Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Les Harkis, ou les oubliés de l’Histoire de France (2)

Les Harkis, ou les oubliés de l’Histoire de France (2)

Le 21 janvier 2001, l'ASAF (Association de Soutien à l'Armée française) regroupant quelques 500.000 adhérents a rendu publique au cours d'une conférence de presse au Cercle des Armées à Paris une déclaration solennelle qui constitue la préface du "Livre Blanc de l’armée française en Algérie" (1). Un manifeste - une première en France - signé par 500 officiers généraux ayant servi en Algérie de 1954 à 1962, parmi lesquels deux anciens chefs d'état-major des armées: Jean Saulnier et Maurice Schmitt. A la tribune (notre photo), le général Bernard Gillis, président de l'ASAF, Mohand Hamoumou et le général Maurice Faivre qui ont bien voulu répondre à nos questions.

  • Entretien avec M. Mohand Hamoumou (2) Président de l'Association Justice, Information et Réparation (AJIR) pour les Harkis.

  • European-Security: Au cours de la conférence de presse à laquelle vous avez participé aux côtés des généraux Bernard Gillis et Maurice Faivre et de M. Jean-Yves Alquier, ancien officier des S.A.S., vous avez tenu à "rendre hommage aux officiers qui ont désobeï pour sauver des harkis que les gouvernants de 1962 avaient cyniquement décidé d’abandonner". Que faut-il penser du silence des politiques à ce sujet et que sont devenus les Harkis après 1962 ?

Mohand Hamoumou: Les Harkis ont été très longtemps oubliés par les pouvoirs publics. Il y a des associations, il y a des bonnes volontés qui ont essayé de s’occuper d’eux, mais globalement, les pouvoirs publics les ont oubliés. Ceux qui ont réussi le doivent plus à l’aide de quelques personnalités ou à leur travail, qu’à une réelle politique soutenue ou imaginative des pouvoirs publics.

  • European Security: Que pensez-vous du choix du 19 mars pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie ?

Mohand Hamoumou: C’est une initiative déplorable car ce ne fut pas la fin de la guerre d’Algérie mais le début d’une monstrueuse barbarie. J’ai l’impression qu’avec cette mauvaise proposition de loi , certains voudraient oublier ce qui est arrivé, après le 19 mars, c’est à dire le massacre des Harkis et la responsabilité de la classe politique d’alors, aidée par un silence complice des médias.

  • European Security: Vous êtes d’accord pour qu’il y ait une date commémorative pour marquer la fin de la guerre d’Algérie, comme pour les autres guerres auxquelles la France a participé, mais c’est la date en l’occurrence qui vous paraît mal choisie ?

Mohand Hamoumou: Bien sûr, tout le monde est d'accord pour avoir un jour dédié à la mémoire de tous les gens qui sont morts pendant ces guerres coloniales. On oublie d’ailleurs les gens d’Indochine... Mais on ne peut pas accepter le 19 mars parce qu’on voudrait faire croire que le 19 mars c’était le cessez-le-feu. On sait très bien que le feu n’a cessé que du côté français. Et l’on sait très bien qu’il y a plus de morts en Algérie après le 19 mars qu’avant le 19 mars. Il faut une date qui rassemble et non une date qui divise. Or seule la FNACA souhaite le 19 mars. Toutes les autres fédérations d’anciens combattants sont contre.

  • European Security: Au cours de cette conférence de presse, vous avez cité des officiers français qui ont désobéi aux ordres pour sauver des Harkis.

Mohand Hamoumou: J’ai cité en fait le général François Meyer. Il y en a d’autres, comme André Wormser, comme Daniel Abolivier, et beaucoup d’autres qu’on ne connaît pas, parce qu’ils sont modestes et parce qu’ils ont agi en ayant l’impression de ne faire que leur devoir. Je souhaitais rendre hommage en effet à ces gens qui ont désobéi aux ordres du pouvoir qui leur intimait l’ordre d’abandonner leurs Harkis. Je tenais à leur rendre cet hommage, car c’est aussi grâce à eux qu’un certain nombre de milliers de Harkis sont aujourd’hui ici et vivants.

European Security: Monsieur Hamoumou, régulièrement des enfants d’anciens harkis manifestent; quels problèmes subsistent ?

Une partie d’entre eux, notamment ceux qui sont restés groupés dans des cités ou des hameaux de forestage, ont été scolarisés en vase clos et n’ont donc pas eu les même chances de réussite scolaires que les autres Français. Cela se traduit par un taux de chômage de 3 à 4 fois plus élevé que la moyenne. Dans certaines régions où ils sont concentrés et confondus avec les immigrés, ils se plaignent aussi de discrimination à l’embauche ou au logement. Ils vivent mal d’être souvent moins bien traités que les immigrés. Les Français ne les connaissent pas bien car on a refoulé leur histoire, leur abandon. On les cachés comme pour oublier les pages honteuses qu’ils rappellent. Il est temps de leur rendre justice et celle ci commence par la vérité historique.

  • European Security: Monsieur Hamoumou, je vous remercie d'avoir répondu à nos questions.

  1. Le "Livre Blanc de l’armée française en Algérie" est publié aux Editions Contretemps,12 avenue du Général Leclerc, 75014 Paris.
  2. Diplomé de l’Essec et docteur en Sociologie (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), auteur de "Et ils sont devenus harkis" chez Fayard, et "les Harkis, une mémoire enfouie" chez Autrement, qui a livré un témoignage dans le "Livre blanc de l'Armée française en Algérie" (2) sur les officiers qui ont refusé d’abandonner leurs harkis.
 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact