Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La force aéromaritime française de réaction rapide (FRMARFOR)

 

La force aéromaritime française de réaction rapide (FRMARFOR)

 

Entretien [1] à Naples à bord du BPC Tonnerre avec le contre-amiral Alain Hinden, COMFRMARFOR [2].

 

L'Amiral Hinden photographié au cours d'une conférence de presse à Naples. Photo © Joël-François Dumont.

 

L'Amiral Hinden photographié au cours d'une conférence de presse à Naples

 

Défense : Le sigle NRF (NATO Response Force) va de pair avec celui de « HRF ». Que cache cet acronyme, Amiral, vous qui commandez à Toulon, quand vous n’êtes pas en mer, cet « état-major HRF ». De quoi est-il constitué ?

 

CA Hinden : Le « HRF » est un acronyme britannique pour High Readiness Force, une force aéromaritime de réaction rapide qui dispose donc d’un état-major d’une centaine de personnes installé à Toulon. Un état-major à la fois international puisqu’il comporte 10% d’officiers étrangers [3] et interarmées puisque nous avons cinq officiers de l’armée de terre et un de l’armée de l’air. Cet état-major de réaction rapide apte à commander une force à la mer est installé à Toulon. Il a pour vocation de fournir trois états-majors en même temps: un état major de commandement de composante de guerres de mines, un état-major de commandement de groupe porte-avions qui serait alors installé sur le Charles de Gaulle et simultanément capable de fournir cet état-major de MCC (Maritime Component Commander) que nous avons ici aujourd’hui à bord du Tonnerre. Ces trois états-majors devant pouvoir être fournis en même temps. Alors nous sommes au « HRF » une centaine de personnes à terre prêtes à partir sur l’un ou sur l’autre dans ces trois états-majors.

 

L'Amiral Hinden entouré d'officiers alliés lors de l'exercice Noble Midas. Photo ©  Marine Nationale.

 

L'Amiral Hinden entouré d'officiers alliés lors de l'exercice Noble Midas

 

Défense : Que représente pour la Marine nationale cette certification en tant que Commandant de la composante maritime de la NRF ?

 

CA Hinden : Cette certification que, j’espère, nous allons obtenir dans quelques jours à l’issue de l’exercice Steadfast Jaw, représente une reconnaissance. Une reconnaissance, du fait que grâce aux outils qu’elle a mis en place, en particulier les bâtiments de projection et de commandement comme le Tonnerre, et également les états-majors qui sont constitués d’hommes et de femmes compétents, donc, la mise en place à la fois de ces outils, bateaux, et de ces personnels permet de diriger depuis la mer des composantes maritimes comme celle-là qui comportent quarante bâtiments et plus de 50 aéronefs de 12 nations. Et donc la reconnaissance au niveau international que la France a acquis cette aptitude.

 

Défense : On peut dire, Amiral, que la NRF est un club très fermé dans lequel la France est désormais de plein pied avec ses trois composantes, soient terrestre, aérienne et maritime ?

 

CA Hinden : L’armée de l’air a déjà acquis ce niveau d’intégration l’an dernier ; la Marine l’acquiert cette année ; l’armée de terre pour la composante terrestre le fera l’année prochaine. [4] Donc la Marine vient effectivement de rentrer dans un club relativement fermé puisque, avant ou en même temps que les Britanniques, les Italiens, les Espagnols et l’OTAN avec STRIKEFORNATO, [5] la France propose à l’OTAN un cinquième état-major capable de commander à partir de la mer la composante maritime de la Force de Réaction Rapide de l’OTAN (NRF).

 

Défense : Pour cette NRF, la France propose ses BPC, des plateformes uniques pour ne pas dire assez révolutionnaires que l’on ne trouve dans aucune autre marine…

 

Le BPC Tonnerre en manœuvre au large de l'ex-Yougoslavie. Photo ©  Marine Nationale.

 

Le BPC Tonnerre en manœuvre au large de l'ex-Yougoslavie

 

CA Hinden : Je dirais que le cycle de construction d’un bâtiment, c’est une trentaine d’années. La marine française a eu - on peut appeler cela une chance – la chance qu’au moment de remplacer l’Orage et l’Ouragan, deux bâtiments amphibies d’un type relativement ancien, de chercher un navire de commandement. Après avoir fabriqué la Foudre et le Siroco entre temps, quinze ans plus tard, au moment de remplacer l’Orage et l’Ouragan qui avaient trente ans, il parut assez naturel d’utiliser les bâtiments amphibies en cours de développement pour leur ajouter cette fonction de commandement dont on sentait qu’elle devenait absolument nécessaire pour être capable d’héberger des états-majors qui aujourd’hui comptent à peu près 150 personnes. aucun bateau jusque là n’était en mesure d’accueillir un  état-major aussi renforcé. Donc à partir des dessins des deux futurs bâtiments amphibies de la Marine, il a été assez cohérent, assez logique, de rajouter cette fonction de commandement pour un état-major de 150 personnes.

 

Un "augmentee" de la Marine nationale venu en renfort. Photo © Joël-François Dumont.

 

Un "augmentee" de la Marine nationale venu en renfort

 

Mais vous voyez que le nombre n’est pas suffisant. Avec cela nous ne pouvons pas constituer un état-major MCC de 150 personnes, plus un état-major d’une cinquantaine de personnes pour le Charles de Gaulle, plus une dizaine ou une vingtaine pour la guerre des mines. Et donc, cet état-major qui est un cœur d’état-major, est ou sera complété chaque fois que nécessaire de ce que l’on appelle des « augmentees », [6] officiers qui viennent en complément ou en supplément, prélevés soit à l’intérieur de la marine française, soit dans les autres marines qui nous aident à monter notre nombre d’officiers pour être capables d’armer ces trois états-majors en même temps. Le cœur, le noyau, c’est donc le HRF. C’est à Toulon que nous nous entraînons, que nous planifions et que nous sommes prêts à recevoir des renforts dés qu’il s’agira d’aller naviguer.

 

Défense : Amiral Hinden, nous sommes actuellement sur le BPC Tonnerre à Naples. Ce bâtiment a été conçu notamment pour répondre aux besoins particuliers de l’armée de terre dans le cadre d’OPEX. Avec l’arrivée du Tigre, du NH 90, avec les BPC pour la Marine, n’avez-vous pas le sentiment qu’avec de tels outils nous entrons dans le 21ème sicle ?

 

CA Hinden : Oui. Mais on dit que le 21ème siècle sera celui de la communication, sujet que vous n’avez pas cité, et pour commander, il faut surtout communiquer. Et donc, effectivement, grâce au BPC Tonnerre en particulier et son sister-ship Mistral, ces deux bâtiments nous offrent la possibilité de communiquer à un niveau avec un débit qui n’étaient pas connus jusque là. C’est cela qui nous permet d’être 150 à bord, de travailler en même temps à haut débit sur un certain nombre de réseaux nationaux, internationaux, vers nos autorités à terre, vers nos unités à la mer, vers nos amis de l’armée de terre ou et de l’armée de l’air sur leurs bases et sur le terrain.

 

Le CV de Vigouroux d’Arvieu, l'EdV 1Cl Platon, le CA Hinden et le CV bertrand. Photo © Joël-François Dumont.

 

Le CV de Vigouroux d’Arvieu, l'EdV 1Cl Platon, le CA Hinden et le CV Bertrand

 

C’est vraiment cette aptitude à communiquer avec tout le monde qui fait la force de ces bâtiments de projection. Oui, c’est vraiment dans le 21ème siècle que nous entrons, le siècle de la communication, et c’est la communication qui est au cœur du sujet.

 

Défense : Amiral, nous vous remercions pour cet entretien et votre hospitalité à bord du Tonnerre pendant cet exercice.

 

[1] Entretien diffusé dans le numéro de janvier-février 2008 de la revue Défense, revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN). Abonnements: BP 41-00445 Armées, que nous reproduisons ici avec l'autorisation de l'auteur et de la revue.

[2] Auditeur de la 58ème session.

[3]  1 Belge, 1 Britannique, 2 Allemands, 1 Américain, 1 Espagnol, 1 Italien, 1 Grec, 1 Néerlandais. Le Turc présent il y a quatre ans dans le HRF, structure permanente à terre n’y est plus, mais était à bord pour la certification.

[4]   La composante Air de la NRF a été certifiée le 1er juillet 2005. La composante Terre l’a été le 1er juillet 2007 et le QG CRR-FR prendra son tour d’alerte le 1er juillet 2008.

[5]   État-major OTAN à dominante US basé à Naples.

[6]   L’effectif en temps de paix est de 97 personnes. En temps de crise, l’effectif complémentaire est de 60 personnes.

 

Voir également:

 

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact