Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Ariane 5 ES met l’ATV sur le chemin de l’ISS : premier succès d’un double événement Astrium

Ariane 5 ES met l’ATV sur le chemin de l’ISS : premier succès d’un double événement Astrium

Le vol 181 - 33ème vol commercial sur 37 effectués - est le dernier succès spatial européen. Celui-ci ouvre la voie à de nouvelles perspectives d'avenir, pour peu que l'Espace, au même titre que l'Océan, soit enfin pris en compte par le politique comme une dimension incontournable, un domaine d'excellence où son industrie est capable de relever d'immenses défis pour l'avenir. L'ATV (Automated Transfer Vehicle) est, avec le laboratoire spatial Columbus, une pièce maîtresse de la contribution européenne à la Station spatiale internationale (ISS). Cinq ATV sont destinés à desservir l’ISS jusqu’en 2015, tous les 18 à 24 mois. L’ATV, dont le premier exemplaire est baptisé Jules Verne, est un véhicule de ravitaillement destiné à approvisionner l’ISS en matériel scientifique, pièces de rechange et combustible, ainsi qu’en nourriture, air et eau. L’ATV est aussi un remorqueur : il transporte plus de quatre tonnes d’ergols qui serviront, via son propre système propulsif, à corriger régulièrement l’orbite et l’attitude de l’ISS. En fin de mission, l’ATV sera rempli de déchets, désarrimé et désintégré dans l’atmosphère terrestre durant sa phase de rentrée. En tant que maître d’œuvre, Astrium a développé et construit l’ATV pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA). Pendant près de 15 ans, Astrium a œuvré à la tête d’une équipe industrielle comptant 30 contractants principaux issus des 10 pays européens participant au programme, ainsi que de Russie et des Etats-Unis. C’est la première fois que l’Europe réalise un développement d’une telle complexité. L’ATV est le plus gros satellite jamais construit en Europe. C’est aussi un module de station orbitale et surtout un véhicule manœuvrant autonome bien plus évolué que tous les étages supérieurs jamais réalisés en Europe. L’ATV est également le premier véhicule au monde conçu pour effectuer des rendez-vous et des arrimages opérationnels en mode purement automatisé : il doit atteindre une cible se déplaçant à la vitesse de 28 000 km/h à une altitude de l’ordre de 300 km, avec une précision de 10 cm et une vitesse relative inférieure à 7 cm/s. Son contrôle a nécessité l’écriture du programme de vol le plus complexe jamais écrit en Europe, avec près de 500 000 lignes de code, soit l’équivalent d’environ dix fois le programme de vol développé pour Ariane 5. Pour sa conception et son développement, l’ATV a bénéficié de l’ensemble de l’expérience acquise par l’industrie européenne - et en particulier par son maître d’œuvre Astrium – dans les domaines du transport spatial (Ariane), de la propulsion spatiale (moteurs de satellites), des plates-formes orbitales (Eureca, Envisat), des logiciels de vol (Ariane, Columbus), et des missions habitées (Spacelab, Columbus). De plus, l’ATV étant appelé à effectuer une desserte régulière de l’ISS, c’est une véritable infrastructure de production, d’intégration et d’essais en série qui a dû être mise en place en Europe. Source : EADS Astrium, Paris/Kourou.

L'ATV prêt à s'arrimer à l'ISS. Photo © EADS Astrium./ Image Silicon World.

L'ATV prêt à s'arrimer à l'ISS

Kourou, Gouyane -- (Astrium) le 10 mars 2008 – A 5h03 (heure de Paris) aujourd’hui, à sa première tentative, Ariane 5, dans sa version ES, a propulsé les 19,4 tonnes de l’ATV Jules Verne en orbite.

François Auque, Président d'Astrium. Photo © EADS Astrium.

François Auque, Président d'Astrium

François Auque, Président d’Astrium, a déclaré : « Après Columbus, c’est un nouvel événement majeur que nous vivons actuellement avec le lancement de l’ATV. Ce lancement réussi d’Ariane est pour nous le premier succès d’un double événement : Astrium est aussi le maître d’œuvre unique d’Ariane 5. Cette mission d’adaptation d’Ariane a été de loin la plus complexe jamais effectuée, et a représenté 4 années d’un travail acharné ! »

L'ATV sur son lanceur deux jours avant le tir. © ESA-CNES-ARIANESPACE / Photos Activité Optique Vidéo.

L'ATV sur son lanceur deux jours avant le tir

La mise en orbite de l’ATV a nécessité une version spéciale d’Ariane 5 développée et fabriquée par Astrium. Cette Ariane 5 ES est équipée d’un étage supérieur EPS réallumable, d’une case à équipements renforcée et d’un programme de vol spécifiquement redéveloppé. Cette capacité de réallumage, nécessaire à l’injection de l’ATV sur une orbite lui permettant de rejoindre l’ISS avait été démontrée une première fois en vol en octobre 2007. L’étage supérieur réallumable a parfaitement fonctionné et mis l’ATV sur le bon chemin.

Pour les deux premières missions, l'ATV sera lancé par Ariane V. © EADS SPACE Transportation / Image Silicon worlds.

L'ATV sera mis en orbite dans l'ISS, avec une inclinaison de 51,6 degrés par rapport à l'Equateur

Avec ce départ réussi, la mission de l’ATV ne fait que commencer. Comme le rappelle Nicolas Chamussy, Directeur de programme : « nous n’en sommes qu’à la première des 5 grandes phases que compte la mission ATV. A l’issue des premières opérations en orbite, l’ATV rejoindra l’ISS et effectuera les manœuvres nécessaires pour s’en approcher. Viendront ensuite les phases très délicates du rendez-vous et de l’arrimage, puis la période pendant laquelle l’ATV, arrimé, deviendra un module à part entière de l’ISS. La mission du Jules Verne se terminera avec son désarrimage, sa désorbitation et sa destruction dans les couches denses de l’atmosphère. » Dès à présent, les différents centres de contrôle, dont celui de l’ATV à Toulouse, sont à pied d’œuvre pour suivre la mission. Ils bénéficient du soutien d’Astrium Space Transportation en tant qu’autorité de conception et de support d’ingénierie.

Astrium est une filiale d’EADS dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2006, Astrium a réalisé un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros avec 12 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour d’Astrium Space Transportation pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Astrium Satellites pour les satellites et les systèmes sol, et de sa filiale à 100 % Astrium Services pour le développement et la fourniture des services satellitaires.

EADS est un leader mondial de l’aérospatiale, de la défense et des services associés. En 2006, EADS a enregistré un chiffre d’affaires de 39,4 milliards d’euros avec un effectif de plus de 116 000 personnes.

Contacts presse :

  • Rémi Roland (Astrium FR) Tel: +33 (0) 1 77 75 80 37

  • Jeremy Close (Astrium UK) Tel: +44 (0)1 438 77 3872

  • Mathias Pikelj (Astrium GER) Tel: +49 (0) 7545 8 91 23

  • Francisco Lechon (Astrium ESP) Tel: +34 (0) 91 586 37 41

Liens utiles


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact