Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Irak : le risque humanitaire

Irak : le risque humanitaire

Point de presse conjoint du ministre des Affaires étrangères, M. Dominique de Villepin, et du ministre d'Etat aux Affaires étrangères du Koweit, Cheikh Mohammed Sabah Al Salem. Propos de M. de Villepin. Source: Quai d'Orsay, Paris, le Paris, 8 avril 2003.

Je souhaite d'abord vous dire à quel point je suis heureux de recevoir à Paris Cheikh Mohammed Sabah Al Salem. Sa visite s'inscrit dans le cadre du dialogue étroit et régulier que nous entretenons de longue date avec le Koweït. Elle m'a permis de renouveler le message d'amitié et de solidarité tout récemment adressé à Cheikh Sabah, premier vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères.

Notre entretien de ce soir a été l'occasion d'échange de vues approfondi sur la situation régionale et bien sûr sur le dossier irakien, et a permis de faire le point sur l'ensemble des questions d'intérêt commun entre nos deux pays.

Le Koweït est pour nous un pays qui compte. Nous avons tissé au fil des années, des relations profondes, d'estime et d'amitié entre nos deux pays, nos deux peuples et nos dirigeants. Nous savons que sa situation géographique et son histoire le rendent extrêmement sensible aux tensions régionales. La France attache une importance particulière à la douloureuse question des personnes disparues au Koweït, à la concertation et aux échanges d'analyse avec ses autorités.

Sur la question irakienne qui revêt bien sûr, vous le savez tous, une importance particulière pour le Koweït, j'ai exposé à Cheikh Mohamed nos analyses et nos actions. Vous savez que la position française est celle d'une forte préoccupation concernant la situation humanitaire. Nous considérons qu'il y a urgence à faire face à ces situations douloureuses et en même temps, pour ce qui concerne l'avenir, le futur de l'Irak, nous souhaitons bien sûr l'aborder dans un esprit d'ouverture, de pragmatisme dans un esprit constructif, soucieux que nous sommes de la plus grande concertation avec l'ensemble des pays de la région, l'ensemble des pays arabes.

Question: Aujourd'hui, le Premier ministre Tony Blair et le président américain George Bush ont parlé d'un rôle vital de l'ONU pour l'après-guerre en Irak. Selon vous, y a-t-il une différence entre vital, central, prédominant ? Avez-vous une réaction à ce qu'ils ont dit aujourd'hui ?

Dominique de Villepin: Permettez-moi d'abord de dire que la France se félicite bien sûr de la position qui a été adoptée par le président Bush et le Premier ministre, M. Blair, aujourd'hui. Aux termes du communiqué, comme vous le dîtes, est évoqué le rôle vital des Nations unies. Nous sommes, je crois, tous d'accord, pour conférer aux Nations unies, un rôle important - la France parle de rôle central, ainsi que d'ailleurs la plupart des Etats européens. Ce qui est important c'est que nous soyons tous convaincus de la capacité des Nations unies à apporter une aide précieuse en terme de légitimité, conférer une légitimité, parce que les Nations unies, évidemment, regroupe l'ensemble de la communauté mondiale, qu'ensuite les Nations unies peuvent fédérer les efforts de chacun des Etats du monde. Il y a donc pour nous évidemment un rôle tout à fait central que peuvent jouer les Nations unies. Je serais amené dans le cadre de la concertation étroite que nous avons à la fois avec les Américains et avec les Britanniques, à développer ce que pourrait être ce rôle, au cours des prochains jours. Je rencontrerai, en particulier demain comme vous le savez, le ministre des Affaires étrangères britanniques, Jack Straw, ici. Ce sera l'occasion de poursuivre la concertation sur ce sujet.

Question: Monsieur le Ministre, jusqu'à présent, vous n'avez pas demandé l'arrêt des hostilités. Pourquoi ? Considérez-vous que le pouvoir actuel en Irak est toujours légitime et légal ?

Dominique de Villepin: Sur votre première question, nous avons toujours dit que nous souhaitions l'issue la plus rapide et la moins meurtrière possible à ce conflit douloureux. Par ailleurs, je crois que tout le monde a compris que la France n'a jamais eu aucune complaisance vis-à-vis du régime irakien et a toujours pensé que, sans Saddam Hussein - le président de la République l'a dit à plusieurs reprises - évidemment la situation serait beaucoup plus simple.

Question: Monsieur le Ministre, la France va-t-elle reconnaître un gouvernement provisoire ou bien cela sera un gouvernement sous l'occupation ?

Dominique de Villepin: Evidemment la question aujourd'hui ne se pose pas. Je l'ai dit, d'abord, la guerre n'est pas terminée. Nous faisons face tous les jours à des affrontements tragiques et nous voyons la situation des populations civiles. L'urgence pour la France, c'est bien ce risque humanitaire que nous voyons au quotidien. Nous l'avons dit à plusieurs reprises. Passée la période de la guerre, il y aura alors une phase, dite de sécurisation, extrêmement importante où il faudra faire en sorte que l'unité de l'Irak, la stabilité de l'Irak puissent être assurées, que les forces présentes sur le terrain aient une responsabilité particulière. Cela va de soi. Quand s'engagera l'autre phase, celle de la reconstruction administrative, politique, économique de l'Irak, alors bien sûr la légitimité des Nations unies sera incontournable pour soutenir ce processus de reconstruction. Et vous le savez, nous l'avons dit à plusieurs reprises, dans l'esprit de la France, comme dans l'esprit des Européens, c'est bien un rôle central qui devra être donné aux Nations unies pour permettre d'assurer cette représentation des Irakiens. Mais c'est une autre affaire et nous aurons l'occasion d'en reparler./.

 

Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact