Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Opération

Opération « Serval » : vaines cuistreries de chercheurs français…

Par Richard Labévière (*)

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 7 février 2013.

Richard Labévière -- Photo © Joël-François Dumont.Dans un article récent qui s’intitule « Vaine stratégie française au Mali »,[2] un chercheur français - spécialiste de l’Afghanistan -, vient faire la leçon aux responsables politiques et militaires de l’opération « Serval » en cours au Mali. Le jugement final de notre chercheur émérite est sans appel : « cette guerre conforte le paradigme du choc des civilisations… » Et il conclut : « il manque une vraie vision stratégique … » Certains chercheurs français ont une propension à jouer aux inspecteurs des travaux finis inversement proportionnelle à celle qui consisterait à faire de « vraies trouvailles ». En 1992, suscitant l’hilarité générale, le même chercheur décrétait, de manière toute aussi péremptoire « la fin de l’islam politique ». L’été dernier, l’un de ses collègues de la même école, écrivait sans ciller et toujours dans Le Monde que les « jihadistes étaient paniqués par la vague démocratique en train de submerger le monde arabe… »

Mais revenons plus précisément à la tribune en question et qui partait pourtant d’une vraie remarque. En effet, reprendre les éléments de langage de la « guerre contre le terrorisme » des deux administrations Bush n’était certainement pas la meilleure trouvaille de nos communicants et une manière pertinente de justifier le déclenchement de l’opération « Serval ».

C’est la suite qui dérape : « l’intégrité territoriale du Mali est mise en cause d’abord et avant tout par les mouvements touareg ». De Fort Saganne au Paris-Dakar, en passant par la beauté des hommes bleus, la mythologie touareg est une spécialité très française qui brouille depuis longtemps une claire perception du Sahara et de sa géopolitique. Une évidence : la guerre personnelle que Nicolas Sarkozy a pris la responsabilité d’engager contre la Libye de Kadhafi en mars 2011 a eu trois conséquences principales : l’implosion d’un État-nation récent et fragile, une réactivation armée de l’irrédentisme touareg et la jonction de plusieurs tribus avec différents groupes jihadistes, issus de la guerre civile algérienne (1988 – 1998).

Mais surtout, la grande faiblesse de notre chercheur - qui veut à tout prix faire correspondre la situation sahélienne à ses vieux schémas afghans - réside dans sa méconnaissance des facteurs entropiques locaux aboutissant à une situation d’ « États faillis » pour toute cette zone, des côtes de Mauritanie jusqu’à la Corne.

Les trafics sahéliens traditionnels de cigarettes, d’essence, de voitures et d’armes ont été chamboulés avec l’arrivée de la cocaïne, il y a une dizaine d’années. Suivant des routes transocéaniques, les cartels latinos américains empruntent les voies sahéliennes ancestrales de la contrebande pour remonter vers l’Europe à partir de têtes de ponts portuaires en Mauritanie et le long des côtes des deux Guinée (Bissau et Conakry).[3] Que ces flux criminogènes se « blanchissent » aux filtres de l’islamisme radical sunnite est bien compréhensible. Renouant avec la vieille tradition des Alma Jahraï (prédicateurs commerçants) du XIVe siècle, les trafiquants contemporains justifient d’autant mieux leurs activités criminelles par l’idéologie « qaïdiste », que la Banque islamique du développement (BID), les ONG saoudiennes et du Qatar leur apportent une caution théologico-politique très ostensible. Quitte à être bandit, autant l’être au nom de la cause, c’est plus prestigieux !

A ce sujet, pas un mot de notre chercheur, pas la moindre question sur les tribulations du Qatar et de l’Arabie saoudite en Libye comme dans le nord du Mali. Pas un mot non plus sur la question - pourtant centrale depuis 25 ans -, du financement du terrorisme islamiste, sur ses commanditaires, ses filières et ses bénéficiaires locaux. Évidemment, les connexions salafistes et autres relais des Frères musulmans, concurrents et parfois convergents, ne sauraient constituer de dignes objets de recherche. Pourtant, un travail rigoureux sur ces questions pourrait nous éclairer sur les motivations de certains mouvements islamistes sahéliens dont la Feuille de route se réduit souvent à de pures finalités économiques. On verrait aussi mieux le jeu que mènent les Saoudiens avec les différents groupes salafistes en Tunisie, en Égypte et en Libye. Enfin, on comprendrait pourquoi les administrations américaines successives (républicaines et démocrates) adorent les Frères musulmans. Là où sont les Frères : pas de syndicats, de partis communiste ou nationaliste mais une jeunesse qui fait ses allers-retours entre la mosquée et Macdonald. Aujourd’hui, les Frères musulmans constituent certainement les meilleurs VRP de la globalisation néo-libérale, version anglo-saxonne.

Malgré toutes ces faiblesses, notre chercheur - qui ne va certainement pas s’abaisser à saluer le savoir-faire des armées françaises engagées au Mali - ose néanmoins conclure en prodiguant ses recommandations stratégiques. « Ne pas engager l’armée » (SIC) mais « utiliser les drones, le renseignement et les Forces spéciales ». En commençant par rappeler que les Forces spéciales sont d’autant plus performantes qu’elles bénéficient des profondeurs démographiques et techniques des corps d’armée traditionnels, il faudrait aussi expliquer à cet aimable chercheur ce que sont réellement un drone, ses règles d’engagement et ses faiblesses, sans parler du déficit chronique des armées européennes en la matière. Comment un chercheur « spécialiste de l’Afghanistan » peut-il ignorer à ce point les retours d’expériences de l’engagement des drones US au Waziristân, au Pakistan et au Yémen avec leurs dommages collatéraux importants, récurrents et désastreux sur les plans humains et diplomatiques.

Dernière perle : « les Libyens gèrent plutôt bien leur printemps arabe ». Effectivement, le bilan est très brillant : l’État n’existe plus, écartelé par les défiances récurrentes entre les centres de pouvoirs de Cyrénaïque, de Tripolitaine et du Fezzan ; le pillage des ressources nationales, dont les hydrocarbures, n’a jamais été aussi actif et les bases arrières des jihadistes sahéliens se multiplient dans la région de Sebbah. Cet État en faillite est devenu l’un des principaux pourvoyeurs de jihadistes et d’armes à destination de Tunisie, d’Algérie et de Syrie…

La vraie vision stratégique de la France que ne voit pas notre chercheur repose sur trois perspectives clairement identifiées même si leur mise en œuvre ne va pas de soi : restauration de la souveraineté territoriale et politique du Mali ; installation durable d’une opération de maintien de la paix des Nations unies ; aide publique (bilatérale et multilatérale) au développement du Mali et des autres pays sahéliens.

Par ailleurs, il s’agira de constituer une force aéronavale similaire à celle qui a efficacement contre la piraterie au large de la Somalie pour casser les routes transocéaniques de la cocaïne le long des côtes de Mauritanie et des deux Guinée.

Derrières les cuistreries de la recherche française, ce qu’il faudrait, c’est un sens minimal de la responsabilité citoyenne pour revenir à de « vraies » recherches.

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.

[2] Le Monde du 5 février 2013.

[3] Voir l’excellente livraison de la revue Hérodote : "Géopolitique du Sahara", printemps 2011.

Chroniques de Richard Labévière en 2012-2013 :

Hervé Juvin et Régina Sneifer (28-12-2013)
Rafale : nouveau rendez-vous brésilien ! (12-12-2013)
Hegel, les grands hommes et nous… (10-12-2013)
Ukraine : La grande provocation (07-12-2013)
Vers la fin du pacte du Quincy… (25-11-2013)
Panique et contorsions Saoudiennes… (10-11-2013)
Otages (05-11-2013)
Remarquable ! (31-10-2013)
Mes raisons d’État (25-10-2013)
Giap nous dit : « Méfiez-vous de la Chine ! » (08-10-2013)
Proche-Orient : Où est passée l’idée du moratoire pour les armes de destruction massive ? (23-09-2013)
De quelques secrets de la grande pyramide… (14-08-2013)
Hommage au général-president Lahoud ! (04-08-2013)
Le pavillon français en danger (01-08-2013)
“Les Frères musulmans égyptiens ne pouvaient qu’aller dans le mur” (09-07-2013)
Plutôt que d’informer, je préfère ramener ma fraise... Mali : La double inconstance (05-07-2013)
Entre les batailles de Qousseir et d’Alep : les raisons du Hezbollah…  (17-06-2013)
Liban : laboratoire du monde (30-05-2013)
La bible de la stabilité du navire (28-05-2013)
Livre Blanc et LPM : L'heure de vérité pour la Marine Nationale (24-05-2013)
Olivier Lajous : l’art de diriger… (09-05-2013)
Un « Vilain petit Qatar » : cet ami qui nous veut du mal... (04-05-2013)
A-t-on encore besoin d’une grande armée ? (30-04-2013)
Leçons de Boston (20-04-2013)
Livre blanc sur la Défense : l'heure de vérité (10-04-2013)
Budget de la défense : à la recherche d'une troisième voie (20-03-2013)
Livre blanc au bord de la crise de nerfs... (15-03-2013)
Défense sans fard mais avec vue sur le renseignement, la mer et l’industrie… (20-02-2013)
Retours d’expérience Opération « Serval » : les menaces d’après… (19-02-2013)
Opération « Serval » Vaines cuistreries de chercheurs français… (07-02-2013)
L’opération « Serval » et les marins - Des ancres sur le désert… (06-02-2013)
Les trois menaces sahéliennes Terrorisme, Drogue et Corruption… (18-01-2013)
Mali : Pourquoi la France est intervenue ! (14-01-2013)
Mali/Somalie : le plus dur reste à faire… (13-01-2013)
Livre blanc, renseignement et forces spéciales (01-01-2013)
France-Algérie: Des résultats « historiques » (21-12-2012)
Un amiral élégant ou 40 mois auprès de Jacques Chirac (03-12-2012)
La Chine accède à la haute mer avec son premier porte-avions (12-11-2012)
La France face à la nouvelle géopolitique des océans (07-11-2012)
La mer, la croissance et le Livre blanc… (07-11-2012)
La sortie de crise au Sahel passe par une refondation de la relation franco-algérienne (18-06-2012)
Bouclier antimissile : un pari déraisonnable… (18-06-2012)
« Nous sommes dans le meilleur des mondes possibles, étant donné la situation actuelle » (18-06-2012)


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact