Disparition d’un des derniers SAS

Le sergent-chef Djamil Jacir, un des derniers parachutistes SAS (Special Air Service) de la France libre, est décédé lundi 18 septembre 2017 à l’âge de 98 ans. Ses obsèques se sont déroulées en la Cathédrale Saint Louis des Invalides. Djamil Jacir a ensuite été inhumé au carré militaire du cimetière de Vaugirard.

Djamil Jacir comptait parmi les derniers parachutistes SAS (Special Air Service) à avoir participé aux opérations aéroportées en Bretagne en août 1944, puis aux Pays-Bas au printemps 1945.


Djamir Jacil — Photo Association des Familles des parachutistes SAS de la France Libre

Né le 29 juillet 1919 à Paris, Djamil Jacir s’était engagé dans l’Armée de l’Air en 1939. Il avait rejoint les forces aériennes françaises libres dès 1941 et avait intégré le 4e SAS (antérieurement 2e régiment de chasseurs parachutistes) au mois de mai 1943.

Déposé dans le Morbihan par planeur, il participe à la libération de Nantes dans le cadre de l’opération Spencer. En avril 1945, déposé dans la région de Drenthe (Pays-Bas), il participe à l’attaque de la Kommandantur dans le cadre de la mission Amherst.

Fondateur de l’association nationale des anciens parachutistes (Anap), il fut longtemps commissaire au comité de la Flamme sous l’Arc de Triomphe.

L’Armée de l’Air s’associe à la douleur de la famille.

Le magazine Air actualités reviendra dans un prochain numéro sur l’histoire des parachutistes de l’Armée de l’Air.