Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Un

Un « Vilain petit Qatar » : cet ami qui nous veut du mal...

Par Richard Labévière (*)

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 4 mai 2013.

Richard Labévière -- Photo © Joël-François Dumont.Dans la bousculade actuelle de publications plus ou moins commandées et financées sur le sujet, si on ne devait lire qu’un seul livre sur le Qatar, c’est celui-là: [2] une vraie enquête, de vraies révélations et une analyse politique et géopolitique pertinente. Après avoir lu ce beau livre - très bien écrit -, ce qui n’est pas la loi du genre pour ce type d’ouvrage, on comprend mieux pourquoi ce petit carré de désert et ses 200 000 habitants - création du colonialisme britannique -, rachète le PSG, finance des plans de sauvetage pour nos banlieues, soutient notre marché immobilier et prends des participations dans le capital de sociétés stratégiques comme Total, EADS, etc…

Historiquement, le problème originel du Qatar est celui de la grenouille de La Fontaine, qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf. D’obédience wahhabite (la composante la plus conservatrice et réactionnaire de l’islam sunnite), la dynastie qatarie régnante a toujours été en concurrence avec celle des Saoud, qui exerce sa dictature sur l’Arabie voisine depuis 1932. Assis sur les plus grands gisements de pétrole et de gaz du monde, les uns et les autres ont toujours usé et abusé de la « diplomatie du chéquier » dans une double perspective : acheter la paix sociale et politique chez eux, tant auprès des minorités ethnico-religieuses qu’auprès d’une jeunesse d’autant plus remuante qu’elle est désormais formée dans les meilleures universités occidentales.

Ainsi, on assiste traditionnellement à une surenchère théocratique entre Riyad et Doha sur le mode de « plus wahhabite que moi tu meures… » Jusqu’au début des années 2000, cette inflation de fanatisme religieux s’exerçait surtout à destination des pays du monde musulman, en Asie - ciblant notamment l’Indonésie, les Philippines, la Malaisie et Singapour -, ainsi que l’Afrique. Il s’agissait - et il s’agit toujours - de contrer les velléités d’expansion de l’islam chi’ite et des prétentions que Téhéran nourrissait d’exporter sa « révolution islamique » dès la fin des années soixante-dix. Depuis la fin de la Guerre froide, ayant renouvelées leur alliance stratégique avec les États-Unis et, de manière plus discrète, avec Israël, ces monarchies wahhabites s’intéressent de très près aux diasporas et aux communautés musulmanes d’Europe, du Canada et d’Amérique latine.

Engagée au Sahel, notamment au Mali, comme en Syrie et en Europe, cette course à l’influence théologico-politique donne actuellement plutôt l’avantage au Qatar sur l’Arabie saoudite. Deux rationalités confortent ainsi momentanément la grenouille contre le bœuf : vieillissant et malade, le roi Abdallah d’Arabie saoudite n’incarne plus vraiment un leadership wahhabite d’avenir. Les conflits de succession entre les clans Chamar et Sudeïri fragilisent l’influence saoudienne et le petit Qatar peut ainsi s’engouffrer dans la brèche avec le double soutien de Washington et Tel-Aviv.

Mais en ouvrant l’antenne d’Al-Jazeera aux prédicateurs sunnites les plus radicaux, Doha a surtout compris tout l’intérêt qu’il pouvait tirer de la Confrérie des Frères musulmans qui disposent de puissants relais associatifs et « humanitaires », y compris dans les pays européens. Craignant que les Frères ne prennent trop d’importance dans la péninsule arabique, Riyad préfère continuer à financer - ici et là - des groupes salafistes plus petits donc plus malléables. Même si ces derniers sont majoritairement issus de la Confrérie des Frères musulmans qui reste la maison mère de l’islam sunnite radical, ces différents groupes - hormis leurs capacités de nuisance armée - poursuivent la construction d’une Oumma mythique, improbable communauté mondiale de tous les croyants, tandis que les Frères prétendent exercer le pouvoir, non seulement en Tunisie, en Libye, en Égypte, au Yémen et en Syrie… mais aussi en Arabie saoudite et dans les autres émirats.

L’autre obsession du Qatar concerne l’après pétrole. Judicieusement orienté par les meilleurs agences anglo-saxonnes de conseil, le vilain petit Qatar s’est d’abord attaqué aux sports – champ global et consensuel -, avant de s’en prendre à la presse, l’immobilier, la culture et aux industries stratégiques comme celle des secteurs de l’énergie,de l’aéronautique et de l’armement.

Enfin, et ce qu’on ne lira dans aucun journal, mais qu’on comprend aussi en lisant Jacques-Marie Bourget et Nicolas Beau, c’est que l’émir du Qatar s’ennuie énormément. Après avoir tout essayé : la chasse au faucon, l’alcool, les femmes, les voitures, la drogue et les jeux vidéo… c’est tellement plus rigolo de jouer au monopoly géopolitique sur la scène internationale. C’est tellement plus excitant d’être reçu par les grands de ce monde et d’acheter ce qui leur reste de crédibilité diplomatique et de conscience morale. C’est notamment en finançant la libération des infirmières bulgares emprisonnées en Libye que l’émir du Qatar a ainsi pu bénéficier d’une exemption fiscale sur toutes ses transactions immobilières réalisées en France. Alors pourquoi se priver…

Présentée comme le symbole de l’émergence d’un monde « multipolaire » (il faut quand même oser) par quelque Bouvard et Pécuchet trop naïfs sinon corruptibles, l’actuelle réussite du Qatar présente, tout au contraire, le plus beau des symptômes de l’importance et de l’omniprésence de l’argent dans les relations internationales d’aujourd’hui. Son arrogance de nanti est à l’image de nos élites politico-administratives, de la crise de nos démocraties, de notre perte du sens de la morale, du courage et de l’honneur…

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.

[2] Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget : "Le vilain petit Qatar – Un ami qui nous veut du mal". Éditions Fayard, avril 2013.

Chroniques de Richard Labévière en 2012-2013 :

Hervé Juvin et Régina Sneifer (28-12-2013)
Rafale : nouveau rendez-vous brésilien ! (12-12-2013)
Hegel, les grands hommes et nous… (10-12-2013)
Ukraine : La grande provocation (07-12-2013)
Vers la fin du pacte du Quincy… (25-11-2013)
Panique et contorsions Saoudiennes… (10-11-2013)
Otages (05-11-2013)
Remarquable ! (31-10-2013)
Mes raisons d’État (25-10-2013)
Giap nous dit : « Méfiez-vous de la Chine ! » (08-10-2013)
Proche-Orient : Où est passée l’idée du moratoire pour les armes de destruction massive ? (23-09-2013)
De quelques secrets de la grande pyramide… (14-08-2013)
Hommage au général-president Lahoud ! (04-08-2013)
Le pavillon français en danger (01-08-2013)
“Les Frères musulmans égyptiens ne pouvaient qu’aller dans le mur” (09-07-2013)
Plutôt que d’informer, je préfère ramener ma fraise... Mali : La double inconstance (05-07-2013)
Entre les batailles de Qousseir et d’Alep : les raisons du Hezbollah…  (17-06-2013)
Liban : laboratoire du monde (30-05-2013)
La bible de la stabilité du navire (28-05-2013)
Livre Blanc et LPM : L'heure de vérité pour la Marine Nationale (24-05-2013)
Olivier Lajous : l’art de diriger… (09-05-2013)
Un « Vilain petit Qatar » : cet ami qui nous veut du mal... (04-05-2013)
A-t-on encore besoin d’une grande armée ? (30-04-2013)
Leçons de Boston (20-04-2013)
Livre blanc sur la Défense : l'heure de vérité (10-04-2013)
Budget de la défense : à la recherche d'une troisième voie (20-03-2013)
Livre blanc au bord de la crise de nerfs... (15-03-2013)
Défense sans fard mais avec vue sur le renseignement, la mer et l’industrie… (20-02-2013)
Retours d’expérience Opération « Serval » : les menaces d’après… (19-02-2013)
Opération « Serval » Vaines cuistreries de chercheurs français… (07-02-2013)
L’opération « Serval » et les marins - Des ancres sur le désert… (06-02-2013)
Les trois menaces sahéliennes Terrorisme, Drogue et Corruption… (18-01-2013)
Mali : Pourquoi la France est intervenue ! (14-01-2013)
Mali/Somalie : le plus dur reste à faire… (13-01-2013)
Livre blanc, renseignement et forces spéciales (01-01-2013)
France-Algérie: Des résultats « historiques » (21-12-2012)
Un amiral élégant ou 40 mois auprès de Jacques Chirac (03-12-2012)
La Chine accède à la haute mer avec son premier porte-avions (12-11-2012)
La France face à la nouvelle géopolitique des océans (07-11-2012)
La mer, la croissance et le Livre blanc… (07-11-2012)
La sortie de crise au Sahel passe par une refondation de la relation franco-algérienne (18-06-2012)
Bouclier antimissile : un pari déraisonnable… (18-06-2012)
« Nous sommes dans le meilleur des mondes possibles, étant donné la situation actuelle » (18-06-2012)


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact