Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

L'honneur de l'armée française en Algérie (4)

L'honneur de l'armée française en Algérie (4)

Entretien avec le général Bernard Gillis, président de l’association de soutien à l’Armée française (ASAF). Depuis septembre 2000, au nom de cette association qui compte plus de 500.000 adhérents, le général Gillis entend défendre l'honneur de l'armée française, sali par une campagne de presse insidieuse menée par "une poignée de militants et de plumitifs" relayée jusqu'au plus niveau de l'Etat..

Dans le "livre blanc de l'armée française en Algérie" (1), il évoque notamment comment "le premier ministre, Lionel Jospin, a relayé cette polémique le 4 novembre 2000, devant le Comité représentatif des institutions juives de France. En effet, cela semblait sous-entendre qu'il pourrait y avoir une analogie entre le sort des Algériens pendant la présence militaire française en Algérie et celui des Juifs sous l'oppression nazie".

Devant le silence du gouvernement "qui a finalement abandonné l'idée saugrenue d'une Commission d'enquête parlementaire pour … réécrire l'Histoire", le général Gillis a mobilisé les officiers généraux des armées de Terre, de l'Air et de la Marine pour faire échouer au parlement la proposition de Loi visant à faire du 19 mars 1962 une date marquant la fin de la guerre d'Algérie. Du jamais vu en France.

European Security: Mon général, vous venez de rendre public "le manifeste des 500 généraux". Comment en est-on arrivé là, en France, dans un pays où défendre l'honneur de son armée est traditionnellement l'apanage du ministre de la défense ?

Général Bernard Gillis: C'est parce que, précisément, le gouvernement ne nous apporte aucun soutien dans la campagne de diffamation qui se répand dans les journaux depuis juin 2000 que nous avons pris la décision de publier des documents, car réduire la guerre d'Algérie à l'emploi de la torture par l'armée française est inacceptable. Pourquoi? D'abord parce qu'il y a peu de chance que ce soit la seule armée française qui ait torturé. Il y avait bien quelqu'un en face. Deuxièmement,

  • c'est nier tout ce qu'a fait l'armée française en Afrique. L'œuvre de pacification des Sections Administratives Spécialisées, les S.A.S., dont Monsieur Lacouture disait que c'était "une véritable révolution sociale".
  • C'est nier la bataille sur les frontières qui a été gagnée par l'armée française.
  • C'est nier l'engagement des réserves générales qui ont disloqué les unités rebelles.

L'armée française avait donc militairement gagné. C'est à dire qu'elle avait donné au gouvernement de la république la liberté d'action militaire dont il avait besoin pour régler politiquement le problème.

Par conséquent, réduire l'action de l'armée française en Algérie à la torture en disant que les seuls Français la pratiquaient est inacceptable moralement et intellectuellement. Et c'est la raison pour laquelle j'ai demandé à des camarades maintenant officiers généraux, mais qui étaient jeunes officiers en Algérie, de bien vouloir signer une déclaration qui est neutre politiquement, pour appeler l'attention de nos concitoyens sur le fait qu'il faut absolument rétablir la vérité. Ce n'est pas une page de honte qu'a écrit notre armée en Algérie, c'est l'inverse.

  • European Security: Au cours de cette conférence de presse, vous avez évoqué l'Affaire Aussares, qui est très durement critiqué dans votre "livre blanc de l'armée française" mais vous avez également tenu à répondre aux accusations de "viols perpétrés massivement par l'armée française en Algérie".

Général Bernard Gillis: Pour ma part, je puis dire que j'ai passé quatre ans en Algérie. Je n'ai jamais été témoin d'un viol de ma vie. Sachez de plus que je suis allé me pourvoir devant les tribunaux et que j'ai gagné le procès que j'ai intenté au porteur de valise M. Péju, et j'ai demandé à la présidente du tribunal de parler du viol des femmes, puisqu'on accuse les Harkis d'avoir violé.

Premier argument: statistiquement: nous expliquer qu'à partir de trois témoignages, sur 1.500.000 soldats, à partir de cette statistique ridicule, "trois témoignages", prétendre qu'il y a "eu viol massif des femmes", c'est dire que toutes les femmes ont été violées, y compris les Européennes est abusif.

Deuxièmement argument: il ne faut jamais avoir commandé un soldat musulman de sa vie pour croire qu'un commandant d'unité avec des soldats musulmans aurait pu laisser violer des femmes musulmanes. Nous aurions été abattus et égorgés. C'est absolument évident.

  • European Security: Mon général, demain à l'assemblée nationale, une proposition de loi visant à faire du 19 mars la date de commémoration de la guerre d'Algérie va être débattue. Quel est votre sentiment à ce sujet ?

Général Bernard Gillis: On nous présente cela comme une date de recueillement. Alors, je suis d'accord: il peut y avoir une date de recueillement, mais une date de recueillement comme celle du 11 novembre ou celle du 8 mai, ont nécessité l'unanimité de la représentation nationale à juste titre parce qu'il s'agissait d'une valeur transcendante qui est le recueillement. Il ne s'agit pas de gérer la vie quotidienne des Français. Et donc, dans ces moments là, on demande l'unanimité de la représentation nationale.

Comment nous expliquer, qu'à un mois de la fin de la législature, en catimini, il faille faire voter une loi uniquement par une majorité, qui, si cela se trouve, sera minoritaire dans deux mois ? Donc, nous voulons une date unique pour toutes les guerres qui ont eu lieu au 20ème siècle: 14-18, 39-45, la guerre d'Indochine, la guerre d'Algérie, la guerre du golfe, les engagements dans les Balkans.

Nous sommes nous pour une date qui recueille au parlement l'unanimité de la représentation nationale. Nous, militaires, nous attachons la plus grande importance, a tout ce qui va dans le sens de la cohésion nationale. Car sans cohésion nationale, on ne peut pas avoir une armée qui se batte bien.

Donc, dans une affaire aussi sensible, qui nécessité autant de psychologie que celle-là, expliquer qu'il faille se contenter d'une minorité de Français et lui imposer une loi par une chambre qui va passer aux élections dans un mois n'est pas acceptable.

  • European Security: Les révélations qui ont été distillées depuis plus d'un an ont terni l'image de l'armée française, au point que certains qui pourraient réagir ne cachent pas une certaine honte…

Général Bernard Gillis: Vous croyez que les Français ont honte? Effectivement, si vous répétez aux Français qu'il n'y a que des tortionnaires et des crétins dans l'armée française et s'il n'y a pas de voix qui s'élève pour dire l'inverse, je comprends…

Moi je prétends que l'armée française d'Algérie, l'armée d'Algérie, était une très belle armée. Et que ce soit les tirailleurs algériens, que ce soit les Harkis, que ce soit les parachutistes, ou que ce soit les soldats du contingent, peu importe le statut de ces troupes, tous se sont très bien battus, et en tout cas ils ont gagné militairement l'affaire.

Je ne dirai pas que les Français éprouvent de la honte. Je dirai que les Français s'interrogent sur l'absence des politiques sur un terrain aussi éminemment politique que celui-là. Je pense que les Français doivent éprouver au contraire de la fierté pour cette armée: du contingent, des Harkis, des appelés musulmans, des parachutistes engagés qui ont très bien fait leur travail.

  • European Security: Mon général, je vous remercie.

(1) Le "Livre Blanc de l’armée française en Algérie" est publié aux Editions Contretemps,12 avenue du Général Leclerc, 75014 Paris.

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact