Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Le FIC à Lille

 

Le FIC à Lille : Ambition collective et stratégie européenne (13)

 

Le Forum International sur la Cybercriminalité, s'était fixé comme objectif de réunir à Lille, sous la bannière européenne, des experts qualifiés de l'économie numérique avec les différents acteurs chargés non pas de réglementer le web mais de le sécuriser pour qu'il ne devienne un espace criminel. Pari réussi : grands services de l'État, organismes divers, industriels, PME-PMI, banquiers, chercheurs, journalistes, sans oublier les informaticiens et les élèves de s grandes écoles, venus de plus de quarante pays se donnent rendez-vous à la Foire internationale de Lille chaque année pour une nouvelle édition. A l'origine de cette initiative, deux gendarmes : le général Watin-Augouard [1] et le colonel Fohrer. Le "grand dossier" de la revue Défense consacré à "la cybercriminalité sous sous toutes ses formes",[2] se devait de regrouper les principaux acteurs pour dresser le tableau le plus complet possible des menaces qui pèsent sur le web et des solutions à mettre en oeuvre pour sécuriser ce qui doit l'être, avant que celui-ci ne devienne un gigantesque espace de non-droit qui s'affranchit des frontières et du rapport espace-temps. Le colonel Régis Fohrer nous présente ici le « FIC » qui reste avant tout une aventure pour ceux qui l'ont porté sur les fons baptismaux. Ce texte est reproduit ici avec l'accord de la rédaction de la revue. Paris le 15 octobre 2010.©

 

Par Régis Fohrer AR15 (*)

 

« Dans une économie mondialisée, il y a besoin de sécurité juridique et de prévisibilité pour les échanges transfrontaliers. En relevant ces défis, on peut faciliter l'activité économique et celle des citoyens, mais aussi améliorer de manière significative la protection des enfants au niveau international ».

 

 

Le Colonel Régis Fohrer à la tribune du FIC 2010

 

Fort de cet extrait de la communication 2005-49 du 12 octobre 2005 de la commission des communautés européennes « Une stratégie relative à la dimension externe de l'espace de liberté, de sécurité et de justice » et au regard de la place croissante des technologies numériques dans notre quotidien, le FIC a voulu s'imposer d'emblée comme une initiative pionnière en France pour appeler à une prise en compte globale et partenariale des risques liés à la criminalité numérique. L'ambition est de contribuer à faire du cyberespace - l'espace où les échanges d'informations et de données en tout genre sont instantanés et bien souvent sans contrôle - un territoire sécurisé dans lequel s'applique des règles universellement admises et respectées. Dans un contexte de libéralisme global, la dépendance des sociétés et des citoyens à l'égard des technologies de l'information et de la communication (TIC) constitue désormais un véritable talon d'Achille que savent exploiter des délinquants avertis et de plus en plus organisés.

 

 

Colonel Régis Fohrer : « Faire du cyberespace un territoire sécurisé »

 

Aussi a-t-il fallu donner du sens à la cybercriminalité, terme relevant pour beaucoup de la science-fiction, trouver un concept original pour le FIC et s'appuyer sur des collectivités territoriales à la fois attentives à l'attractivité et la compétitivité d'une région carrefour stratégique de l'Europe et réceptives à la sensibilisation et à la protection de l'ensemble des utilisateurs des technologies numériques .

 

Criminalité et risque numériques : une menace globale

 

Faute d'une définition communément admise, la définition pertinente du terme « cybercriminalité » donnée par la communication n° 267 du 22 mai 2007 de la Commission européenne « Vers une politique générale en matière de lutte contre la cybercriminalité » a été retenue. Aux fins de ce texte, « cybercriminalité » s'entend des « infractions pénales commises à l'aide des réseaux de communication électroniques et de systèmes d'information ou contre ces réseaux et systèmes ». La cybercriminalité, ou plutôt criminalité numérique, concerne donc l'ensemble des activités des personnes physiques et morales: les utilisateurs privés des technologies numériques (violence sexuelle contre les enfants, incitation à la haine raciale, PC « hôte » de logiciels malveillants, piratage de données personnelles et financières, escroqueries sur Internet, omniprésence de la domotique, informatique embarquée...), la sécurité collective (terrorisme...) mais aussi le secteur de l'économie, les services et les collectivités (intrusions dans les réseaux, interceptions de communications ou de flux de données, manipulation des employés et des partenaires, piratage de logiciels, sites « façades » dans le domaine de la contrefaçon, mauvaise utilisation de la biométrie, vulnérabilités de l'informatique de production...). Les activités criminelles évoluent sans cesse et les différents législateurs ainsi que les services répressifs opérationnels éprouvent d'évidentes difficultés à suivre le rythme.

 

 

Panel d'experts européens débattant au FIC 2010

 

L'usage non maîtrisé des technologies numériques, dont le spectre ne se limite pas aux ordinateurs sous toutes leurs formes, est devenu un réel problème de société.

 

Protection des patrimoines informationnels et matériels des acteurs publics et privés

 

Pour réussir à mobiliser les acteurs concernés autour du projet FIC, il a fallu susciter l'adhésion. La légitimité de la gendarmerie dans le domaine de la cybercriminalité n'étant plus à prouver, l'enjeu a consisté à s'imposer comme un fédérateur de compétences et ne pas faire de l'événement une tribune pour des plaidoyers pro domo. Un véritable partenariat public-privé a été privilégié regroupant les praticiens de la justice (forces de sécurité, magistrats, avocats...), les entreprises, le monde socio-économique, le monde universitaire et des grandes écoles. Enfin, l'approche s'est voulue originale pour obtenir la plus large adhésion possible. Une logique d'intelligence et de sécurité économiques a donc prévalu pour l'élaboration du contenu scientifique. En effet, les outils numériques font partie intégrante du quotidien des chefs et des cadres d'entreprises, sans oublier les décideurs au sein des administrations et collectivités, qui les ont intégrés trop vite dans leur environnement sans en évaluer les menaces et les risques. De surcroît, derrière chaque responsable se trouvant une mère ou un père de famille, la problématique de la protection des personnes vulnérables que sont les enfants pouvait être légitiment abordée. De cette façon, le programme du FIC se trouvait en totale concordance avec la communication 2009-49 citée supra.

 

 

Exposition au FIC de machines sophistiquées pour "ausculter" des disques durs dans leurs moindres recoins

 

Le FIC a prouvé que la coopération internationale et la fédération des acteurs transnationaux ne constituent pas une option mais une nécessité. Il joue un rôle majeur en termes de sensibilisation et d’information sur les divers dangers de l’espace numérique. Désormais moment de réflexion attendu, il est un exemple de structuration possible d'un partenariat international entre les acteurs publics et privés concernés par la sécurité de l'ensemble des usagers des outils numériques.

 

Si le passage à une économie numérique est un facteur considérable de croissance, de compétitivité et de création d'emplois pour les entreprises, les technologies de l'information contribuent également à l'attractivité et au développement des territoires.

 

Faire de l'Eurodistrict « Lille-Kortrjik-Tournai » la cybercapitale européenne

 

Les collectivités locales prennent de plus en plus d’importance dans tous les dispositifs de prévention et de sécurité. L’Eurométropole Lille - Kortrijk (Courtrai) - Tournai constitue, avec ses 2 millions d’habitants, la plus importante métropole transfrontalière européenne. Avec le soutien de l'ensemble des forces vives régionales, le FIC contribuera à faire de l'eurométropole franco-belge, le cyberpôle d'excellence européen - voire mondial - sur la thématique de la criminalité et de la menace numériques à destination des collectivités et des entreprises.

De g. à d.: Col. Régis Fohrer, Pierre de Saintignon, Michèle Alliot-Marie, GA Roland Gilles et GA Marc Watin-Augouard

Pierre de Saintignon, premier-adjoint du maire de Lille et 3ème vice-président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais délégué au développement économique a ainsi proposé dans son discours introductif au FIC 2010 de développer à Euratechnologies [2] un cyber-pôle d’excellence de lutte contre la criminalité numérique. Devant les attentes des entreprises et des collectivités, cette proposition originale permettrait de poursuivre « l'effet FIC » en assurant un accompagnement au quotidien.

 

Inscrite dans le schéma régional de développement économique (SRDE), cette structure pourrait se voir confier des objectifs ambitieux pour fédérer les pouvoirs publics et tous les acteurs régionaux chargés de sensibiliser et promouvoir les risques et menaces numériques auprès des forces vives des territoires et du plus grand nombre. Conformément aux différentes communications de la Commission européenne, la création de ce pôle unique offrirait en outre la possibilité de:

 

- Contribuer à faire passer en toute sécurité chaque citoyen, chaque foyer et chaque école, chaque entreprise et chaque administration à l'ère numérique et à la communication en ligne;

- Contribuer à la création d'une région qui maîtrise le numérique, avec le soutien d'une culture d'entreprise disposée à financer et à développer de nouvelles idées;

- Veiller à ce que l'ensemble de ce processus inclue la dimension sociale, obtienne la confiance du consommateur et renforce la cohésion sociale;

- Permettre à la région de renforcer la cohésion territoriale et d'instaurer un climat favorable à la création et au développement d'entreprises innovantes;

- Structurer un partenariat transfrontalier entre les acteurs privés et publics concernés.

 

Un effort conjugué de maîtrise et de sécurisation de l'espace numérique contribuera sans nul doute à l'établissement d'un climat favorable à la création et à la pérennisation d'entreprises en région.

 

Le FIC 2011

 

Devant les changements permanents engendrés par la numérisation et la mondialisation des réseaux informatiques et fidèle à la convention sur la cybercriminalité adoptée par le Conseil de l'Europe qui fêtera son dixième anniversaire en 2011, la cinquième édition du FIC qui se tiendra au Grand Palais de Lille les 16 et 17 mars prochains [3] poursuivra son organisation autour de trois pôles complémentaires:[4]

 

 

Le FIC est aussi un lieu de débat et d'échange de haut niveau pour les professionnels

 

- "Justice-sécurité-défense" pour informer et réfléchir sur les réponses institutionnelles nationales et internationales;

- "Entreprises" pour sensibiliser aux risques numériques et développer le partenariat public-privé;

- "Collectivités" pour déterminer les enjeux du développement de la société numérique (e-démocratie, libertés publiques...).

 

(*) Le Colonel Régis Fohrer (EMIA 87-89 - 11ème promotion CID) est co-créateur et commissaire-général du FIC. Il commande actuellement le groupement de gendarmerie départementale du Nord.

 

[1] Numéro 147 de Défense (septembre-octobre 2010), revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), réalisée par des bénévoles, « auditeurs de l'IH ». Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] Général d'armée Marc Watin-Augouard, inspecteur-général des Armées-Gendarmerie. Voir « Le cyberespace n’a pas de frontière : sa sécurité est l'affaire de tous (2) »

[3] Pôle d’excellence économique implanté à Lille et dédié aux technologies de l’information et de la communication (TIC), avec pour ambition de rassembler en un même lieu des entreprises, de la jeune pousse à l'entreprise internationale, et de leur offrir un panel de services innovants.

[4] Contact: Adjudant Thierry Blas: 03.20.43.53.00 -- www.fic2010.fr

 

Au sommaire du grand dossier :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact