Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Petits pas saoudiens au Sénégal

Petits pas saoudiens au Sénégal...

par Richard Labévière (*)

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 5 février 2014.

Richard Labévière -- Photo © Joël-François Dumont.« La lutte contre le terrorisme demeure l’une des priorités du Sénégal », a répété le président du Sénégal Macky Sall en marge du Sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, le 7 décembre dernier. Au lendemain du déclenchement de l’opération Serval, il se félicitait « d’une belle synergie avec la France et annonçait que le nombre de soldats sénégalais présents au Mali au sein de la Mission africaine de soutien au mali (MINUSMA) était passé de 700 à 815, afin de constituer un contingent complet (…) afin de poursuivre une mission de stabilisation pour toute la sous-région ».

En mai 2013, un rapport de la CEDEAO [2] constatait que « le Sénégal n’est pas totalement à l’abri d’une propagation de la menace jihadiste, ne serait que sur le plan idéologique ».

Chercheur au Centre d’études des religions de l’université de Saint-Louis, Bakary Sambe, l’un des auteur du rapport, ajoutait : « il est temps de briser les tabous : les grandes confréries font elles-mêmes l’objet de contestation en leur sein. L’autorité des khalifes est de plus en plus fragmentée. Elle est même disputée par des mouvement périphériques, des petits groupes dans lesquels des jeunes sont embrigadés sous l’emprise de chefs charismatiques et sur fond de frustrations sociales ».

Carte de l'Afrique de l'Ouest : Source : Statistiques mondiales.

L’enquête sur la mort des quatre touristes français le 24 décembre 2007 à Aleg (sud de la Mauritanie - 250 Km à l’est de Nouakchot) a fait apparaître que les assassins ont bénéficié de plusieurs structures d’accueil et de ravitaillement durant leur traversée du Sénégal et de la Gambie avant de gagner la Guinée Bissau où ils ont été arrêtés. Le 29 mai 2010, trois jihadistes ont été interpellés à l’aéroport de Dakar par la Division des investigations criminelles (Dic). En février 2011, deux membres présumés d’AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) étaient arrêtés dans la banlieue dakaroise. Enfin, en juillet 2012, l’arrestation à Dagana, au nord du Sénégal, de dix personnes suspectées d’appartenir à un réseau terroriste avait fait aussi réagir le président Macky Sall.

Outre la porosité des frontières, les enquêteurs continuent aujourd’hui à mettre en cause la multiplication des medersas (écoles coraniques) et leurs modes de financement. La plupart du temps, ceux-ci demeurent très opaques, ramenant presque toujours à des ONGs des pays du Golfe, sinon indirectement à des structures plus officielles dépendant de l’OCI (Organisation de la conférence islamique) et de la Banque islamique de développement (BID). Depuis le milieu des années 80 sont apparues au Sénégal une myriade d’associations et d’organisations islamistes d’inspiration wahhabite : Al Falah, mouvement ouvertement wahhabite financé par donateurs saoudiens ; l’Istiqamat, organisation concurrente agissant sur le même terreau idéologique avec des fonds eux-aussi saoudiens ; le Ibad Rahmane, association salafiste qui cherche à capter le soutien de la Confrérie des frères musulmans et des financements en provenance du Qatar.

Dans la même mouvance, plusieurs sources autorisées relèvent des connexions entre certaines confréries soufies et le nord du Nigéria où s’est développée la secte Boko Haram qui met à feu et à sang une grande partie du pays. Moins préoccupante, l’influence chi’ite bénéficie d’une forte communauté libanaise. Les mêmes sources pointent le développement d’un groupe chi’ite de souche sénégalaise dans la région de Kolda en Casamance. Initialement fondé par le cheikh Mohammad Ali Aïdara, cette structure travaillerait au développement d’éco-villages, activité pour le moment religieuse et philanthropique soutenue par des fonds iraniens.

« En définitive », explique un universitaire de Saint-Louis qui requiert l’anonymat, « l’évolution inquiétante de la menace wahhabite au Sénégal est doublement favorisée par la progression de la langue arabe et de ses structures d’enseignement échappant à tout contrôle étatique, ainsi que par l’ensemble des outils d’aide au développement financés par l’Arabie saoudite. Cette aide, qui ne résulte pas d’un pur philanthropisme, correspond à un agenda caché mais parfaitement établi : la wahhabisation de l’islam africain. Et ces dernières années, la surenchère entre l’Arabie et le Qatar s’est avérée particulièrement catastrophique pour toute l’Afrique sub-saharienne. Cette compétition entre champions du wahhabisme est absolument destructrice parce qu’elle place l’argent – l’argent facile -, au cœur des pratiques sociales des jeunesses universitaires et prolétaires en déshérence… »

L’implication saoudienne en Afrique de l’Ouest remonte aux lendemains du premier choc pétrolier de 1973. S’appuyant sur l’Islam et le dollar, cette évolution n’a cessé de s’amplifier en confortant ses produits dérivés terroristes, des côtes de Mauritanie jusqu’au Golfe de Bal el-Mandeb…

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.
[2] La CEDEAO est une organisation intergouvernementale ouest-africaine créée le 28 mai 1975. C'est la principale structure destinée à coordonner les actions des pays de l’Afrique de l'Ouest. Son but principal est de promouvoir la coopération et l'intégration avec pour objectif de créer une union économique et monétaire ouest-africaine. En 1990, son pouvoir est étendu au maintien de la stabilité régionale avec la création de l'ECOMOG, groupe militaire d’intervention qui devient permanent en 1999. La CEDEAO compte aujourd'hui 15 États membres.

Chroniques de Richard Labévière en 2014 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact