Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

NRF et Armée de l'Air

NRF et Armée de l'Air

Source : Site de l'Armée de l'Air, Paris, le 14 avril 2005.

Constituée de 20 000 hommes, dont 6 000 aviateurs, cette force est capable de se déployer très rapidement (sous cinq jours pour les premiers éléments), afin de résoudre différents types de crise, depuis l'évacuation de ressortissants jusqu'à la première frappe pour s'interposer dans un conflit. Le nombre de participants s'adapte à la taille et à l'intensité du conflit, pouvant impliquer 200 avions sur le théâtre.

Logo de la NRF (© OTAN).

Logo de la NRF

La NRF reposant sur un cycle d'alerte triennal, et l'OTAN ne disposant que de deux état- majors de composante air (CC AIR Ramstein et CC Air Izmir), honorant chacun une année d'astreinte, il fut fait appel aux structures nationales pour combler la troisième année. La France et la Grande-Bretagne s'étant portées volontaires, le commandement suprême de l'OTAN décidait alors de placer les six premiers mois (NRF 5 du 1er juillet 2005 au 11 janvier 2006) sous commandement air français et les six suivants (NRF 6 du 12 janvier 2006 au 30 juin 2006), sous celui des britanniques.

Un partenariat franco-britannique fut retenu entre l'Armée de l'Air et la Royal Air Force pour ces périodes d'alerte. La France forme l'ossature de la composante air de la NRF 5, les anglais celle de la NRF 6. Ces deux nations fournissent ensemble 80% des personnels de la structure de commandement Air, 40% des moyens aériens pour la NRF 5 et 6, l'intégralité des moyens de soutien sur les trois bases susceptibles d'être déployées. Ces bases se divisent en deux bases de 1500 personnes près du théâtre opérationnelle (anglaise et française), et en une base plus éloignée de 400 personnes (française), permettant aux avions stratégiques de pouvoir amener logistique et matériel au plus proche de la zone de conflit sans risque d'être abattu. Les autres nations de l'OTAN se chargent des compléments en personnels et matériels.

Le commandement interarmées sera, quant à lui, assuré par l'état-major otanien de Lisbonne, le commandement de la composante maritime par l'Italie, la composante terre par l'Espagne et les forces spéciales par les États-Unis d'Amérique.

  • Préparation et certification

La mise en oeuvre de la composante air est du ressort de la Défense Aérienne et des Opérations Aériennes. Les personnels du CDAOA honoreront en effet la majorité des places attribuées aux français dans la structure de commandement et de conduite.

Mais la NRF 5 représente un défi majeur pour toute l'Armée de l'Air, principalement en matière d'interopérabilité des moyens d'informations et de communication ( SIC ) avec ceux de l'OTAN et de soutien des alliés sur les bases déployées.

  • Le besoin en matière de transport stratégique et de soutien logistique s'avère crucial et nécessite des planifications phasées, en coordination avec les alliés.

  • Afin d'être opérationnel le 1er juillet 2005, le CDAOA a profité de toutes les occasions pour entraîner les structures de commandement et de conduite des opérations :

Airex 05, qui s'est déroulé en janvier dernier, fut un exercice réaliste pour toutes nos capacités de déploiement, de soutien et de systèmes d'Information et de Communication. Il a permis la validation initiale de l'état-major de composante aérienne par l'OTAN selon des critères spécifiques prédéfinis.

L'exercice majeur Allied Action 05, qui se déroule au mois de mai, mettant en scène l'ensemble des composantes opérationnelles dans un scénario, prévoit le déploiement fictif de l'ensemble des forces otaniennes qui seraient engagées dans une opération réelle. Cet exercice validera l'ensemble des composantes avant la prise d'alerte au 1er juillet 2005.

L'état-major interarmées sera dirigé par l'Amiral Ulrich, sur le bateau Mount Whitney, où l'état-major de la composante air sera en partie représenté par le général Hendel et ses planificateurs. Ce noyau travaillera par liaison satellitaire avec l'état-major dédié à la planification de l'exercice et installé sur la base de Taverny. Le découpage de cet état-major permet de déployer moins de personnel sur le bateau et d'avoir en permanence une équipe qui puisse travailler sous les directives du général Hendel, à plusieurs centaines de kilomètres du théâtre des opérations. La présence des experts air, auprès du commandant de la force, assure une meilleure synergie et permet de proposer les moyens " air " les plus appropriés aux situations, notamment pour le traitement des cibles à haute valeur ajoutée (TST ou Time Sensitive Target). Pour la programmation et la conduite des opérations aériennes sur le théâtre, le centre de conduite sera déployé sur la base de Solenzara.

Au cours de cet exercice, l'OTAN validera l'ensemble des structures de commandement, alors que chaque pays garantit la certification et l'aptitude de ses propres forces.

En conclusion, la NRF 5 permettra donc de mettre en exergue le "savoir faire" de l'armée de l'air au sein d'une coalition multinationale. Nos aviateurs cultiveront ainsi leurs capacités à travailler en interarmées avec nos alliés, tout en démontrant leur souci permanent de réactivité lors d'un déploiement très exigeant en termes de délais.

Au 1er juillet, l'Armée de l'air sera donc prête comme le soulignait le président de la République le 5 janvier 2005 à assumer le commandement et la conduite d'une opération aérienne sous la responsabilité de l'OTAN.

 

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact