Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Systématiser les bonnes pratiques contre la délinquance

Systématiser les bonnes pratiques contre la délinquance

Réunion des préfets, des procureurs généraux et procureurs de la République. Discours de clôture de M. Daniel Vaillant, ministre de l'Intérieur. Paris, Amphithéâtre de la Sorbonne, le 6 septembre 2001. Source: Ministère de l'Intérieur, Paris.

Mesdames et Messieurs les Préfets,

Mesdames et Messieurs les Procureurs Généraux,

Mesdames et Messieurs les Procureurs,

Si certains avaient pu avoir un doute, je crois que cette matinée de travail s'est révélée doublement utile.

D'abord, parce qu'elle a permis pour la première fois, et par delà la qualité des relations individuelles que vous entretenez les uns avec les autres, d'aborder avec l'ensemble des préfets, procureurs généraux et procureurs, les problèmes de sécurité et de lutte contre la délinquance, et les réponses à apporter aux attentes fortes de nos concitoyens en la matière.

Ensuite, et en particulier grâce à l'intervention des rapporteurs et à l'animation talentueuse de Madame Dominique Rousset, vos travaux ont permis un véritable échange sur les fausses et les bonnes solutions.

Vos échanges et vos propositions ont clairement montré que l'Etat doit, en la matière, assurer la plénitude de ses missions régaliennes.

C'est pourquoi, ainsi que je vous l'ai indiqué dès mon propos d'ouverture, je ne suis pas partisan des fausses solutions qui tendraient à mettre tout ou partie de la sécurité publique sous le contrôle des maires.

C'est pourquoi, également, et bien entendu en accord avec Marylise Lebranchu, je me suis opposé, lors du débat au Parlement sur le projet de loi relatif à la sécurité quotidienne, à des amendements qui auraient contraint les procureurs à rendre compte aux maires de leur action.

Ce qu'il faut rechercher, c'est une meilleure association des maires à la définition des objectifs, et au retour d'informations qu'en tant que représentants des habitants ils doivent avoir, pour que les communes apportent, dans leurs domaines de compétence, leurs contributions à la sécurité publique.

En ce qui concerne la police de proximité, j'ai pris note, et je m'en réjouis, qu'elle répond aux attentes de la population et des victimes d'actes de délinquance, même si bien entendu, elle ne résume pas à elle seule toute l'action de la police.

Ainsi que plusieurs d'entre vous l'ont indiqué, et notamment le procureur de Belfort, la police de proximité "ramasse tout" : mais, c'est bien son objectif si l'on veut répondre aux attentes de la population, de ne pas considérer par exemple qu'un vol de voitures, ce n'est rien du tout.

Mais pour répondre également à cette attente, cela implique aussi que l'action de la police sur les faits de vie quotidienne ait une suite dissuadant les auteurs de recommencer.

Pour ce qui est des effectifs, nous avons fait un effort global important. Il devra être poursuivi. Mais il doit aussi, vous avez eu raison de le souligner, être accompagné d'une adaptation indispensable de la gestion des effectifs pour éviter ces chutes brutales d'effectifs suivies d'arrivées toutes aussi massives. Il faut parvenir pour chaque circonscription de police à assurer un niveau d'effectifs beaucoup mieux stabilisés tout au long de l'année.

C'est d'ailleurs pourquoi, j'ai demandé au directeur général de la police nationale, dans le cadre de la démarche stratégique sur l'évolution de la police pour les cinq à venir, de faire de cette adaptation des règles de gestion une priorité absolue.

Sans faire une synthèse exhaustive des travaux de cette matinée, je retiens pour ma part que les bonnes pratiques de travail en commun, qui existent d'ores et déjà dans plusieurs départements, devraient être généralisées à l'ensemble du territoire.

3.1 – En application notamment de la circulaire du 9 mai 2001 sur l'action publique, l'échange d'informations préfets – procureurs, et procureurs – préfets qui s'est mis en place doit être amplifié et organisé pour rendre plus opérationnelles et plus efficaces encore vos actions.

Il me semblerait opportun que rapidement, dans les départements où ce n'est pas encore le cas, les modalités d'échanges d'informations soient rapidement définies. C'est un préalable indispensable.

3.2 – En deuxième lieu, il est apparu manifeste que le travail en commun est le plus pertinent et le plus efficace, en particulier pour faire face aux nouvelles formes de délinquance, là où une stratégie départementale de sécurité a pu être définie et évaluée lors de réunions régulières auxquelles sont associés tous les chefs de services de l'Etat concernés.

Il faut donc systématiser cette bonne pratique.

Bien entendu, les chefs de services de police et de gendarmerie, compte tenu de leurs compétences particulières en la matière, doivent jouer un rôle essentiel, notamment dans la définition des objectifs et dans les propositions d'action.

3.3 – S'agissant par ailleurs des relations avec les élus, notamment les maires, et à la lumière là aussi des bonnes pratiques, il vous faut ensemble trouver les voies et moyens permettant d'avoir avec eux un partenariat équilibré, dans le respect des compétences de chacun.

S'il ne peut, en effet, y avoir de véritable contractualisation avec l'institution judiciaire, il faut, notamment dans le cadre des contrats locaux de sécurité, apporter aux élus les informations et les réponses dont ils ont besoin pour répondre aux attentes de la population, mais aussi pour mobiliser l'ensemble des moyens et des services dont ils disposent. Or, bien souvent, les réponses à la délinquance, vous le savez mieux que quiconque, sont d'abord à rechercher ailleurs que dans l'institution judiciaire ou policière.

Ce qui vaut pour les maires vaut aussi, avec les adaptations nécessaires, pour le président du conseil général.

C'est dans cet esprit qu'il vous faut, ensemble, travailler avec les élus locaux.

Il y a les bonnes pratiques à généraliser, mais il y a aussi celles à élaborer ensemble, dans le prolongement de cette matinée.

A cet égard, et comme cela a été fait très utilement l'année dernière sur la police de proximité, il me semblerait particulièrement opportun que des groupes de travail communs à nos administrations centrales (direction des affaires criminelles et des grâces, direction générale de la police nationale, mais aussi, bien sûr, direction générale de la gendarmerie nationale) et associant des préfets, des procureurs généraux et des procureurs, puissent évaluer de nouvelles pratiques, les valider et, le cas échéant, faire les propositions d'adaptation en vue de leur généralisation.

A la lumière de vos travaux, qu'il s'agisse de la mise en œuvre de la loi sur la présomption d'innocence, de nouvelles réponses à la violence des mineurs délinquants ou du suivi des actions répressives ciblées, je vois autant de questions qui pourraient donner lieu à d'autres échanges forts utiles, dans le cadre de ces groupes de travail, pour rendre plus cohérente et plus efficace encore les réponses que nous devons apporter à nos concitoyens.

En terminant, je tiens à vous remercier pour la qualité de vos contributions et à vous encourager à poursuivre dans vos départements et ressorts respectifs ces travaux communs fructueux.

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact