Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

OTAN : Réunion du Comité des Plans de Défense

OTAN : Réunion du Comité des Plans de Défense

Réunion du Comité des Plans de Défense et du Groupe des Plans Nucléaires en session le 6 juin 2002. Source: OTAN, Communiqué de Presse (2002)071 du 6 Juin 2002.

Communiqué final

1. Le Comité des plans de défense et le Groupe des plans nucléaires de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord se sont réunis en session ministérielle à Bruxelles le 6 juin 2002.

2. Nous avons réaffirmé que nous sommes déterminés à ce que, pour accomplir la gamme complète de ses missions, l'OTAN soit en mesure d'aligner des forces capables de se déployer rapidement partout où elles sont nécessaires, de mener des opérations soutenues, à longue distance et dans la durée, et de réaliser leurs objectifs. Dans ce contexte, nous avons adopté un nouvel ensemble d'objectifs de forces de l'OTAN pour la période allant jusqu'en 2008. Nous nous félicitons de la décision prise par l'Islande de participer pour la première fois au processus des objectifs de forces.

3. Il est nécessaire d'examiner à nouveau les structures globales de commandement et de contrôle de l'Alliance afin de s'assurer que celleci dispose des structures et des forces déployables capables de remplir ses tâches de sécurité fondamentales dans un environnement stratégique en évolution, qui inclut la réponse aux menaces que représentent le terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive. A cette fin, il est urgent de poursuivre et de développer l'évaluation en cours des arrangements de commandement globaux de l'Alliance. Les incidences de l'évolution de la situation stratégique, ainsi que les risques et les menaces potentielles associés, sur la capacité de l'OTAN d'accomplir la gamme complète de ses missions devront être pleinement pris en compte à l'occasion de ces travaux. Ce réexamen doit être exhaustif et englober tous les éléments de la structure de commandement de l'OTAN, y compris les quartiers généraux des Groupes de forces interarmées multinationales et les quartiers généraux de la structure de forces de l'OTAN, afin de définir les besoins militaires minimums. Par conséquent, nous avons donné aujourd'hui pour instruction aux autorités militaires de l'OTAN de faire progresser d'urgence ces travaux et de nous présenter un rapport à notre réunion de septembre, afin de nous permettre de donner des nouvelles directives pour la préparation de recommandations spécifiques quant aux décisions à prendre au Sommet de Prague. Notre intention est de faire en sorte que les chefs d'Etat et de gouvernement soient en mesure, à Prague, de donner des orientations claires et d'établir un calendrier ferme pour mener à bien ces travaux, afin que des décisions sur les arrangements de commandement puissent être prises pour l'été 2003.

4. Nous avons noté en particulier, dans le cadre de l'examen des objectifs de forces 2002, que ceux-ci portent dans une large mesure sur les capacités militaires nécessaires pour faire face au terrorisme. Nous avons également examiné dans quelle mesure ils portent sur les domaines essentiels d'amélioration définis dans l'Initiative sur les capacités de défense. Les objectifs de forces continuent de mettre l'accent sur le développement de forces mieux équipées, déployables et aptes à soutenir des opérations prolongées, ainsi que sur leur restructuration. Ils englobent aussi, pour une large part, les besoins découlant du réexamen de la structure de forces de l'OTAN entrepris par les autorités militaires de l'Alliance et qui a pour but le développement de forces plus déployables. L'évolution de l'environnement stratégique fait que le besoin global de forces terrestres de combat a diminué mais que le besoin de forces de combat déployables a plus que doublé.

5. Nous reconnaissons donc que l'aptitude de l'Alliance à s'acquitter de ses missions dans l'environnement stratégique actuel dépend de notre capacité d'accroître de manière substantielle la proportion de nos forces de combat et de nos forces de soutien pouvant être déployées pour des opérations menées en dehors du territoire national ou sans bénéficier d'un soutien substantiel du pays hôte. Il s'agit là d'un défi significatif que nous sommes résolus à relever. Les débats sur l'élaboration des objectifs de forces montrent clairement qu'il sera nécessaire de consacrer de nouveaux efforts au développement des capacités essentielles, notamment en ce qui concerne la défense contre les armes nucléaires, chimiques et biologiques, le transport stratégique, les capacités de soutien des unités de combat et un certain nombre de capacités spécialisées comme la surveillance et l'acquisition d'objectifs, le brouillage d'appui et le ravitaillement en vol. Nous avons noté qu'il sera important, pour combler ces lacunes, de réaménager les priorités, de favoriser la coopération multinationale et le partage des rôles, y compris, le cas échéant, par le biais de financements conjoints ou communs ou au moyen de systèmes détenus et exploités en commun par l'OTAN comme l'AWACS. Pour faciliter ces programmes communs, nous comptons consacrer une attention particulière à des méthodes efficaces de gestion de projets en collaboration et de coordination des acquisitions pour la défense. Toutefois, dans bien des cas, des ressources financières supplémentaires seront aussi nécessaires. Nous nous engageons à donner une priorité élevée dans nos plans de défense nationaux à la mise en œuvre des objectifs de forces 2002 de l'OTAN et à rechercher les ressources nécessaires à cette fin.

6. A notre réunion en tant que Groupe des plans nucléaires, nous avons examiné la situation des forces nucléaires de l'OTAN ainsi qu'un certain nombre d'activités et de questions connexes. Nous avons reçu avec intérêt les informations que nous a communiquées le Secrétaire à la Défense des Etats-Unis à propos des résultats de la récente rencontre au sommet des présidents Poutine et Bush, à Moscou et à SaintPétersbourg, notamment en ce qui concerne l'évolution future du Nouveau cadre stratégique établi entre les Etats-Unis et la Russie. Nous nous sommes félicités des résultats du Sommet et avons exprimé notre soutien total à la décision prise à cette occasion de signer un traité visant, au cours de la prochaine décennie, à ramener les charges nucléaires stratégiques des Etats-Unis déployées sur le plan opérationnel à un nombre compris entre 1700 et 2200 et à ramener au même niveau les charges nucléaires stratégiques de la Russie.

7. Nous avons rappellé que les forces nucléaires sub-stratégiques de l'OTAN ont été réduites de plus de 85 pour cent depuis 1991, et qu'elles sont maintenues au niveau minimum suffisant à préserver la paix et la stabilité. Dans ce contexte, nous avons donné des directives pour que se poursuive l'adaptation du dispositif de l'OTAN en ce qui concerne les avions à double capacité. Nous avons réaffirmé que l'objectif fondamental des forces nucléaires des Alliés est de nature politique : préserver la paix, et prévenir la coercition et toute forme de guerre. Nous continuons d'accorder une grande valeur aux forces nucléaires basées en Europe et destinées à l'OTAN, qui constituent un lien politique et militaire essentiel entre les membres européens et nord-américains de l'Alliance.

8. A cet égard, nous notons que la dissuasion et la défense, au même titre que la maîtrise des armements et la non-prolifération, continueront de jouer un rôle majeur dans la réalisation des objectifs de sécurité de l'Alliance. Nous avons réaffirmé notre détermination à contribuer à la mise en œuvre des conclusions de la Conférence d'examen 2000 du Traité sur la non-prolifération nucléaire et nous nous sommes félicités de ce que les questions aient été débattues de manière approfondie, en avril de cette année, à la Conférence préparatoire de la Conférence d'examen 2005. Nous continuons de soutenir les moratoires existants sur les essais nucléaires.

9. Nous sommes satisfaits des résultats du Séminaire conjoint qui a réuni à La Haye, en avril 2002, des experts nucléaires de l'OTAN et de la Russie pour examiner des questions relatives à la sûreté et la sécurité nucléaires. Le Séminaire a constitué le premier pas dans la poursuite des consultations et de la coopération sur les mesures de confiance et de sécurité proposées par l'OTAN en vue d'accroître la transparence entre les deux parties dans le domaine des armes nucléaires. Dans ce contexte, nous nous sommes félicités des résultats du Sommet entre les présidents Bush et Poutine, qui donnent un nouvel élan à ces travaux et permettent de mieux les cibler.

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact