Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Les crimes contre l'Humanité du FLN (3)

Les crimes contre l'Humanité du FLN (3)

"Le FLN a utilisé le terrorisme comme arme de guerre pour vaincre le MNA, pour convaincre l'Etat français de donner l'indépendance à l'Algérie, pour soumettre les supplétifs après le départ de l'armée française. Les victimes se comptent par dizaines de milliers". Dans le "livre blanc de l'armée française en Algérie" (1), le général Maurice Faivre (CR), historien, spécialiste de la guerre d’Algérie et écrivain (2), raconte comment le FLN "a installé la terreur dans les villages" d'Algérie.

Ayant longuement travaillé sur les archives de l'armée française et s'être documenté aux meilleures sources, il publie dans cet ouvrage collectif des statistiques détaillées sur cette guerre qui, curieusement, semblent ignorées de ceux qui entendent réécrire l'histoire. (Photo © European Security)

Le général Maurice Faivre répond aux questions des journalistes

A l'issue de son témoignage au cours de la conférence de presse du 21 janvier 2002 au cours de laquelle a été lu le "manifeste des 500 généraux", le général Faivre a bien voulu répondre à nos questions.

  • European Security: Mon général, voir cinq cents généraux français publier un manifeste n’est pas chose courante. Pour qu’on soit arrivé à une telle extrémité – c’est incontestablement une première dans les annales de notre histoire -, que s’est-il donc passé ?

Général Maurice Faivre: Le manifeste des généraux n’est venu qu’après coup. Dans un premier temps, une petite équipe d’officiers de réserve français a estimé devoir réagir contre la campagne de presse accusant l’Armée française en Algérie des pires horreurs. Ils ont donc rassemblé des témoins, des historiens, des écrivains, des journalistes pour rédiger un livre blanc.

Dans un deuxième temps, comme on voulait que cette démarche soit approuvée par un maximum d’officiers ayant servi en Algérie, on a fait appel aux officiers généraux des armées de Terre, de l’Air et de la Marine qui avaient servi en Algérie. A ce jour, 500 d’entre eux ont signé ce manifeste qui constitue la préface de ce livre blanc.

  • European Security: Demain à l’Assemblée, les députés seront appelés à se prononcer sur une proposition de loi visant à faire du 19 mars la date anniversaire commémorant la fin de la guerre d’Algérie. Cette date vous paraît-elle avoir été convenablement choisie ?

Général Maurice Faivre: Avant de répondre à cette question, je tiens à préciser que les associations d’anciens combattants ont constitué avec les associations de rapatriés français et musulmans d’Algérie, ceux que l’on appelle les Harkis, un "collectif contre le 19 mars".

Alors, Pourquoi un tel collectif ? Pour deux raisons, essentiellement.

Tout d’abord je remarque, contrairement à ce que disent les partisans de cette célébration le 19 mars, que cette date n’a pas marqué la fin de la guerre. Mais que, bien au contraire, elle a marqué le début des massacres et des exactions.

Il faut savoir qu’après le 19 mars 1962, en Algérie, dans le camp français, il y a eu davantage de morts en six mois, d'avril à octobre, que pendant les sept années qu’ont duré la guerre d’Algérie. Parmi ces victimes il y a eu de nombreux Français: des militaires, des appelés. Plus de 140 appelés français ont été ainsi tués pendant cette période en 1962. Autant ont été enlevés, dont on n’a jamais retrouvé les corps, et puis il y a eu le massacre des Harkis.

Les évaluations diffèrent selon les historiens si l’on s’en tient à la date de départ en métropole de ceux qui ont réussi à partir ensuite pour venir s’établir en France. Ce chiffre se situe entre 60 et 80 000 Harkis massacrés. Et puis, il y a eu les pieds noirs qui ont été enlevés: 3 000 d’entre eux l’ont été après le 19 mars 1962. La moitié d’entre eux seulement a été retrouvée.

On ne peut donc pas considérer que cette date du mars 1962 constitue pour nous la date la plus appropriée pour célébrer la fin de la guerre d’Algérie.

  • European Security: Mon général, vous êtes une figure de notre armée de Terre, connu notamment pour avoir commandé le prestigieux 13ème Régiment de Dragons parachutistes. Pour les Harkis, le combat que vous avez mené à leurs côtés pendant toutes ces années fait un peu oublier l’abandon dont ils ont été l’objet après s’être battu loyalement à nos côtés, comme certains l’avaient fait avant eux pendant les deux grandes guerres mondiales. Quel a été votre rôle après 1962 auprès des Harkis ?

Maurice Faivre: Je me suis occupé de rapatrier les familles de mes Harkis. En 1961, j’avais été muté. Je ne savais donc pas ce qu’ils étaient devenus.

Ce sont eux en fait qui m’ont retrouvé quand ils sont arrivés en France à la fin de 1962 ou en 1963. Ils ont cherché à me rencontrer. C’est là que je me suis occupé de rapatrier leurs familles.

Ils m’ont raconté ce qui s’était passé dans leurs villages après l’indépendance de l’Algérie. A peu près la moitié de mes Harkis avaient été massacrés dans des conditions horribles.

Pour reprendre la phrase de Monsieur Hamoumou, je dirai qu’il ne "faut pas laisser tuer par le silence une seconde fois les dizaines de milliers de Harki qu’on a laissé massacrer là-bas"…

  • European Security: Mon général, je vous remercie d'avoir répondu à nos questions.

(1) Le "Livre Blanc de l’armée française en Algérie" est publié aux Editions Contretemps,12 avenue du Général Leclerc, 75014 Paris.

(2) Auteur de nombreux articles et livres, parmi lesquels: "les nations Armées" publié aux Editions Economica (1988), "Un village de Harkis" chez L'Harmattan (1994), "les combattants musulmans de la guerre d'Algérie" chez L'Harmattan (1996); "le général Paul Ely et la défense nationale" aux éditions Economica (1998) et "les archives inédites de la politique algérienne" chez L'Harmattan (2000).

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact