer, la croissance et le Livre blanc… (07-11-2012)
La sortie de crise au Sahel passe par une refondation de la relation franco-algérienne (18-06-2012)
Bouclier antimissile : un pari déraisonnable… (18-06-2012)
« Nous sommes dans le meilleur des mondes possibles, étant donné la situation actuelle » (18-06-2012)


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact