Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Tuerie du musée juif de Bruxelles

Tuerie du musée juif de Bruxelles : Demain, un, deux, dix Merah ?    

Docteur d'État en Sciences Politiques, François-Bernard Huyghe est Chercheur en Sciences de l'Information et de la Communication. Il enseigne notamment au Celsa Université Paris IV-Sorbonne, à Polytechnique, à l'École de guerre économique à Paris et sur le campus virtuel de l'Université de Limoges, à l'ICOMTEC (Pôle Information-Communication de l'IAE de Poitiers). Il est directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) où il a créé "l'Observatoire géostratégique de l'Information en ligne" et où il enseigne aussi. Réalisateur de télévision puis fonctionnaire international au secteur Culture Communication à l'Unesco de 1984 à 1987, François-Bernard Huyghe étudie médias et techniques de communication et transmission dans l'optique de la compétition et du conflit comme de la diffusion des croyances. Il est membre scientifique du Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques. François-Bernard Huyghe s'interroge sur les moyens légaux qui pourraient être mis en oeuvre pour intercepter des candidats au jihad et sur leur éventuelle efficacité. Paris, le 2 juin 2014 (Source).

Mehdi Nemmouche présumé auteur de la tuerie de Bruxelles aurait un profil de "loup solitaire" bien conforme au manuel : parcours chaotique, délinquance, radicalisation en prison, jihad en Syrie, retour en France, passage à l'acte au musée juif de Bruxelles seul ou avec un tout petit noyau de complices (le solitaire absolu étant quand même un cas rare)...

Après l'exemple de Merah et l'arrestation de quelques petits groupes jihadistes, et vu des chiffres effarants qui circulent sur les jeunes Français allant combattre en Syrie, l'idée commence à se répandre : deux, trois, dix Merah demain ?

Cette affaire va sans doute remettre sous les feux de l'actualité le projet gouvernemental sensé freiner le départ des jeunes Français vers la Syrie pour pratiquer une sorte de tourisme / terrorisme. De jeunes qui n'ont ni le profil qui correspondrait aux stéréotypes (de nombreux convertis, souvent issus de familles athées...), ni surtout celui qui les ferait facilement repérer.

Les mesures proposées (au fait où en est le projet de loi ?) obéissent à une logique simple : les profiler pour les dissuader, les empêcher de franchir les frontières, et les intercepter sur Internet. Surtout les dissuader.

Ce qui part d'un postulat : si jeunes gens "normaux" abandonnent leur famille pour courir au devant de la mort, c'est qu'ils subissent de mauvaises influences via Internet, éventuellement à l'âge des crises existentielles, et qu'il faut leur réinsuffler de vraies "valeurs" pour les faire renoncer à leurs sanglants projets. C'est ce qui se pratique dans d'autres pays depuis quelques années au titre de la lutte contre la radicalisation. Au mieux, on espère faire prendre conscience aux jeunes de leur folie, au pire les stopper avent la frontière pour les ramener à papa et maman qui les auront signalés sur un numéro vert.

Le plan gouvernemental comprend des mesures destinées à empêcher le déplacement physique des apprentis jihadistes. On a évoqué : le rétablissement de l'autorisation préalable de sortie du territoire pour les mineurs, l'inscription de candidats jihadistes sur la liste des personnes recherchées, la possibilité d'interdire de quitter la France aux majeurs soupçonnés de terrorisme.. Tout cela risque de poser des problèmes pratiques dans une Europe qui se veut sans frontières. Par ailleurs, les volontaires semblent se rendre surtout en voiture et en bus à la frontière turque où, en tant que Européens, ils n'ont pas à présenter de visa. On peut aussi imaginer que des avocats feront leur miel de mesures qui empêchent la libre circulation de citoyens européens sur la base de "fortes intuitions". Il n'y a d'autre commencement d'exécution que de vouloir -diront ils- contempler la mosquée bleue d'Istanbul.

Enfin et surtout il est permis d'être sceptique sur l'aspect préventif de cette politique. Croit-on sérieusement qu'une sorte d'assistante sociale prêchant les vertus du pacte républicain et armée de sa seule dialectique va convaincre ces jeunes qu'il est plus exaltant de tourner son énergie ver la quête d'un CDI, du développement durable et de la construction d'une Europe vraiment sociale ? C'est la logique anglo-saxonne du « countering the narrative » (entrer en compétition avec les mauvais maîtres ou les mauvaises influences en racontant son "histoire" démocratique). C'est partir de l'idée que les apprentis jihadistes pourraient être dissuadés par une contre-message argumenté, qu'ils pèchent par ignorance et qu'il est possible, en les exposant à la force lumineuse de la vérité et en les insérant dans des structures éducatives et sociales, de les normaliser. Nous souhaitons bonne chance aux tenants de cette méthode.

Le contrôle des réseaux sociaux pour repérer les jihadistes, renforcera la tendance à la surveillance (se réclamant souvent de la lutte contre les "discours de haine"), une tendance que nous avons souvent évoquée et qui s'exprime, par exemple dans le nouvel article 20 de loi de programmation militaire qui donne de nouveaux pouvoirs d'interception et de fouille numérique aux autorités. Ceux qui se sentiront fliqués et stigmatisés parce que musulmans vont-ils vraiment être de si bons clients pour la prévention ?

En revanche, si l'on revient sur le cas Nemmouche, dont on a bien compris qu'il n'est pas un perdreau de l'année, il faut reconnaître que le temps de "survie" avant arrestation des terroristes passés à l'acte est assez bref.

Sauf à croire qu'il a été pris durant un contrôle de routine par un douanier alzheimerien qui ne se souvenait plus des accords de Schengen, il faut comprendre que Nemmouche avait une fiche à la DGSI (ex DCRI), qu'il était surveillé mais pas arrêté (ce qui est normal en démocratie tant que vous n'êtes pas passé à l'acte), voire qu'il a été balancé par un indicateur.

En somme les méthodes policières "classiques" (comme dans l'affaire Dekhar, le tireur de BFM et Libération, plus "gauchiste" que jihadiste, lui) donnent des résultats. Comme dans le cas Merah, il peut s'ajouter un temps de retard dramatique avant de comprendre que celui que l'on croit bien tenir en main a totalement basculé. De façon générale, ainsi que l'ont prouvé l'histoire des groupes terroristes dans notre pays et quelques statistiques internationales, l'action répressive "à l'ancienne", avec fiches, témoignages, suivi des suspects, surveillance humaine, etc. est plutôt efficace même si elle n'est pas immédiate.

La répression fonctionne relativement, la prévention/repérage sans doute guère : cette conclusion toute provisoire n'est pas d'un optimisme extrême, mais elle mérite d'être examinée au moins à titre provisoire.

François-Bernard Huyghe

Autres publications :

  • Terrorismes Violence et propagande, Gallimard (Découvertes) 2011
  • Les terroristes disent toujours ce qu'ils vont faire avec Alain Bauer, PUF, 2010
  • Maîtres du faire croire. De la propagande à l'influence Vuibert, 2008
  • La Route de la soie avec Edith Huyghe, Petite Bibliothèque Payot, 2006
  • Comprendre le pouvoir stratégique des médias, Eyrolles, 2005
  • Quatrième guerre mondiale. Faire mourir et faire croire, Ed. du Rocher, collection L'art de la guerre, 2004
  • Les Routes du tapis avec E. Huyghe, Découvertes Gallimard, 2004
  • Écran/ennemi Terrorismes et guerres de l'information, Éditions 00h00.com, collection Stratégie, 2002
  • Les Coureurs d'épices, avec E. Huyghe, Petite Bibliothèque Payot 2002
  • L 'Ennemi à l'ère numérique, Chaos, Information, Domination, P.U.F., collection Défense et défis nouveaux 2001
  • Images du monde, avec E. Huyghe, J.C. Lattès 1999
  • Histoire des secrets De la guerre du feu à l'Internet avec E. Huyghe, Hazan 2000
  • Les Experts ou l'art de se tromper de Jules Verne à Bill Gates Plon 1996
  • La Langue de coton, R. Laffont 1991
  • La Soft-idéologie, avec P. Barbès, R. Laffont, 1987

Liens utiles :


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact