Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Pour comprendre le

Les vérités de Bagdad

par Richard Labévière

Source : Esprit@corsaire.com.[1] Paris, le 5 avril 2014.

Plusieurs roquettes viennent de s’abattre dans la « zone verte » de Bagdad,[2] au bord du Tigre, au moment même où s’ouvre la « première conférence internationale de lutte antiterroriste ». Si personne ne s’est vraiment rendu compte de rien, tant ces attaques se sont banalisées dans la capitale irakienne,[3] la symbolique est claire et conforme à la guerre qui concerne non seulement l’ensemble irako-syrien, mais aussi tout l’arc de crises proche et moyen-oriental. Si la qualification de « première » est fort discutable, si la large médiatisation de cette réunion par la presse officielle en vue des élections législatives qui doivent avoir lieu le 30 avril n’a échappé à personne, l’événement a pourtant et indéniablement constitué une petite révolution, non seulement dans le monde arabe, mais aussi dans les milieux spécialisés du contre-terrorisme.

Pour une fois, les vérités que quelques experts opiniâtres [4] répètent depuis plus de vingt ans, ont été dites officiellement, tant par des chefs de services spécialisés, des chercheurs que des responsables politiques : l’Arabie saoudite finance, arme et soutient le terrorisme islamiste ; le wahhabisme et l’idéologie de la confrérie des Frères musulmans constituent la matrice idéologique de la majorité des groupes jihadistes engagés au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et en Europe. La question du financement de la terreur a,[5] aussi été au cœur des discussions.

Cette réunion qui s’est tenue les 12 et 13 mars derniers a réuni, outres les représentants des Nations unies, de la Ligue arabe, de l’Organisation de la conférence islamique, de l’Union européenne et d’INTERPOL, les délégations d’une cinquantaine de pays dont l’Iran, la Turquie et 25 pays arabes (la Syrie n’avait pas été invitée), l’Arabie et le Qatar n’ayant pas répondu à l’invitation du gouvernement irakien. Il faut dire que quelques jours auparavant, le premier ministre irakien al-Maliki avait déclaré à la chaîne de télévision France-24 que « l’Arabie saoudite et le Qatar déstabilisent l’Irak en soutenant des groupes d’insurgés, ce qui revient à déclarer la guerre au pays ». La monarchie wahhabite avait immédiatement réagi en qualifiant ces accusations d’ « agressives » et d’ « irresponsables ». Présents à la conférence, les Émiratis prenaient la défense de Riyad en soulignant « les contributions profondes et de premier plan de l’Arabie saoudite dans toutes les politiques et initiatives visant à éradiquer le phénomène du terrorisme ». Défense de rire !

Sans citer à nouveau nommément Riyad dans son allocation d’ouverture Nouri al-Maliki a lancé un vibrant appel à la coopération internationale pour lutter contre le terrorisme tout en répétant que plusieurs pays de la péninsule arabique (d’où partent les fatwas takifiristes, l’argent et les activistes) étaient « directement responsables dans la persistance et le développement de ce fléau ». Il a conclu en proposant d’installer à Bagdad un secrétariat permanent, pour travailler à « l’instauration d’une stratégie globale » de lutte antiterroriste. Les intervenants de l’ONU, de l’OCI et de l’Union européenne ont servi le blabla humanisto-pantoufle habituel. Les Américains ont assénés de nouveau leurs poncifs sur la « guerre contre la terreur » et les « bienfaits » de leurs réponses strictement militaires. Plus élégants et commerçants, les Britanniques ont insisté sur la sous-traitance aux compagnies militaires privées, à l’appui de leurs nombreuses sociétés de mercenaires engagées en Irak sur terre et sur mer… Rien de très nouveaux sous ce soleil !

Les contributions les plus intéressantes sont venues des chercheurs irakiens insistant sur les causes religieuses, culturelles, économiques et sociales du terrorisme. Comment se fait-il, notamment que depuis la guerre anglo-américaine d’Irak de 2003, une majorité d’Irakiens n’ait toujours pas accès à l’eau, l’électricité et la santé ? Mais c’est surtout la convergence idéologique du wahhabisme, des enseignements du fondateur de la Confrérie des Frères Musulmans, Hassan el-Banna et du bréviaire de la haine de son disciple, Saïd Qotb (Jalons sur la voie de l’Islam), qui a été mise en lumière pour expliquer les logiques rhizomatiques et transnationales du jihadisme actuel. C’est bizarre, ces derniers temps, qu’on n’entende beaucoup moins, le télé-évangéliste Tariq Ramadan pourtant coqueluche des médias français…

Autrement dit, cette conférence de Bagdad aura permis de remettre, sinon l’église, du moins la mosquée au milieu du village en murmurant aux oreilles internationales et notamment américaines, quelques vérités de base sans la prise en compte desquelles aucune riposte antiterroriste ne saurait être pertinente.

(*) Richard Labévière est rédacteur en chef d'Esprit@corsaire.

[1] espritcors@ire, lancé le 18 juin 2012, est un réseau d’experts des questions de défense et de sécurité. Ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: déchiffrer, produire et diffuser de l’information sur ces sujets dans un cadre pluraliste, un esprit de liberté, une optique de débat.
[2] La « zone verte » de Bagdad est une enclave de 10 km², hautement sécurisés, abritant les ambassades américaine et britannique. Elle fut instituée en avril 2003 à la suite de la persistance des combats et des attentats après la fin officielle de la seconde guerre d'Irak.
[3] Un total de 8.868 Irakiens, dont 7.818 civils et membres de la police civile, ont été tués en 2013.
[4] Notamment Alain Chouet : Au cœur des services spéciaux, la menace islamistes: fausses pistes et vrais dangers. Éditions La Découverte, Paris, 2011.
[5] Richard Labévière : Les dollars de la terreur – Les États-Unis et les Islamistes. Éditions Grasset, 1998.

Chroniques de Richard Labévière en 2014 

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact