Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Nouvelle page 2

Le banquier, la belette et le petit bédouin

par Richard Labévière

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 16 avril 2014.

On tient avec ce livre [2] le roman picaresque de l’année. Comme souvent en espagnol, le mot « picaro » a un double sens. Il signifie à la foi « misérable » et « futé ». A partir d’un récit autobiographique mais dont « les personnages et les situations sont purement fictifs »… « toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite ». Imparable ! On cherche immédiatement les clefs et l’on bascule dans un récit d’emblée très enlevé à la sauce polar qui nous embarque dans une spirale à l’engrenage implacable, plus vraie que nature et tellement plaisant : « on mangeait toujours aussi mal chez Lipp »… « il scrutait les hommes et leur comédie dans l’attente d’une mort qui tôt ou tard, les emporterait tous »… « tout chez lui était contradiction » … « les Jésuites de Reims »… « je me méfie de celui qui n’a lu qu’un seul livre ».

Plus d’une fois, on renoue aussi avec le suspens, la terrible machinerie, les valeurs et les principes de L’Armée des ombres,[3] c'est-à-dire avec une part de notre passé resté en suspend mais toujours récurrent. De la littérature donc… et pas n’importe laquelle.

Nicolas s’arrête devant l’annonce de la dédicace d’un auteur inconnu dont la librairie L’Écume des pages va organiser la présentation de l’ouvrage posthume. S’enclenche la vie aventureuse de François, banquier passé des quartiers chics de Saint-Germain-des-Prés et du boulevard Haussmann aux sables mouvants du petit émirat mythique richissime Bahtar, à l’Italie tout aussi mythique et déconcertante - non ci convienne - ou encore à la corniche de Beyrouth, fascinante de beauté destructrice. Le monde de la banque et de la finance soulève une jupe pas toujours très séduisante avec quelques péripéties d’une diplomatie économique récemment découverte par Laurent Fabius : « le déplacement de deux jours organisé par le MEFTI - le Mouvement des Entreprises de France Tentées par l’International -, regroupait directeurs commerciaux, responsables de zone géographique, banquiers ou consultants et patrons de PME… » avec son vol décollant forcément en retard de quelques heures en raison de « l’arrivée tardive de l’appareil ». OrbiFrance en prend aussi pour son grade, de même que quelques ambassadeurs cyniques toujours plus préoccupés par leur prochain poste que par les intérêts de la France éternelle… Comme l’observe Paul Morand dans "Hécate et ses chiens" : « au Quai d’Orsay la promotion est, souvent fille de la médiocrité »…

Luc Debieuvre

Comme dans les livraisons d’un Hergé ou d’un Gérard de Villiers, le récit s’articule souvent sur des personnes et des lieux d’une minutieuse précision : « … à l’occasion du règlement d’une addition dans un restaurant du 7ème, Potoka où il avait ses habitudes. Sept cents mètres et trois blocs de maisons plus loin, à l’angle de l’avenue de Rocroy et du square des Martyrs-de-Vendée, une autre bouche d’égout servirait de point de sortie ». Ne manquez pas non plus les Tantines d’Achrafieh et leurs fulgurances sur ce Liban dont Jean Paul II disait qu’il était « un pays message » : « ce qui me désespère, c’est que tout se répète. On croit le pays confronté à des situations inattendues, des défis nouveaux mais depuis cinquante ans, c’est toujours la même chose ; les mêmes programmes pour réorganiser l’État, réduire l’endettement public, équilibrer les comptes de la société d’Électricité du Liban… ; les mêmes déclarations d’intention pour lutter contre la corruption et le clientélisme ; les mêmes discussions au Parlement pour permettre ou non au Président de rester en place… Regardez, on a critiqué les Syriens pour l’amendement Lahoud mais on avait fait la même chose en 58 pour Chamoun, en 64 pour Chéhab… »

C’est certainement sa dimension gaulliste : notre auteur prend toute la mesure du Grand retournement de la politique étrangère de la France qui a commencé sous Chirac déclinant : comment a-t-on pu ainsi passer du sursaut gaullien du refus d’une nouvelle guerre en Irak - l’inoubliable discours de Dominique de Villepin au Conseil de sécurité de l’ONU -, à la lamentable résolution 1559 qui allait précipiter les drames à venir, l’alignement, sinon la disparition de la diplomatie française… Nous y sommes encore, sans perspective, sans ambition, sans fidélité et surtout, sans honneur.

Enfin, la conclusion et sa leçon de foi ébranlera plus d’un lecteur inattentif : « la foi, l’espérance et la charité, mais la plus grande d’entre elles, c’est la charité. Et si désormais, l’on s’y essayait vraiment ? » Dommage que l’auteur reste plus imprégné des Confessions de Saint-Augustin que de la Somme théologique de Thomas d’Aquin. A sa décharge, il visite ce sacré Régis Debray, drôle d’agnostique dialecticien : « le Christ médiatise les termes opposés - créateur et créature, esprit et matière – exactement comme le fait l’image. L’une et l’autre sont à la croisée des chemins du spirituel et du charnel. Le Fils est l’image visible du Père, lequel est l’invisible du fils ». Bien joué !

En creux, ce roman - tout à fait en dehors du flot de l’édition - constitue aussi un petit manuel de géopolitique pour hommes pressés… c’est son côté Paul Morand, toujours distingué, mordant et parfois vengeur, sinon cruel. Il faut dire que Luc Debieuvre est un récidiviste. En 1996, il publie sous le pseudonyme Nicolas Dardenne - Réaction(s) – (USHA) et surtout en 2006 - A Safer World - (Garnett Publishing) à Londres, que toutes nos chères têtes blondes préparant, rêvant ou pratiquant Sciences Po devraient avoir lu à la loupe. En effet, ces chroniques publiées par le quotidien Gulf News [4] méritent un retour attentif sur images tant elles furent des pépites d’intelligence de l’actualité de l’Orient compliqué, tant elles contenaient d’éléments prémonitoires sur les ruses à venir de l’arc des crises proche et moyen-orientales. Très bonne lecture !

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.
[2] Luc Debieuvre : Le banquier, la belette et le petit bédouin. Riveneuve Éditions, avril 2014.
[3] "L'Armée des ombres" est un film franco-italien de Jean-Pierre Melville sorti sur les écrans en 1969, adapté du roman du même nom de Joseph Kessel.
[4] Gulf News est un quotidien anglophone publié à Dubaï (Émirats arabes unis) créé en 1978.

Chroniques de Richard Labévière en 2014 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact