Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Bataille de la Somme

Bataille de la Somme, l’oubliée

La Marne, Le Vieil Armand, Verdun, le Chemin des Dames… Tant de batailles et de pertes gravées à jamais dans notre histoire et nos mémoires. Il y a cent ans, le 1er juillet 1916, commençait la bataille de la Somme, l’inconnue. Source : Armée de Terre. Paris, le 1er juillet 2016.

Carte de la bataille de la Somme

Préparée par le futur maréchal Foch, cette offensive souvent occultée par les combats de Verdun qui se poursuivent à la même époque. Première vraie opération conjointe des armées française et britannique sur le front, elle a un but initial d’enfoncer les lignes allemandes de part et d’autre de la Somme et de créer une brèche.

Soldats français et britannique sur le front

Dès décembre 1915, les états-majors français et anglais décident de mettre fin à l’enlisement des tranchées par une offensive conjointe. Pris de vitesse trois mois plus tard par l’Allemagne qui lance une offensive sur Verdun, la préparation de la bataille est rendue plus difficile mais Joffre maintient malgré tout la décision de reprendre l’initiative.

Repas des soldats dans les tranchées

L’offensive est précédée par une intense préparation d’artillerie: en une semaine, 1,6 millions d’obus tombent sur les positions allemandes. Les Anglais engagent les opérations en faisant sauter d’importants fourneaux de mines, en particulier près de la route Bapaume-Albert où se situaient des positions fortes allemandes. Pendant cinq mois, par phases d’efforts successifs, les attaques se ressemblent: des assauts violents sur les tranchées ennemies et des organisations défensives bétonnées qui s’appuient sur des villages transformés en forteresses. Le terrain est peu favorable à l’offensive et même les chars britanniques, à l’automne, ne peuvent emporter la décision.

L’offensive se poursuit jusqu’en novembre 1916 pour un maigre résultat, réel mais insuffisant: une progression de 10 km. L’armée allemande a été sérieusement ébranlée, mais les pertes sont lourdes: le nombre de Poilus morts au feu est estimé à 68 000, pour 206 000 britanniques et 170 000 allemands tombés au champ d’honneur.

Sur la bataille de la Somme, voir également :

Chronologie de la Première Guerre Mondiale dans la Somme : Source : Musée de la Première Guerre Mondiale 1914-1918 : Historial de la Grande guerre.

1914
28-30 août : Combats dans la Somme pendant la retraite française.
22-27 septembre : Combats de la course à la mer se déroulant au Nord de l'Avre jusqu'au Nord d'Albert.

1915
Blaise Cendrars combat dans la Somme
Décembre: Conférence interalliée au G.Q.G. de Joffre qui préconise une offensive massive sur la Somme

1916
19 mai: En raison de l'attaque allemande à Verdun, Joffre réduit la participation française dans la bataille de la Somme qui se prépare.
24 juin: Début de la préparation d'artillerie.
29 juin: A cause de la pluie et d'une préparation insuffisante, l'attaque est reportée.
1er juillet: Début de l'offensive. Échec total au Nord, plus de succès au Sud : les Britanniques prennent Mametz et Montauban. Les Français progressent.
14 juillet: 2ème attaque d'envergure. Les Britanniques visent la 2ème ligne allemande sur un front plus restreint. Les Sud-Africains attaquent au Bois Delville. Bataille d'usure.
23 juillet: Attaque britannique de Guillemont à Pozières, pris par les Australiens le 25.
3 septembre: Attaque générale alliée depuis la rivière Ancre jusqu'à Chilly. Les Britanniques s'emparent de Guillemont, les Français de Soyécourt.
5 septembre: Les Canadiens relèvent les Australiens devant la ferme du Mouquet.
9 septembre: Ginchy est pris définitivement par la 16e division irlandaise.
15septembre: 3ème grande poussée avec la première apparition des chars dans la bataille entre Courcelette et Flers
26 septembre: Début d'une offensive générale franco-britannique, de Martinpuich à la rivière Somme. Thiepval et Combles sont aux mains des Alliés.
7 octobre: Offensive alliée de Courcelette à Bouchavesnes. Les Britanniques se rendent maîtres de Le Sars. La pluie ralentit la progression des troupes. Guerre d 'usure.
18 novembre: Fin de l'offensive de la Somme.

1917
16 mars : Retrait volontaire des Allemands sur la ligne Hindenburg après avoir systématiquement détruit les régions abandonnées.

1918
21 mars: Offensive allemande entre Arras et La Fère.
26 mars : Foch est nommé coordinateur des armées alliées à Doullens.
4 avril : L'avance allemande est stoppée au Nord sur l'Ancre, à Villers-Bretonneux et au Sud après la prise de Montdidier et de Grivesnes.
4 juillet : Attaque préparatoire des Australiens à Le Hamel.
8 août : La "journée noire de l'armée allemande" marque le début de la contre-offensive alliée.
2 septembre : Péronne est entièrement reprise par les Alliés

Champs de bataille de la Somme - Site Officiel :

La bataille de la Somme : (Centre d'Histoire et de Mémoire du Nord–Pas-de-Calais.) Principale offensive menée par l’armée britannique sur le front ouest en 1916, la « bataille de la Somme » voit le premier engagement massif des volontaires de la « Nouvelle armée », créée par Lord Kitchener, secrétaire d’État à la Guerre, trois semaines après la mort de celui-ci lors du naufrage du navire qui le conduisait en Russie. L’attaque doit se produire sur un large front – plus de 20 km –, entre Serre (Pas-de-Calais) et Maricourt, au sud, sur la rive droite de la Somme ; en outre, une attaque de diversion a été programmée, le premier jour, sur les lignes allemandes à Gommecourt, à 4 km au nord de Serre. Lancée conjointement avec une attaque française au sud de la Somme, cette offensive doit permettre, tout d’abord, d’établir une nouvelle position sur les hauteurs tenues par les Allemands, puis, ensuite, de réaliser une percée majeure.

L’attaque d’infanterie est précédée d’une préparation d’artillerie d’une semaine, culminant juste avant la sortie des lignes et synchronisée avec l’explosion de plusieurs mines gigantesques. À 7h30, le 1er juillet 1916, les fantassins britanniques sortent des tranchées et, disposés en ligne, entreprennent de traverser le no man's land à un rythme lent et régulier. Ils sont rapidement exposés au déchaînement des mitrailleuses et des fusils des Allemands qui ont survécu au bombardement ; l’artillerie allemande, guidée avec précision, entreprend de frapper les tranchées de regroupement où sont massés les soldats qui attendent de monter à l’assaut. Les pertes sont énormes.

Durant la première journée de l’offensive, les Britanniques s’emparent des lignes ennemies en plusieurs points. Mais ils sont exposés à l’artillerie adverse, alors que les renforts allemands affluent. Des contre-attaques contraignent les Britanniques à se retirer de certains secteurs conquis au cours des jours précédents. Les résultats initiaux de l’offensive ont été meilleurs dans la partie sud du front britannique, grâce à l’efficacité de l’attaque française déclenchée au sud de la Somme ; mais, là aussi, l’enlisement survient rapidement.

Au soir du 1er juillet 1916, il apparaît clairement que l’attaque est un désastre complet pour l’armée britannique : 19 240 hommes (dont près de 1 000 officiers) ont été tués en douze heures. C’est l’une des journées les plus tragiques de toute l’histoire de la nation. L’impact est particulièrement fort sur la société du Royaume-Uni, car la « Nouvelle armée » était organisée sur la base de communautés, géographiques ou professionnelles, qui ont perdu, en quelques heures, une partie importante de leur jeunesse. Source : Yves Le Maner, directeur de La Coupole, Centre d'Histoire et de Mémoire du Nord–Pas-de-Calais.

Site du Centenaire : la bataille de la Somme : Dans cet extrait de « La Première Guerre Mondiale, tome 1 : Combats » sous la direction de Jay Winter (Librairie Arthème Fayard, 2013, pages 116 à 125), Robin Prior revient sur cette bataille durant laquelle les armées britannique et française et l'armée allemande se sont affrontées durant plus de quatre mois, de juillet à novembre 1916. Le bilan a été extrêmement lourd, côté britannique : 25 divisions ont été anéanties.

Frise chronologique de la Première Guerre mondiale : Les principaux faits de la Première Guerre mondiale

Folle offensive sur la Somme : une génération de jeunes soldats a été fauchée sur la Somme... Extrait : « L'offensive est précédée par une intense préparation d'artillerie. Pendant une semaine, 1,6 million d'obus tombent sur les lignes allemandes. Quelques minutes avant l'assaut, les sapeurs britanniques font sauter deux mines énormes sous les lignes allemandes. Les Alliés sont persuadés d'avoir liquidé toute résistance du côté ennemi. C'est au point que le général en chef britannique, Sir Henry Rawlinson, soucieux d'épargner à ses hommes une fatigue inutile, leur recommande de monter à l'attaque en ordre de parade et non pas en courant ! Dans les faits, les Allemands, endurcis par deux années éprouvantes, ont résisté aux bombardements et attendent l'assaut de pied ferme. La plupart des soldats anglais sont quant à eux des engagés volontaires qui n'ont aucune expérience du feu. Dès les premières minutes, ils succombent en grand nombre dans les barbelés qui séparent les ennemis. Effrayé par l'ampleur des pertes, le général Rawlinson songe à un repli mais il en est empêché par son supérieur, le général Sir Douglas Haig. Le 1er jour de l'offensive, on compte pas moins de 60 000 pertes du côté britannique, dont 20 000 tués. Les Allemands essuient de leur côté quelque 20 000 pertes. En ce jour le plus meurtrier de toute la Grande Guerre - avec le 22 août 1914 -, la fine fleur de la jeunesse britannique, issue des milieux aristocratiques autant que populaires, a perdu la vie (*). L'offensive va se poursuivre envers et contre tout jusqu'en novembre 1916. Les alliés en obtiendront un gain dérisoire de 10 km. Le prix en est exorbitant : 400 000 Britanniques tués et blessés ainsi que 200 000 Français et 450 000 Allemands... À comparer aux 750.000 victimes de Verdun.»  Source : Hérodote.net.

Dans la série de récits consacrés à Verdun mise en ligne par la DICoD, voir également :

"A la recherche des aérodromes de Verdun" (17-06-2016)
"Nicole Girard-Mangin : médecin de guerre malgré eux" (26-05-2016)
"Verdun 2016, la logistique au cœur de la bataille" (24-04-2016)


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact