Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

"Vers une culture européenne de défense et de sécurité" (1)B

"Vers une culture européenne de défense et de sécurité" (1)

Discours de Monsieur Alain Richard, ministre français de la Défense, à l'occasion de l'ouverture du séminaire "Vers une culture européenne de Défense et de Sécurité" dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne. Paris, le 1ER Juillet 2000.

L'Europe de la Défense est l'une de nos priorités au cours de la présidence française de l'Europe qui commence. Depuis 18 mois, nous n'avons pas eu beaucoup d'autres préoccupations que de soutenir le rythme rapide et intense du développement de la politique européenne de sécurité et de défense. Nous avons souvent dû nous concentrer sur l'immédiat, sur des différences d'appréciations, sur les modalités ou sur la mise en œuvre de nos objectifs. Ces différences sont pourtant de moindre importance par rapport à notre communauté de pensée en matière de sécurité et de défense.

On sait d'instinct ce qu'est la défense contre un ennemi, mais la culture de sécurité et de défense est une notion qui se laisse plus difficilement cerner. Est-ce d'abord la perception de la défense, la conscience de la menace, l'évaluation de ces menaces ? Est-ce un ensemble de connaissances, de capacités techniques et d'information sur la défense ? Est-ce aussi une culture collective, une sensibilité démocratique à la défense, ce qu'en France nous appelons un esprit de défense ? Ainsi, comment faire le tour d'une culture européenne de défense et de sécurité ?

Définir progressivement une culture de défense commune, c'est peut-être d'abord partir de l'adhésion de nos peuples, aux valeurs et aux intérêts que l'Europe doit défendre. Les Européens partagent de nombreux intérêts économiques, sociaux et de sécurité quotidienne. Ils partagent l'aspiration à une union de démocraties stables dans un environnement stable.

C'est d'abord cet attachement aux valeurs de démocratie et de paix qui a animé la construction européenne depuis ses débuts. C'est elle qui peut fournir le socle de notre culture de défense et de sécurité. Mais cette appréciation de défense et de sécurité, c'est aussi partager les conceptions convergentes de la menace et des moyens d'y faire face. Dans ces domaines aussi l'Union européenne s'approche de préoccupations déjà spécifiques.

Ainsi, l'ONU doit garder le premier rôle en matière de recours à la force et son mandat est nécessaire. Cette prééminence de l'organisation mondiale permet le soutien de l'ensemble des contributeurs à une coalition et accroît la marge stratégique, la marge de manœuvre pendant une opération. C'est ainsi, nous l'avons vérifié, que le travail dans le forum de l'ONU a facilité l'association de la Russie à la gestion de la crise au Kosovo. Mais cette fidélité au principe de la charte ne signifie pas que nous, Européens, renoncions à améliorer l'ONU, puisque, au contraire, dans l'expérience et dans les engagements que nous avons acceptés, nous avons pu expérimenter les imperfections du système.

Les crises actuelles mettent également en jeu des intérêts directs pour les Européens. La proximité de l'instabilité sur notre propre continent comporte des risques concrets de débordement des conflits, avec les conséquences politiques, sécuritaires et économiques qui en résultent. La stabilité régionale est donc aussi un enjeu dans le processus d'intégration européenne. Les développements inter-union dans les domaines politiques et de défense sont étroitement liés.

Face à ces crises, nous insistons sur la relation entre le recours à la force et les autres éléments d'une politique. Le militaire reste subordonné à la définition préalable d'une stratégie politique claire et, durant l'action militaire, cette perspective à long terme doit être dirigée par un contrôle politique sérieux.

L'Union européenne développera une pratique marquée par sa vision spécifique des enjeux de sécurité qui la concernent et, dans ce sens, la concertation régulière entre Européens sur les situations de crise potentielle, sur des enjeux stratégiques et les exercices communs sera particulièrement précieuse.

Le rapprochement des hommes au sein de l'espace européen doit figurer parmi nos priorités. L'importance de l'expérience du terrain en commun est décisive, de même que l'habitude d'opérer au sein de forces multinationales européennes. Ces forces ont le mérite de faire travailler les Européens entre eux et, par la suite, de leur donner une certaine confiance dans leur savoir-faire, dans leur capacité de se constituer un savoir faire commun. Le nombre de ces unités s'est accru ces dernières années : elles vont bientôt couvrir toute la gamme des activités opérationnelles. Au sein des organes provisoires de la PESD (l'organe militaire intérimaire, le noyau d'état-major de l'Union européenne, le COPS) est aussi en train de se former une ensemble d'habitudes de travail en commun.

Les traditions historiques n'ont pas façonné les mêmes cultures de défense dans les quinze pays de l'Union européenne. Nous n'avons pas tous la même sensibilité aux problèmes des conflits. Ces nuances se reflètent auprès des responsables civils et militaires comme dans les opinions publiques. C'est pourquoi la création d'un collège de la sécurité européenne paraît donc utile pour développer des éléments de formation européenne commune des responsables civils et militaires des Quinze. L'Allemagne et la France sont convenues, lors du dernier sommet, de préparer des propositions concrètes pour leurs partenaires de l'Union européenne dans ce sens.

La culture de défense conserve toute leur place aux concepts fondamentaux de nation et d'Etat. Nous excluons toute dimension supranationale dans la construction de l'Europe de la Défense. C'est même l'une des clés des succès que nous avons récemment atteints. Nous sommes en train de bâtir des structures permettant à nos armées d'agir ensemble. Les nations et l'Etat demeure le fondement de nos politiques de défense. Faut-il en conclure que l'Union elle-même serait condamnée à rester seconde en matière de défense ?

Non, car dans le cadre de toute communauté d'hommes et de femmes comme une nation, mais aussi celle plus large d'une civilisation, une culture de défense se fonde sur la conscience d'un passé commun, d'une identité partagée et d'une espérance commune. L'Europe a tout cela. L'Europe pourra donc fonder sa culture de défense commune sur un passé, peut-être profondément inscrit dans nos mémoires autant que dans celle de beaucoup de nations, mais aussi sur l'espérance commune qui forme le soubassement politique de notre union politique. Elaborer cette culture de défense européenne facilite le succès de la défense commune.

La maturation de tels éléments de pensée commune ne sera ni rapide, ni dépourvue d'obstacles, mais c'est l'intérêt du séminaire qui nous réunit aujourd'hui, de permettre par une libre réflexion, de discuter et de mettre en évidence pour l'avenir ces éléments de problématique commune. Les tables rondes qui vont se succéder vont aider à dessiner les composantes de cette culture commune entre nos quinze pays.

La réflexion sur l'évaluation des facteurs de crise doit pouvoir fonder une approche préventive et prospective des germes d'instabilité à venir et faciliter une approche suffisamment volontariste de l'Union quant au moyen de stabiliser durablement les régions troublées de l'Europe.

La réflexion sur la définition des capacités européennes doit prendre acte de la gamme d'instruments humanitaires et diplomatiques dont l'Union dispose déjà et faciliter la synergie avec l'outil militaire émergent que nous sommes en train de constituer. Ce sera la valeur ajoutée indiscutable de l'Union pour répondre à la gestion des crises.

Avec quels moyens élaborer cette ambition ? Nous débattrons des enjeux technologiques de l'Europe ? Les industries européennes d'armement se sont profondément rénovées. Elles n'atteindront leur potentiel que si les gouvernements européens décident d'impulser leur recherche et d'acquérir leurs équipements de manière harmonisée, en pensant aux évolutions futures.

La dernière table ronde permettra aux directeurs politiques d'échanger sur les objectifs mêmes de l'Europe de la Défense et ceci nous permettra de prendre toute la mesure de notre responsabilité à venir.

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact