Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

L

L’Arabie Saoudite s’attaque à l’Afrique centrale...

Ce billet de Richard Labévière, rédacteur en chef de la revue Défense [1] est rediffusé ici avec l'aimable autorisation de son auteur. Paris, le 22 avril 2007.©

On s’émeut beaucoup - non sans raison - de l’ingérence chinoise au Soudan et au Darfour ainsi qu’en Afrique, d’une manière générale, compte tenu de la course effrénée aux matières premières et des postures stratégiques qu’une telle compétition implique. Et la situation au Darfour suscite d’autant plus d’émotion qu’elle se solde par des massacres et des déplacements de populations civiles qui s’apparentent aux plus grandes catastrophes humanitaires de l’après Guerre froide.

En effet, avec l’aide logistique de la Chine, le régime de Khartoum encourage les factions arabes du Darfour à chasser ou asservir les populations non-arabes de cette partie occidentale du soudan, notamment les Four, les Masalit et les Zaghawa. Depuis le coup d’État militaire de 1989, le régime soudanais s’appuie sur deux piliers : l’armée qui obéit au seul général Omar el-Béchir et les islamistes, menés par Osman Taha. Cette confrontation risque de déstabiliser toute l’Afrique centrale à partir des razzias meurtrières des milices janjawid soutenues par Khartoum et Pékin. Le 30 novembre 2006, le premier ministre française s’est rendu à N’Djamena au Tchad et a passé en revue les troupes françaises qui y sont stationnées. Il a déclaré : « Le Tchad et la république centrafricaine font face à une crise régionale déstabilisatrice. Par conséquent, la France entend y jouer un rôle de stabilisation ».[2] Autrement dit, dans la perspective de Dominique de Villepin, défendre les régimes d’Idriss Déby et de François Bozizé, c’est stopper la progression vers l’ouest des factions arabo-islamistes de Khartoum.

A ce théâtre, déjà passablement complexe, vient, désormais s’ajouter un acteur de poids mais dont les coups tordus ne sont dénoncés, ni par les chancelleries, ni par la grande presse, ni les consciences universelles de Saint-Germain-des-Prés, à savoir l’Arabie saoudite. En effet, le chef de la sécurité nationale d’Arabie saoudite, le prince Bandar ben Sultan, l’ancien ambassadeur de la monarchie pétrolière à Washington s’est rendu - fin avril - dans la capitale du Soudan. Il y a rencontré son vieil ami le général Mahamat Nouri, le chef de l’UFDD (l’Union des forces pour la démocratie et le développement), la principale organisation tchadienne opposée au président Idriss Déby, ainsi que d’autres chefs de factions armées engagées au Darfour.

Le prince saoudien cherche à constituer un « front arabe uni, un front sunnite, dans cette partie de l’Afrique », explique un diplomate égyptien en poste à Khartoum. Le prince saoudien a livré quelque 80 véhicules tous terrains au chef de l’UFDD et quatre petites valises remplies de billets verts pour un montant estimé à plusieurs millions de dollars. Effectuées de la main à la main, ces petites transactions entre amis ont été facilitées par la filiale d’une grande banque saoudienne ayant pignon sur rue à Khartoum.

Fort de sa longue expérience « diplomatique » à Washington et Wall Street, le prince Bandar est parfaitement rompu aux donations financières les plus élaborées, mettant à contribution les grandes banques islamiques du royaume avec lesquelles il entretient les meilleurs rapports depuis très longtemps et des ONG sous-traitantes qu’il a contribué à mettre sur pied, le prince saoudien s’est désormais spécialisé dans l’aide « humanitaire islamique », sunnite s’entend… Ainsi les ONG saoudiennes viennent de créer deux importantes filiales à Khartoum. Celles-ci sont officiellement chargées d’ouvrir des écoles coraniques, de construire des mosquées et des dispensaires dans les zones frontalières de l’ouest du Soudan… autant de faux nez d’une assistance militaire aux différentes organisations armées du Darfour.

Les observateurs militaires craignent que cette politique saoudienne du chéquier s’étende à l’ensemble de la zone sahélienne et que Niger et Cameroun, notamment, se trouvent pris dans une tenaille opérant jonction entre les islamistes de Khartoum et ceux de Kano - au nord du Nigeria - région que les experts ont déjà baptisé « la Karachi des sables », en référence à l’épicentre pakistanais à partir duquel s’effectuent les soutiens logistiques et financiers aux Taliban et néo-Taliban de retour en Afghanistan.

Simultanément aux « cadeaux africains » du prince Bandar, Riyad annonce très officiellement l’arrestation de 172 jihadistes sur son territoire, grâce à la merveilleuse coopération de l’ensemble de ses services de sécurité. La monarchie pétrolière peut ainsi afficher sa détermination à lutter contre le terrorisme, tout en continuant à actionner sa diplomatie traditionnelle de financement et d’encadrements des extrémistes sunnites… et ce, grâce à la bienveillante compréhension d’une bonne partie de l’administration américaine. Cette vieille posture américaine d’instrumentalisation du sunnisme radical renoue avec les vieux démons de sa décennie afghane (1979/89) durant laquelle elle n’hésita pas à créer de toutes pièces la nébuleuse Ben Laden pour faire pièce à l’armée soviétique… avec les suites que l’on connaît.

Cette schizophrénie américaine, ajoutée aux doubles jeux saoudiens risquent, non seulement d’ajouter de la confusion mortifère à l’Afrique centrale mais aussi de s’étendre à l’ensemble du Sahel et de rejaillir sur le Maghreb qui, les 10 et 11 avril derniers, a été ensanglanté par les attentats meurtriers de Casablanca et d’Alger. Enfin, cet activisme saoudien n’épargne pas l’Europe, sinon la France, où les groupes salafistes en immersion peuvent toujours renouer avec le terrorisme.

Richard Labévière

[1] Billet du rédacteur en chef de Défense, N°127, daté de Mai-juin 2007, revue bimestrielle de l'Union des Associations des Auditeurs de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), réalisée par des bénévoles, « auditeurs de l'IH ». Abonnements: BP 41-00445 Armées.

[2] Voir le Grand dossier du N°127 consacré aux « Conflits africains ».

Du même auteur, lire également :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact