Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La cybercriminalité sous toutes ses formes

La cybercriminalité sous toutes ses formes : Introduction (1)

Présentation du dernier "grand dossier" de la revue Défense consacré à "la cybercriminalité sous toutes ses formes",[1] dont la coordination a été confiée à Joël-François Dumont. Nous reproduisons ici ces textes avec l'accord de la rédaction de la revue. Paris, le 15 octobre 2010.© 

Par Joël-François Dumont, AR16 (*)

Notre société, notre défense, notre économie, sont dépendantes d'Internet. Les enjeux du développement de cette société devenue numérique sont considérables et se trouvent à la mesure des risques numériques déjà répertoriés. Protéger nos infrastructures critiques, nos entreprises, sans oublier la protection individuelle de chaque citoyen devenu internaute, constitue un défi majeur pour nos pays. Devant l'évolution d'une criminalité nouvelle dont les profits sont gigantesques, les États ont vite été forcés d'admettre que seuls, ils ne pourraient jamais faire face à de telles menaces devenues quotidiennes et multiformes. Sur le plan national, il a donc fallu adapter l'appareil d'État aux évolutions de cette criminalité en trouvant des hommes et des femmes très qualifiés pour imaginer des parades efficaces et construire un ordre juridique dont notre société numérique a aujourd'hui grand besoin. Sur le plan international, européen en particulier, la coopération mise en place commence à porter ses fruits. « Quel que soit l’espace considéré, il y a toujours un décalage entre le moment où l’homme s’y aventure et celui où la raison le pousse à organiser la vie et les activités selon des règles qui s’imposent à tous. Parfois, ce délai peut être important si l’on prend pour exemple le droit de la mer. » Cette remarque du général Watin-Augouard s'applique parfaitement au Cyberespace qui ne saurait devenir un espace de non-droit. Il en va de notre liberté et de notre survie.

Les enjeux sont considérables : la cybercriminalité et la cyberguerre ne sont pas virtuelles

Pour son « grand entretien », la rédaction de Défense a recherché une personnalité qui à la fois a beaucoup réfléchi sur l'importance des enjeux autant que sur les parades à mettre en oeuvre dans un domaine, où États, entreprises et particuliers n'ont pas de solution miracle, autres que dans une mobilisation de toutes les parties prenantes. Un homme ou une femme ayant réussi à fédérer compétences et énergies. Un nom s'imposa rapidement pour ce « grand témoin », celui d'un Saint-Cyrien qui a choisi de servir dans la gendarmerie : le général d'armée Marc Watin-Augouard, inspecteur-général des armées-Gendarmerie (IGA-G).

La « cybercriminalité sous toutes ses formes » est un long combat qu'il a mené, persuadé que les gendarmes avaient dans ce nouvel espace quelque antériorité et un rôle particulier à jouer. « La gendarmerie, du fait de sa dispersion géographique, a toujours eu recours à des moyens performants de communication. Le réseau RUBIS a été le premier réseau numérisé déployé dans le monde. C’est dire si la culture du cyberespace est bien ancrée dans cette institution qui bénéficie d’un recrutement de scientifiques issus des grandes écoles (polytechnique, Saint-Cyr, navale, école de l’air, ingénieurs recrutés sur titre, etc.» Alors qu'il commandait la Légion de Gendarmerie dans le Nord, le général s'est investi dans l'intelligence économique et dans la protection d'entreprises régionales, souvent désarmées, victimes d'escroqueries informatiques. La coopération transfrontalière avec la Belgique et les Pays-Bas l'amènera au siège des Communautés européennes. De fil en aiguille, avec le colonel Fohrer, ils créeront le "Forum International sur la Cybercriminalité", le FIC, qui en quelques années s'imposera comme un grand rendez-vous européen en France dans un domaine qui semblait réserver aux seuls spécialistes.

La cybercriminalité est incontestablement « la criminalité du XXIe siècle »

Le Forum international de la Cybercriminalité, le FIC, en mars dernier, a réuni à Lille les experts de 42 pays ! La plus grande réussite de nos gendarmes est d'avoir motivé tant d'acteurs publics et privés pour « faire bouger les lignes ».  Le succès du dernier FIC a été tel que la municipalité a décidé de créer dans la zone industrielle de Lille un pôle dédié à la lutte contre la cybercriminalité !

Pour le général Watin-Augouard, « la maîtrise du cyberespace doit s’inscrire dans une stratégie de développement durable qui préserve l’avenir des générations futures en leur livrant un instrument de progrès et non d’asservissement. Le cyberespace est une chance pour l'humanité qu'il faut saisir avec l'optimisme de la liberté et le réalisme de la sécurité. Il y a donc un équilibre à trouver qui est le fondement de la notion d’ordre public.» ... « Sur le cyberespace, le meilleur et le pire se côtoient, comme sur les espaces physiques. Ce qui change, c’est l’ampleur des phénomènes liée au nombre des acteurs, à la vitesse de propagation de l’information, à l’anonymisation, à l’invisibilité des mouvements. Les institutions publiques et privées doivent jouer un rôle moteur pour faire en sorte que le cyberespace soit un espace de paix publique, voire de paix tout court. Mais les individus ont aussi une responsabilité majeure. Il est urgent de développer une « conscience citoyenne », car chacun peut être, même sans le savoir ou le vouloir, un rouage d’un mécanisme infernal. Cette démarche doit placer l'Homme au cœur de toute réflexion, de toute action : "à quoi lui servirait de gagner l’univers du cyberespace s’il venait à perdre son âme ?". Or, les développements récents et futurs des technologies numériques posent la question de l’identité des personnes (usurpation d’identité, ingénierie sociale, etc.), du maintien d’une indispensable « sphère d’intimité » sans laquelle il n’y a point de liberté.

« Une implication des seules forces régaliennes militaires ou policières serait insuffisante »

La traçabilité des déplacements, des modes de consommation, des opinions, des relations humaines est favorisée par l’évolution du web et des technologies numériques. L’Internet des objets (IDO) permettra, grâce aux étiquettes munies de codes, de connaître leurs acheteurs, leurs utilisateurs, leur position. Déjà, les cartes de paiement, les systèmes RFID (Radio Frequency Identification) révèlent les passages, les modes de vie. Les nanotechnologies devraient amplifier cet « espionnage » permanent. Il est assez paradoxal de noter la sensibilité de l’opinion à l’égard des fichiers de « police » et la naïveté des personnes prêtes à se faire greffer une puce pour faciliter leurs transactions, notamment aux caisses. La même observation vaut pour les réseaux sociaux (500 millions d’utilisateurs de Facebook, 100 millions pour Twitter) qui permettent de se laisser aller à des confidences en oubliant que le réseau n’offre aujourd’hui aucun « droit à l’oubli » et que l’e-réputation peut jouer des tours. Leur contenu est souvent révélateur de la personnalité, des modes de vie de ceux qui se confessent sur la toile sans jamais imaginer l’exploitation actuelle et future des informations qu’ils livrent. Google Street Vew, avec ses caméras sur la voie publique est autrement plus intrusif que le dispositif de vidéoprotection, parce que les images enregistrées sont accessibles à tous les internautes et n’ont pas de durée de vie légale

Le GA Marc Watin-Augouard et le colonel Régis Fohrer

Pour constituer ce grand dossier, au-delà de spécialistes reconnus au delà de nos frontières, nous avons recherché des acteurs, des responsables, hommes et femmes, qui se sont résolument engagés dans ce combat. Citons ici, Myriam Quéméner, magistrat, qui a participé à de nombreux travaux à la Chancellerie sur la cybercriminalité et qui poursuit activement sa démarche pour que la justice s'adapte à cette délinquance nouvelle, contribuant ainsi à la construction d’un ordre juridique nécessaire à notre société numérique.

Citons encore le combat d'Alain Juillet, qui pendant les six années qu'il a passées au SGDN comme haut responsable pour l'Intelligence économique (HRIE) s'est engagé pour guider l'action de l'État-stratège en l'adaptant aux besoins des groupes et des PME. Chaque ministère est concerné et tous ont été « invités à travailler ensemble ».

Citons l'ANSSI avec des équipes de haut niveau dirigées par le général Desvignes dont Patrick Pailloux a assuré la relève, une agence spécifique devenue la colonne vertébrale de l'édifice. Citons encore la Gendarmerie nationale qui a été un grand précurseur dans ce domaine en France.

Citons nos services de renseignement : la DGSE, la DCRI, la DCPJ, la DEND des Douanes, la DGSE jouant un rôle de premier plan. Pour les besoins de la cause, tous ces services ont su mettre leurs différences de côté.

Citons également les rares parlementaires qui se sont engagés pour muscler notre cyberdéfense, le député Pierre Lasbordes et le sénateur Roger Romani.

Ayons encore une pensée pour une poignée de militaires et de civils condamnés à œuvrer dans l'ombre, sans oublier pour autant nos armées et la DGA confrontées en opérations extérieures à une cyberguerre qui ne dit pas son nom. A tous nous disons merci de nous avoir aidés et permis de réaliser ce grand dossier, précédé de nombreux papiers sur le sujet, bientôt suivis par d'autres tout aussi pertinents. Le sujet est loin d'être épuisé. Espérons au moins avoir contribué à cerner les enjeux et montré les risques auxquels nous sommes tous confrontés.

(*) Auditeur à l'IHEDN (AR16) est rédacteur-en-chef adjoint de la revue Défense.

[1] Numéro 147 de Défense (septembre-octobre 2010), revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), réalisée par des bénévoles, « auditeurs de l'IH ». Abonnements: BP 41-00445 Armées.

Au sommaire du grand dossier :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact