Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

La veste

La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage

Le saviez-vous ? Derrière beaucoup de coutumes, usages, traditions et expressions militaires se cachent bien souvent des anecdotes insolites, amusantes ou historiques. Alors pour étoffer votre culture générale et briller le matin devant vos collègues à la machine à café, plongez-vous dans notre rubrique du mercredi. Aujourd’hui la rédaction vous propose de découvrir le premier uniforme militaire de camouflage de l’histoire, réalisé par le français Louis Guingot. Paris le 6 juillet 2016. Auteur : Pierre Auzerau. Source : DICoD.

Il est coutume de dire que les grands couturiers sont français. L'armée ne déroge pas à cette règle. Si le nom de Louis Guingot ne vous dit rien, l'uniforme qu'il met au point en 1914 ne vous est pas étranger, puisqu’il s'agit de la veste « léopard », le premier uniforme militaire de camouflage.

Août 1914, la Grande Guerre éclate. Les soldats français partent au front, arborant fièrement les couleurs de la République sur leurs uniformes. Alors qu'ils sont vêtus d'un pantalon et d'un képi rouge ainsi que d'une vareuse bleue, le peintre lorrain né le 3 janvier 1864 a l'idée de créer pour l'armée française, le premier vêtement camouflé de l’histoire.

La tenue Léopard de Louis Guingot

Pour la confectionner, Louis Guingot fait appel à son ami Eugène Corbin, qui lui fournit une veste en toile adaptée pour hommes et femmes dont la coupe est similaire aux tuniques militaires de 1914. Le peintre tire profit de son expérience de décorateur et s'inspire du mimétisme de son caméléon pour peindre la veste en trois couleurs : vert, brun et « bleu Guingot » (un bleu sombre qu'il a conçu). Un mois après le début de la guerre Louis Guingot donne naissance à la veste « léopard ».

Grâce aux bonnes relations d'Eugène Corbin, le peintre lorrain fait parvenir sa veste au Service des armées, à Paris. Un morceau du vêtement est prélevé pour accompagner un dossier administratif, avant d'être renvoyé à son créateur. Mais la tenue n'est pas retenue par l’État-major des armées qui reste très attaché aux couleurs qui rappellent les valeurs nationales et républicaines. Aussi, l'idée qu'un peintre soit à l'origine des tenues militaires ne plaît guère aux dirigeants de l'armée. Et les couleurs flamboyantes servent à montrer que les soldats français ne craignent pas l'ennemi. Quoi qu 'il en soit, la situation économique de la France en 1914 ne lui permet pas de confectionner des millions de tenues, trop complexes pour être fabriquées à la chaîne.

Si la France n'adopte pas la tenue « léopard » lors de la Première Guerre Mondiale, elle attache beaucoup d'importance au camouflage des armements. En 1915, une section de camoufleurs regroupe des artistes de tout horizon tels que des peintres ou décorateurs – Louis Guingot en a fait partie – est spécifiquement créée pour cette tâche.

Durant la seconde moitié du XXe siècle, le camouflage sur les habits militaires s'est progressivement généralisé avant de voir apparaître les tenues adaptées à un terrain spécifique. Il existait déjà plus d'une centaine de motifs en 1960.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact