Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Une Alliance n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est unie et respectueuse des positions de chacun

Une Alliance unie et respectueuse des positions de chacun

Document de travail: éléments d'intervention pour la session plénière du Conseil atlantique. Istanbul, Turquie, lundi 28 juin 2004. Source: Site Web de l'Élysée.

A Prague, notre Alliance a ouvert une nouvelle page de son histoire. Son élargissement, la mise en place d'outils militaires plus flexibles et plus efficaces, le renforcement de ses partenariats ont marqué notre volonté commune d'adapter notre organisation aux défis du XXIéme siècle.

Et ce mouvement se prolonge naturellement aujourd'hui avec tout d'abord l'entrée de sept nouveaux membres que je salue à nouveau et la perspective de nouvelles adhésions.

Il se prolonge aussi avec l'occasion qui nous est donnée de dresser un premier bilan de la transformation de nos outils militaires. Conformément aux engagements pris, de part et d'autre, la France est pleinement partie à cet effort. Elle est aujourd'hui l'un des plus importants contributeurs de troupes à la Force de Réaction Rapide de l’OTAN (NRF) et participe activement aux travaux sur la transformation.

Dans l'avenir, cet effort sera maintenu et même accru, pour autant que soit respecté les principes qui ont fait la force de notre Alliance. La France entend en particulier préserver, en toute hypothèse, sa capacité à utiliser ses moyens nationaux affectés à la NRF dans un cadre national ou dans le cadre de l'Union européenne.

Cet engagement renouvelé, la France le montre également sur les théâtres d'opérations où elle est l'un des tout premiers contributeurs de forces. Au deuxième semestre de cette année, la France sera ainsi amenée à diriger deux des plus importantes opérations conduites par l'OTAN :

- Au Kosovo, où le général de Kermabon prendra le Commandement de la KFOR ;

- En Afghanistan, où le général Py assurera, à travers l'État-major du Corps européen et la brigade franco-allemande, le commandement de la FIAS. L'engagement dans le cadre de l'OTAN de ces symboles de la défense européenne et de la coopération franco-allemande montre de manière exemplaire qu'une Europe de la défense forte contribue à une Alliance plus forte.

Dans cet esprit, nous notons également avec satisfaction que les progrès réalisés dans la construction de l'Europe de la défense depuis 2002 ont été de pair avec le renforcement du partenariat entre l'Union Européenne et l'OTAN.

C'est ce même esprit de partenariat que nous souhaitons voir illustrer de manière exemplaire en Bosnie, lors de la relève de la SFOR par la force militaire de l'Union européenne conduite avec le recours aux moyens de l'OTAN.

Si la page des affrontements fratricides se tourne progressivement, rien n'est cependant acquis définitivement. La violence des affrontements qu'a connu le Kosovo nous montre la nécessité de ne pas baisser la garde et de maintenir sur ce théâtre une présence militaire robuste.

Cette dure réalité m'invite à partager trois principes qui me semblent devoir guider notre réflexion, si nous voulons préserver l’efficacité de notre Alliance :

- En premier lieu, pour être crédible, l'Alliance doit avoir une hiérarchie lucide de ses priorités.

- Aucun mécanisme bureaucratique ne saurait se substituer aux Nations pour garantir la disponibilité de forces ;

- Une Alliance n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est unie et respectueuse des positions de chacun. La règle du consensus doit continuer à nous guider, parce que les décisions prises ici concernent la sécurité de nos nations et la vie de nos soldats.

Ces principes me conduisent à une conclusion préliminaire : la crédibilité de l'Alliance se joue d'abord sur les théâtres où elle est engagée. Au Kosovo d'abord, où la France s’attend à ce que les moyens militaires promis pour la KFOR soient effectivement mis à sa disposition.

En Afghanistan ensuite, où nous avons le devoir de soutenir le processus politique conduit par le Président Karzaï. Ne nous méprenons cependant pas sur notre rôle. Nous devons aider les Afghans à reprendre la maîtrise de leur destin. Nous substituer à eux serait prendre le risque de rendre notre présence, pourtant si nécessaire, insupportable aux Afghans eux-mêmes.

Notre troisième chantier est celui du renforcement de nos partenariats, avec la Russie tout d'abord, avec l'Ukraine, les pays d'Asie Centrale et le Caucase ensuite. Ils restent naturellement notre priorité.

Avec le monde méditerranéen auquel tant de liens nous rattachent, il nous faut également encourager les échanges, le dialogue. L'expérience de l'Alliance, dans ses domaines de compétence, est réelle.

Encore faut-il que nos initiatives répondent à une attente et ne soient pas perçues comme une intrusion. Aujourd'hui, la plupart des grands acteurs de la région restent à être convaincus. Donnons nous le temps et les moyens nécessaires pour réussir. Prenons à bras le corps le conflit israélo-palestinien qui hypothèque l'avenir de cette région. C'est à cette condition et à cette condition seulement que nous répondrons à la vocation de notre Alliance. Je vous remercie.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact