Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Mozart

Mozart, le Genre et autres dérapages…

Par Guy Labouérie.(*) Brest, le 3 mai 2014.© 

Entré en franc-maçonnerie en 1784, sept ans avant sa mort, Mozart composa quelques unes de ses œuvres en y faisant allusion soit par leurs titres soit par des signes ou des petites touches révélatrices. Toutefois certains commentateurs français devraient se souvenir qu’il n’y a aucun rapport entre la franc-maçonnerie viennoise de l’époque et celle du Grand Orient athée et sectaire qui nous gouverne en partie aujourd’hui ! Sinon Mozart n’aurait guère composé de musique religieuse pas plus que l’admirable « Flûte enchantée » en 1791. En effet au-delà des symboles trop souvent ressassés par la critique sur les rapports de la lumière et de l’ombre comme des réminiscences de beaucoup d’histoires et de légendes anciennes, l’immense nouveauté de cet opéra est tout simplement celle de l’affirmation de l’émergence d’une nouvelle notion du couple homme/femme fondé non sur la supériorité de l’homme devant dominer les vilaines et dangereuses tendances de la femme mais sur l’amour égal et partagé entre eux deux. Celui qui n’a pas en mémoire le mariage de Mozart avec Constance contre la volonté de son père ainsi que sa foi chrétienne passe à côté de ce qui est au cœur de sa dernière œuvre, moment le plus profond de vérité de chacun devant sa mort, le Requiem étant par ailleurs une autre facette de sa foi comme de son angoisse face aux inconnues du monde. C’est probablement au-delà du chef d’œuvre musical ce qui fait toujours l’immense succès de cet opéra, la reconnaissance d’une vérité profonde amorcée en partie dans la Bible: le couple homme/femme est un. C’est là la véritable égalité, des droits comme des devoirs, et cela n’a rien à voir avec l’égalitarisme à la française. A la domination et au pouvoir de Sarastro, grand prêtre, maître du jour et de la destinée, et à la faiblesse et aux fureurs noires de la reine de la nuit, son épouse, se substitue dans la difficulté et l’épreuve l’amour partagé et grandissant de leur fille Pamina et du prince Tamino.

« Qui se met à penser devient hérétique … » (Bossuet) -- Guy Labouérie à Porspoder.

C’est, près de deux siècles avant son véritable début de réalisation dans les pays de racines chrétiennes, l’invention du couple moderne. Il a fallu des millénaires pour y arriver et il serait navrant, comme cela a déjà commencé ici et là, que des apprentis sorciers veuillent détruire ce que seul un immense travail et d’incommensurables souffrances essentiellement féminines ont permis de faire évoluer et de construire depuis l’origine des temps, même s’il reste bien du travail à faire... Par une coïncidence intéressante le Premier ministre français, dont tout le monde connaît la hargne anti-chrétienne dès le début des manifestations chrétiennes, juives et musulmanes contre les élucubrations sociétales, s’est retrouvé ces derniers jours à Rome aux premiers rangs du rappel par le Pape des catholiques de l’importance de la famille. Soulignant cet aspect maintes fois exprimé par l’un de ses prédécesseurs il a insisté sur l’ouverture prochaine d’un synode mondial sur le sujet. Qu’il y ait à travers la planète diverses façons de vivre n’enlève effectivement rien à l’importance de la famille conçue, à peu près partout sauf chez les sociétés polygames, comme l’ensemble « un homme, une femme, des enfants », cellule de base de toute société depuis aussi loin que l’on regarde.

Wolfgang Amadeus Mozart

Il est ahurissant qu’en 2013 en France les « forces sombres », vocabulaire inouï, aient été poursuivies pour « délit d’opinion » après avoir protesté contre cette violence faite à leurs convictions! Cela continue et aurait dû conduire devant les tribunaux ceux qui se sont conduits en totalitaires insupportables mais la Justice est souvent muette quand elle est idéologisée. Que dans nos pays les conditions de vie d’aujourd’hui facilitent la fragilité des couples correspondants ne condamne en rien cette vision de la famille. De même chacun peut vivre personnellement dans les conditions prévues par la Loi. Par contre ce qui est surprenant, et jamais mis en évidence, aussi bien dans ces lois que dans ceux qui les vivent, est ce refus d’assumer leur choix librement consenti avec ses conséquences. Ceux qui refusent de procréer dans leurs vies à deux, quelles qu’en soient la forme et les raisons, mais qui réclament que leur situation soit non seulement identique à celle qu’ils refusent mais demandent qu’il leur soit permis d’avoir des enfants… à faire par d’autres, sont totalement irresponsables et la concrétisation d’un individualisme de plus en plus ravageur dans nos sociétés! Qui ne voit pas l’incongruité d’une telle affirmation, soutenue par la majorité des élus montre à quel point une société se délite en confondant la sexualité humaine et les mœurs sexuelles qui peuvent être très variées dans une race ayant atteint le seuil de réflexivité y compris dans la jouissance. C’est également la manifestation de l’ignorance de plus en plus inquiétante de ceux qui nous dirigent y compris dans toute l’Europe sur ce que sont un homme et une femme et plus encore sur ce que nécessitent les enfants pour grandir et s’épanouir, donnée essentielle pour l’avenir d’une société. Ajoutons de plus que l’indifférenciation homme/femme prônée par les uns ou les autres en particulier dans les erreurs du Genre ne fera qu’aggraver la situation.

Nos dirigeants devraient écouter à nouveau cette musique pour y trouver l’ultime message d’un des génies de notre civilisation et se demander si leur fausse modernité a du sens pour l’avenir ou n’est qu’un retour des siècles en arrière… Et il en est de même de toutes les cultures, particulièrement islamiques qui pensent et vivent toujours que la femme est du domaine de la nuit, et que l’homme par divine décision a tout pouvoir sur elle ce qui par la polygamie facilite en outre tous les égoïsmes et les fantasmes des mâles…. C‘est cette tragique erreur millénaire sur l’identité et les rapports de l’homme et de la femme qui entretient la souffrance du monde en trop de lieux y compris hélas ! chez nous et pas seulement dans nos banlieues! En trahissant Mozart ils nous entraînent dans un monde dangereux refusé par une part grandissante de nos populations comme l’indiquent les réactions de plus en plus nombreuses dans tous les pays européens. Seule une poignée d’illuminés, au lieu de s’occuper des réformes de fond à réaliser pour maintenir et développer notre civilisation dans le nouvel univers où nous sommes entrés, à reculons il est vrai, continue à vouloir imposer à la majorité du pays des règles dites sociétales qui en réalité la détruiront par la perte de responsabilité de tous ceux qui les accepteront soit pour tenter de les vivre soit seulement pour être élus.

Avatar désolant du relativisme qui ne cesse de nous inonder, ce refus voire cette destruction de la famille nous entraîneront, et plus rapidement que les apprentis sorciers qui militent pour ce genre d’insanités ne l’imaginent, par des tensions intérieures grandissantes vers une véritable décadence. Il est temps que ceux qui prétendent gouverner notre pays et l’Europe retournent vers les véritables génies humains de notre civilisation pour y apprendre ce que sont nos racines réelles hors desquelles ils seront incapables de conduire les véritables ajustements à notre univers d’aujourd’hui dans toutes ses qualités, ses possibilités et ses risques. Cessons de croire qu’imiter la Californie dans tous ses excès - drogues, Genre, mariages et divorces express de toutes natures, etc. - est un gage de modernité et revenons aux véritables fondamentaux de notre civilisation. Quant aux frères du Grand Orient qui prétendent œuvrer pour le bien du pays qu’ils aillent à nouveau écouter Mozart, surtout s’ils le considèrent comme profondément maçonnique ! Peut-être s’interrogeront ils alors sur leurs dérives actuelles et y retrouveront ils une vérité de l’être humain dont leurs théories les ont largement éloignés et pourront-ils se consacrer aux véritables progrès pour notre pays.

Guy Labouérie

(*) Après avoir commandé l'École Supérieure de Guerre Navale et quitté la Marine, l'Amiral Labouérie s'est consacré à l'enseignement en Université et à des études de stratégie générale et de géopolitique. Élu à l'Académie de Marine, il a été notamment professeur à l'École de Guerre Économique, membre du comité stratégique de l'Institut de Locarn en Bretagne et est souvent intervenu dans diverses écoles et entreprises sur les questions de géopolitique et de stratégie.

Chroniques de Guy Labouérie en 2014 :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact