Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Les défis du terrorisme en Afrique

Les défis du terrorisme en Afrique

Intervention du général d’armée Pierre de Villiers, chef d'état-major des Armées (CEMA), au Forum sur la paix et la sécurité de Dakar, Sénégal. Dakar, le 9 novembre 2015. Source : EMA.

Le général de Villiers au Forum de Dakar

Mesdames et messieurs les ministres,
Mesdames et messieurs les ambassadeurs, […]
Messieurs les officiers généraux,
Mesdames et messieurs,

Permettez-moi d’abord de vous dire que c’est un privilège et un honneur pour moi de m’exprimer devant vous à l’occasion de ce Forum de Dakar. Je suis particulièrement heureux d’être présent ici aujourd’hui pour partager avec vous la vision des armées françaises sur les défis du terrorisme que je partage avec notre ministre de la défense, Jean-Yves le Drian. Quand je suis en Afrique, je suis heureux, comme la semaine dernière à Ouagadougou.

Je tiens également à saluer mon ami le général Sow, chef d’état-major général des armées sénégalaises, pour la chaleur de son accueil. Ce sujet du terrorisme en Afrique nous y sommes particulièrement sensibles car c’est notre combat quotidien à nous les chefs d’état-major d’armée.
Je voudrais, pour cette très courte introduction, vous livrer quelques réflexions en tant que chef d’état-major des armée françaises, qui, je l’espère, pourront alimenter les débats.

***

Pour commencer, nous devons être particulièrement attentifs à deux lignes de force dans l’évolution du phénomène terroriste :

La première est constituée par son caractère transnational et transfrontalier.

Les groupes armés terroristes profitent de la porosité des frontières pour préparer leurs actions, pour les rendre possibles, puis pour se replier et se régénérer. La mondialisation offre également des connexions matérielles et immatérielles, à l’échelle mondiale, qui démultiplient les moyens des terroristes en matière de recrutement, de financement, de diffusion de leurs techniques et de leurs savoir-faire. Internet et ses réseaux sociaux offrent enfin un espace d’expression sans frontière à la propagande terroriste : les messages de haine d’AQMI, de Daech ou de Boko Haram sont accessibles à tous et partout. Cette propagande place la violence au cœur de nos sociétés. Au bilan, la menace terroriste est de plus en plus difficile à circonscrire ; elle nous concerne tous ; elle nous incite à un plus grand partage du renseignement.

Deuxième ligne de force : l’évolution des modes d’action terroriste.

Ils sont redoutablement variés : ce sont les cyber-attaques, les engins explosifs improvisés, les snipers, les attaques suicides, les actions dans les champs de l’influence et de la perception. Ces capacités sont d’autant plus dangereuses qu’elles sont peu coûteuses, aisément accessibles, et qu’elles se combinent facilement à l’idéal de mort de ceux qui nous combattent.

Nous faisons face à une stratégie délibérée de rupture, de surenchère de terreur, qui s’exprime par ces modes d’action. Ils sont mis en œuvre aussi bien par des bandes résiduelles – GAT en BSS – que des pseudo-armées qui prétendent administrer des territoires (Boko Haram, Shebab, Daech) ; tous font preuve d’une grande mobilité, réactivité et adaptabilité. Là encore, ce phénomène nous met au défi.

***

Deuxième volet de ces réflexions introductives : pour surmonter les difficultés qui se posent à nous sur le terrain, dans le quotidien des opérations, je vois trois éléments structurants sur lesquels nous devons nous appuyer : l’attention au temps long, le respect du droit international et la nécessité d’une approche globale.

1er élément donc : l’attention au temps long.

Le responsable militaire sait d’expérience la nécessité d’inscrire son action dans la durée : la résolution des crises demande en effet en moyenne 15 années d’endurance, de constance et de persévérance. Sachons donc nous garder de la pression pour une réponse immédiate et inscrivons notre action dans la durée, dans une stratégie de long terme.

Après l’attention au temps long, le respect du droit international.

Face au terrorisme, plus que jamais, nous devons brandir la force pour nous opposer à la violence, surtout la violence la plus extrême. Mais nous devons nous garder de tomber dans un mimétisme où nous perdrions notre légitimité. Céder à la violence, à la discrimination, à la non-distinction des moyens : c’est l’échec de la mission. Plus encore, c’est l’échec de la conscience collective. N’oublions pas que les terroristes savent très bien se nourrir de ce qu’ils présentent comme une répression aveugle.

Dernier élément : l’approche globale.

Gagner la guerre ne suffit pas, il faut gagner la paix ; seule une approche globale le permet. La force seule n’est pas en soi une solution ; elle est un levier, un moyen au service de la défense et de la sécurité collective. Si la complexité des racines du terrorisme rend souvent difficile l’établissement d’une stratégie globale, il faut nécessairement penser au-delà des seuls effets militaires. Gagner la paix nécessite aussi des succès sur les plans de la gouvernance et du développement. Avant tout engagement militaire, il faut une stratégie et des objectifs clairs.

***

Voilà pour les quelques éléments que je souhaitais succinctement développer. Je suis persuadé que l’attention au temps long, le respect du droit et la mise en œuvre d’une approche globale sont trois éléments qui permettront, à terme, de s’opposer à la propagation du terrorisme et, in fine, de construire une paix durable.

Pour conclure, je dirai que face au terrorisme, nous sommes tous engagés dans un même combat. Il nous invite à approfondir notre dialogue stratégique ; il nous invite aussi à ne pas baisser la garde et souligne l’importance d’une collaboration active entre nous. Restons persuadés que seulement lorsque la force avance, la violence recule.

Je vous remercie.

Voir également :
"Forum de Dakar : vers une architecture de sécurité africaine" et "Quand les Africains s'approprient leur propre sécurité" : Interventions de Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, au Forum sur la paix et la sécurité de Dakar (15-12-2014).
"L’opération Barkhane : Deux objectifs majeurs pour la France" ; Discours de Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense à N’Djamena, Tchad (31-12-2014).
"Le terrorisme djihadiste a changé de nature" : Discours de Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense à Strasbourg (14-09-2015).
 

 

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact