Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Cérémonie autour du don saoudien aux forces armées libanaises

La modernisation des forces armées libanaises

Cérémonie autour du don saoudien aux forces armées libanaises. Beyrouth, le 20 avril 2015. Allocution de Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense – Seul le prononcé fait foi – Source : DICoD.

Monsieur le ministre,
Monsieur l’ambassadeur d’Arabie saoudite,
Monsieur le commandant en chef des forces libanaises,
Messieurs les présidents,
Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un honneur et un plaisir d’être avec vous aujourd’hui, alors que se concrétise, avec une première livraison de matériels, le don saoudien aux forces armées libanaises.

Depuis longtemps, chacun le sait ici, la France et le Liban entretiennent une relation fraternelle. Dans un contexte marqué, depuis trois ans, par une dégradation brutale de la situation sécuritaire au Levant, qui fait désormais peser une menace existentielle sur les États de la région, la France réaffirme sa volonté de voir le Liban demeurer un ferment de stabilité au cœur de ce chaos.

Le Liban est en effet soumis à une pression de Daech et du Jabat al Nosra qui n’a pas de précédent, et fait du contrôle de ses frontières un enjeu vital pour sa sécurité. Les événements d’Ersal sont là pour en témoigner, l’armée libanaise a payé un lourd tribut dans ce combat et j’ai une pensée pour les otages et leurs familles. Le Liban, ce pays qui connaît le prix de la guerre, ne veut pas être entraîné dans le chaos qui l’entoure. La France est et sera présente pour l’y aider.

Dans ce contexte critique, il était donc essentiel que les amis et les alliés du Liban se mobilisent pour contribuer à sa sécurité, à sa stabilité. Le regretté roi Abdallah, et le roi Salman, mon ami et un ami de la France, partagent avec la République française ce désir de contribuer à cet effort. Dès 2013, nous avons donc pris la décision de conduire ensemble un projet d’ampleur pour moderniser les forces armées libanaises.

Les forces armées ont un rôle singulier au Liban, au-delà même de la défense militaire du pays, qu’elles assurent aujourd’hui avec courage, ténacité et détermination face à un ennemi terroriste qui est résolu à faire croître dans ce pays le ferment de la division. Au-delà de ce combat, pour lequel elles payent le prix fort, le prix du sang, ce sont elles, en effet, qui cimentent la cohésion de la société civile.

Pour continuer d’assurer leurs missions essentielles, les forces libanaises devaient disposer au plus vite de moyens modernes, pour accroître leurs capacités militaires, et leur permettre, au-delà, d’entrer dans une nouvelle ère en matière de conduite des opérations.

Moderniser et structurer : voilà les objectifs qui ont guidé notre démarche, tout au long de l’élaboration du projet.

Pour répondre à cette urgence, nous avons agi vite, tout en nous montrant à la hauteur d’un projet dont les répercussions dépassent la simple fourniture de matériels militaires.

La première livraison, qui nous rassemble aujourd’hui, est le début d’un cycle qui fait entrer le Liban, et nos relations bilatérales de défense, dans une dimension nouvelle, dont nous avons toutes les raisons de nous féliciter.

Ce projet, que les forces armées libanaises ont guidé, avec le soutien de l’état-major des armées françaises et de la direction générale de l’armement, et que la France va accompagner tout au long de ses dix ans d’existence, est d’une ampleur inégalée.

En termes de matériels d’abord. Il comprendra en effet la livraison de plusieurs dizaines d’engins blindés de combat et de manœuvre, d’une demi-douzaine d’hélicoptères de transport armés, de moyens modernes d’artillerie comme le canon CAESAR. Il permettra également une modernisation sans précédent des moyens navals libanais, ou encore l’amélioration des capacités critiques de surveillance et de sécurité des frontières. Il comprend enfin un volet de lutte contre le terrorisme et de renseignement, qui répond au besoin d’une architecture complète de sécurité, à la hauteur des défis que le Liban rencontre aujourd’hui.

Ce plan d’équipement est pleinement cohérent avec le projet d’équipement que les forces armées libanaises avaient publié en 2013 pour cinq ans. Il est également le fruit d’un travail réalisé ici pour définir un concept d’emploi cohérent et efficace. Autrement dit, ce projet répond, dans une logique proprement militaire, aux enjeux de sécurité que le Liban rencontre aujourd’hui.

Je me réjouis de voir à nos côtés l’une des unités libanaises qui va bénéficier de ce projet, en termes d’équipements mais aussi de formation.

Car les capacités nouvelles qui sont ainsi apportées au Liban dépassent le domaine des matériels. Je veux parler ici, plus spécifiquement, du cœur du partenariat qui rassemble nos deux ministères pour les années à venir, avec deux piliers : formation et entraînement d’une part, appui à la restructuration des forces armées libanaises d’autre part.

L’un des objectifs majeurs du projet est de former des centaines de soldats, officiers et sous-officiers libanais aux techniques opérationnelles requises par les matériels livrés. Pour relever ce défi, jusqu’à 60 officiers et sous-officiers français seront déployés au Liban. En parallèle, les écoles françaises de l’armée de Terre, de la Marine et de l’armée de l’Air accueilleront des stagiaires libanais pour leur transmettre l’expérience des armées françaises. J’y insiste, parce que l’effort consenti par la France en matière de formation est exceptionnel, au regard de son intensité comme de sa durée. Il est à la mesure des défis que nous venons d’évoquer.

L’appui à la restructuration des forces armées libanaises est le second axe d’effort. En effet, introduction de nouvelles capacités militaires demande de penser les conditions de leur emploi, les doctrines en particulier. Il s’agit également d’aider les forces armées libanaises à accroître la coopération entre ses différentes composantes. Ce travail a déjà commencé entre les états-majors français et libanais, pour être prêt lorsque les capacités majeures seront en place.

Je me félicite donc de cette première livraison, qui marque un tournant dans notre relation bilatérale de défense, et vient encore renforcer l’amitié de nos deux pays, à un moment où l’un et l’autre sont confrontés à des défis de sécurité sans précédent.

Vive la France, vive le Liban et vive l’amitié franco-libanaise !

 


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact