Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Hans Blix : Bush et Blair nous ont induits en erreur

Hans Blix : Bush et Blair nous ont induits en erreur

« En entendant parler Colin Powell, en regardant les photos et en écoutant les bandes magnétiques qu’il nous présentait [...], je me surpris à m’interroger sur leur authenticité. D’où venaient ces bandes ? D’écoutes électroniques américaines ? De membres de l’opposition irakienne ? Avant d’y voir la preuve de la présence d’armes de destruction massive, il allait falloir, je le sentais, en savoir plus long. Depuis l’occupation de l’Irak, je n’ai plus entendu parler de ces enregistrements…» (1).  De passage à Paris, l'ambassadeur suédois, devenu une grande figure des Nations unies, est venu présenter son livre qui sans être explosif est très révélateur de la volonté de l'Administration américaine de faire la guerre à l'Irak, avec ou sans l'aval de l'ONU. Il s'est entretenu avec Christian Malar, Rédacteur-en-Chef et Éditorialiste de politique étrangère de France 3. Image: Gwenlaouen Le Gouil. Diffusé dans l'édition de Soir 3 du 6 avril 2004 présenté par Laurence Bobillier. (Version originale en anglais).

Laurence Bobillier, rédactrice-en-chef à France 3. Photo E/S.

Laurence Bobillier, Rédactrice-en-Chef à France 3

Laurence Bobillier: Quand ils ont lancé la guerre en Irak, les Américains ont justifiée celle-ci par la présence dans le pays d'armes de destruction massives. Il aura fallu attendre plus d'un an pour que Washington reconnaisse à mi-mot qu'il n'y avait pas de stocks d'armes. Hans Blix, le chef des inspecteurs en désarmement de l'ONU qui est aujourd'hui à Paris parle de "manipulation de l'opinion publique". Hans Blix répond aux questions de Christian Malar. Pour lui, la guerre en Irak a été une erreur. 

L'ambassadeur suédois Hans Blix, chef des inspecteurs en désarmement de l’ONU en Irak entre 2000 et 2003 est interviewé par Christian Malar, rédacteur-en-chef à France 3 sur son livre "Irak: les armes introuvables" publié aux éditions Fayard. Paris le 6 avril 2004. Photo Gwenlaouen Le Gouil.

Hans Blix: Je pense que nous n'aurons pas la preuve de l'existence d'ADM. La réalité, c'est que les preuves que nous ont présentées les Américains et les Britanniques ont commencé à ne plus tenir la route dés janvier 2003.

Dés mai 2003, les Américains ont eu le temps sur place d'interviewer de nombreux scientifiques irakiens auxquels ils ont promis des récompenses en échange d'information sur l'existence d'ADM. par la suite, en dépit de récompenses, aucun d'entre eux n'a pu démontrer l'existence de ces armes.

Christian Malar, rédacteur-en-chef et éditorialiste de politique étrangère à France 3 s'entretient avec l'ambassadeur suédois Hans Blix, chef des inspecteurs en désarmement de l’ONU en Irak entre 2000 et 2003. Paris le 6 avril 2004. Photo Gwenlaouen Le Gouil.

Christian Malar: Pensez-vous aujourd'hui que la présence militaire américaine en Irak exacerbe les haines entre le monde musulman et l'Occident et peut-être favorise le terrorisme islamique sur le terrain ?

L'ambassadeur suédois Hans Blix, chef des inspecteurs en désarmement de l’ONU en Irak entre 2000 et 2003 est interviewé par Christian Malar, rédacteur-en-chef à France 3 sur son livre "Irak: les armes introuvables" publié aux éditions Fayard. Paris le 6 avril 2004. Photo Gwenlaouen Le Gouil.

Hans Blix: Le terrain est certainement propice au terrorisme. Ce calcul a été mauvais. Plusieurs représentants de l'Administration américaine ont pensé que l'occupation de l'Irak conduirait à la démocratie. Ils pensaient que les gens danseraient dans les rues, comme ils l'ont fait en Afghanistan et qu'ils enverraient aux terroristes un message très clair de fermeté.

En réalité, l'Irak nous a montré qu'elle avait deux visages.

  • Une majorité d'Irakiens est sans doute ravie de s'être débarrassée de Saddam Hussein. C'est le côté positif de l'intervention qui a fait disparaître un régime tyrannique.

  • Mais dans un même temps, les Irakiens ne veulent plus de l'occupation américaine. L'occupation américaine est ressentie comme une humiliation qui conduit en effet au terrorisme.

L'ambassadeur suédois Hans Blix, chef des inspecteurs en désarmement de l’ONU en Irak entre 2000 et 2003 est interviewé par Christian Malar, rédacteur-en-chef à France 3 sur son livre "Irak: les armes introuvables" publié aux éditions Fayard. Paris le 6 avril 2004. Photo Gwenlaouen Le Gouil.

Les Américains ne peuvent pas partir.. Je ne crois pas que la majorité des Irakiens souhaitent qu'ils partent: ils redoutent la guerre civile. Je pense que la seule solution peut provenir de l'ONU qui pourrait assurer une transition.

L'ONU, c'est le monde entier, y compris l'Irak, alors que l'occupation américaine, c'est l'occupation de la superpuissance.

Christian Malar, rédacteur-en-chef et éditorialiste de politique étrangère à France 3 s'entretient avec l'ambassadeur suédois Hans Blix, chef des inspecteurs en désarmement de l’ONU en Irak entre 2000 et 2003. Paris le 6 avril 2004. Photo Gwenlaouen Le Gouil.

Christian Malar: Je reviens sur George Bush. Est-ce que l'on peut dire aujourd'hui comme certains en ont le sentiment qu'il aurait menti à son opinion publique sur la réalité en Irak ?

L'ambassadeur suédois Hans Blix, chef des inspecteurs en désarmement de l’ONU en Irak entre 2000 et 2003 est interviewé par Christian Malar, rédacteur-en-chef à France 3 sur son livre "Irak: les armes introuvables" publié aux éditions Fayard. Paris le 6 avril 2004. Photo Gwenlaouen Le Gouil.

Hans Blix: Je n'irai pas jusqu'à dire que Bush et Blair ont menti. Je dirai plutôt qu'ils nous ont induits en erreur. Mentir signifierait qu'ils l'auraient fait consciemment. Je n'ai pas de preuve pour dire cela. Là où je serai plus dur, c'est qu'ils n'ont pas exercé davantage de sens critique. S'ils avaient procédé de la sorte, ils auraient été plus prudents dans leurs propos.

Je pense que l'échec se situe à la fois au niveau du Renseignement et au niveau de l'exécutif .

"Irak: les armes introuvables" est publié aux éditions Fayard. Photo E/S.

Laurence Bobillier: Hans Blix est à Paris pour présenter son livre: "Irak, les armes introuvables" publié aux Éditions Fayard.

  • (1) Hans Blix, Chef des inspecteurs en désarmement de l’ONU en Irak entre 2000 et 2003. Extrait du livre "Irak, les armes introuvables", traduit de l'anglais par par Paul Chemla, Pierre-Emmanuel Dauzat et Odile Demange, publié aux Éditions Athème Fayard (2004).

 

 

 

 

 

 

 

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact