Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Livre blanc au bord de la crise de nerfs

Livre blanc au bord de la crise de nerfs...

Par Richard Labévière (*)

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 20 février 2013.

Richard Labévière -- Photo © Joël-François Dumont.Dernière livraison très stimulante du Centre d’étude et de prospective stratégique (CEPS), dirigée par Loïc Tribot La Spière, Philippe Cothier et Pascal Pincemin, ayant mobilisée plus de 80 experts, « La défense sans fard - Plateforme de propositions pour la défense et la sécurité nationale »[2] arrive à point nommé alors que le prochain Livre blanc entre dans sa dernière ligne droite. Cette centaine de pages très nerveuses rassemble autant de poils à gratter dans un contexte où la réduction des budgets publics conforte les conformismes, les corporatismes et nos vieux réflexes gaulois. Cet exercice de réflexion sur nos outils de défense et d’industries de défense est d’autant plus salutaire qu’il prolonge chacune de ses dix parties d’autant de propositions.

Une NSA française ?

L’apport le plus original concerne le renseignement qui, pourtant, était sorti comme le grand gagnant du Livre blanc 2008, mais dont l’aboutissement des grandes réformes est en panne depuis bientôt vingt ans. Les différents services ne bénéficient toujours pas d’une loi cadre fixant leur périmètre et leurs missions, délimitant le cadrage des décrets de création des différents services. Une telle loi permettrait de définir de manière durable le champ et les limites du contrôle parlementaire et poserait les grands principes de la relation entre les services et le pouvoir judiciaire qui mérite d’être clarifiée, le secret de la défense nationale et la commission qui préside à sa levée éventuelle.

Si la création d’une NSA à la française est un vieux serpent de mer, il n’est pas inutile de reprendre le tout aussi vieux dossier de la mutualisation du renseignement technique en commençant par la panoplie géospatiale. Les moyens ROEM et ROIM sont aujourd’hui répartis inégalement entre les deux principaux services extérieurs (DRM et DGSE tandis que la DCRI bénéficie de moyens dans le domaine du ROEM et ne profite presque pas de ceux du ROIM). Cette situation entraîne des redondances multiples, une perte d’efficacité substantielle et un mauvais partage des renseignements recueillis par ces différents segments. La mutualisation proposée par le CEPS prend « la forme d’une agence regroupant, dans un premier temps, les capacités ROIM, de la DRM et de la DGSE, avant d’envisager une extension de cette mutualisation aux moyens ROEM ; pour maintenir le lien entre l’orientation des capteurs ROIM et l’exploitation du renseignement issu de ces moyens, une organisation originale pourrait être mise en place s’appuyant sur une direction centralisée et des effectifs dédiés production du ROIM très largement déconcentrés au sein des trois principaux services (DGSE, DRM, DCRI) afin de rester au plus près des besoins des directions en charge de l’analyse et de la fusion du renseignement ».

Mondialisation et maritimisation

La faiblesse de l’étude est de considérer que nos décideurs ont intégré les nouvelles donnes de la mondialisation et de la « maritimisation » en poursuivant son questionnement comme si ces macro-évolutions s’imposaient d’elles-mêmes comme des évidences culturelles. A l’envie, les derniers échos des travaux de la Commission du Livre blanc prouvent le contraire. En effet, si le Vendée Globe est toujours plus populaire, si le tourisme côtier et les croisières ont la côte et si l’opinion publique commence à intégrer que la France dispose du deuxième espace maritime mondial avec 11 millions de kilomètres carrés, notre classe politique n’en tire pas davantage de conclusion opérationnelle.

Ainsi, le renouvellement de la flotte de patrouilleurs se fait attendre et la France ne déploie pas régulièrement dans les DOM-COM des bâtiments de guerre en mesure de dissuader les incursions territoriales des pays voisins visant nos ressources souvent stratégiques. La protection et la surveillance des voies de communication maritimes (SLOC), artères des économies nationale et mondiale, constitue un autre enjeu pour notre pays totalement dépendant des flux maritimes globaux.

La maritimisation provoque mécaniquement et organiquement des concentrations exponentielles d’intérêts stratégiques sur et sous l’eau. Pour notre Marine nationale, cette évolution se traduit par une augmentation continue des missions et des zones d’action alors que ses moyens capacitaires demeurent constants lorsqu’ils n’entrent pas en régression !

Dans le même temps, les budgets navals des pays émergents - qui ont compris que leur avenir se joue en mer - augmentent proportionnellement plus vite que ceux de leurs forces terrestres et aériennes. C’est précisément dans ce secteur que leur rattrapage capacitaire vis-à-vis des pays occidentaux est le plus rapide.

Quelles politiques économiques et industrielles ?

La maritimisation est aussi un enjeu économique majeur pour notre pays : avec 1500 milliards d’euros, l’économie maritime occupe le second rang mondial et assure en Europe deux millions d’emplois directs. En France, l’économie maritime sera l’un des moteurs de la réindustrialisation et de la création d’emplois.

Soulignant qu’en matière de politique industrielle, les contraintes nationales et européennes s’alourdissent, la réflexion du CEPS se demande si nos politiques publiques disposent des bons outils pour mettre en œuvre les bons chantiers… Ces trois propositions conclusives méritent attentions et discussions :

L’État doit se retirer au plus vite de toutes ses participations au capital des sociétés et groupes du secteur, et s’en tenir aux « golden shares » qui préservent les intérêts stratégiques pour la défense de la Nation. Définir une politique de maintien des compétences stratégiques et opérationnelles critiques, inscrite dans une stratégie globale à dix/vingt ans. L’État doit raisonner en mode dérogatoire pour mettre en oeuvre une authentique politique industrielle de défense. A lire absolument !

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.

[2] CEPS, décembre 2012 : 1, rue de Villersexel – 75007 Paris. ceps@ceps-oing.org

Chroniques de Richard Labévière en 2012-2013 :

Hervé Juvin et Régina Sneifer (28-12-2013)
Rafale : nouveau rendez-vous brésilien ! (12-12-2013)
Hegel, les grands hommes et nous… (10-12-2013)
Ukraine : La grande provocation (07-12-2013)
Vers la fin du pacte du Quincy… (25-11-2013)
Panique et contorsions Saoudiennes… (10-11-2013)
Otages (05-11-2013)
Remarquable ! (31-10-2013)
Mes raisons d’État (25-10-2013)
Giap nous dit : « Méfiez-vous de la Chine ! » (08-10-2013)
Proche-Orient : Où est passée l’idée du moratoire pour les armes de destruction massive ? (23-09-2013)
De quelques secrets de la grande pyramide… (14-08-2013)
Hommage au général-president Lahoud ! (04-08-2013)
Le pavillon français en danger (01-08-2013)
“Les Frères musulmans égyptiens ne pouvaient qu’aller dans le mur” (09-07-2013)
Plutôt que d’informer, je préfère ramener ma fraise... Mali : La double inconstance (05-07-2013)
Entre les batailles de Qousseir et d’Alep : les raisons du Hezbollah…  (17-06-2013)
Liban : laboratoire du monde (30-05-2013)
La bible de la stabilité du navire (28-05-2013)
Livre Blanc et LPM : L'heure de vérité pour la Marine Nationale (24-05-2013)
Olivier Lajous : l’art de diriger… (09-05-2013)
Un « Vilain petit Qatar » : cet ami qui nous veut du mal... (04-05-2013)
A-t-on encore besoin d’une grande armée ? (30-04-2013)
Leçons de Boston (20-04-2013)
Livre blanc sur la Défense : l'heure de vérité (10-04-2013)
Budget de la défense : à la recherche d'une troisième voie (20-03-2013)
Livre blanc au bord de la crise de nerfs... (15-03-2013)
Défense sans fard mais avec vue sur le renseignement, la mer et l’industrie… (20-02-2013)
Retours d’expérience Opération « Serval » : les menaces d’après… (19-02-2013)
Opération « Serval » Vaines cuistreries de chercheurs français… (07-02-2013)
L’opération « Serval » et les marins - Des ancres sur le désert… (06-02-2013)
Les trois menaces sahéliennes Terrorisme, Drogue et Corruption… (18-01-2013)
Mali : Pourquoi la France est intervenue ! (14-01-2013)
Mali/Somalie : le plus dur reste à faire… (13-01-2013)
Livre blanc, renseignement et forces spéciales (01-01-2013)
France-Algérie: Des résultats « historiques » (21-12-2012)
Un amiral élégant ou 40 mois auprès de Jacques Chirac (03-12-2012)
La Chine accède à la haute mer avec son premier porte-avions (12-11-2012)
La France face à la nouvelle géopolitique des océans (07-11-2012)
La mer, la croissance et le Livre blanc… (07-11-2012)
La sortie de crise au Sahel passe par une refondation de la relation franco-algérienne (18-06-2012)
Bouclier antimissile : un pari déraisonnable… (18-06-2012)
« Nous sommes dans le meilleur des mondes possibles, étant donné la situation actuelle » (18-06-2012)


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact