Éditoriaux Défense Sécurité Terrorisme Zones de conflits Logistique Livres de référence Liens
Terre Air Mer Gendarmerie Renseignement Infoguerre Cyber Recherche

Verdun 2016

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »

La tranchée des baïonnettes est un des deux mythes modernes datant de la Première Guerre Mondiale, avec le « Debout les morts ! » de Péricard.[1] Le monument commémoratif est situé sur le territoire de la commune de Douaumont, (Meuse). Paris, le 28 juillet 2016. Source : Domenico Morano, DICOD.

Entrée de la « tranchée des baïonnettes »

Dans l’imaginaire collectif, Verdun a laissé de nombreux récits témoignant de la violence de cette bataille. Parmi eux, un des plus connus est celui de la « tranchée des baïonnettes », où des soldats furent ensevelis debouts et armes à la main par la terre projetée par la pluie d’obus qui les frappa. D’une grande puissance évocatrice, cette appellation recouvre toutefois une réalité contestable, qui relève peut-être plus de la légende, voire du mythe, que de l’histoire.

 Le récit le plus répandu concernant la tranchée des baïonnettes veut que, au mois de juin 1916, des soldats se préparant à l’offensive aient été recouverts par des vagues de terre provenant de l’impact des obus tombant tout autour de leur tranchée. Les fusils à baïonnette dépassant du sol témoigneraient de cet événement, leurs propriétaires ayant été ensevelis les armes à la main.

Impressionné par ce récit, un riche banquier américain, Georges T. Rand, fit don de 500 000 FRF pour construire un mémorial à l’emplacement de ce qui a commencé par être nommé « Tranchée des fusils ». En décembre 1920, le président de la République, Alexandre Millerand, se rendit au bois Morchée, sur le territoire de la commune de Douaumont (Meuse), afin d’inaugurer le mémorial de ce qu’on appellera désormais la « Tranchée des baïonnettes ».

Le récit le plus répandu concernant la tranchée des baïonnettes veut que, au mois de juin 1916, des soldats se préparant à l’offensive aient été recouverts par des vagues de terre provenant de l’impact des obus tombant tout autour de leur tranchée. Après-guerre, des fouilles permirent de découvrir 21 corps de Français, morts pendant les hostilités. quatorze furent identifiés, puis enterrés dans le cimetière de Fleury, avant d’être déplacés vers la nécropole nationale – l’Ossuaire – de Douaumont. Les sept corps inconnus furent ré-inhumés dans la « Tranchée des baïonnettes ».

Tranchée des Baïonnettes - Entrée du mémorial

Pour autant, nombreux sont ceux qui remettent en cause le récit entourant la fameuse tranchée. Tout d’abord, aucun des corps en question n’a été retrouvé en position verticale, les armes à la main. Ils soulignent par ailleurs qu’il est physiquement impossible que des obus tombés irrégulièrement à proximité de la tranchée aient pu combler régulièrement l’abri de la terre soulevée par leurs explosions. De plus, les obus ne peuvent fermer les tranchées. Bien au contraire, les dégâts que ce type d’artillerie inflige à la topographie a tendance à disloquer les fossés et à en éparpiller les parois et les hommes qu’ils abritent.

De plus, les alignements de fusils ou de baïonnettes le long d’une tranchée étaient fréquents. Enfin, nombreuses sont les voix qui précisent qu’après une offensive, il fallait enterrer rapidement les corps inertes, y compris ceux des ennemis. Le plus pratique était alors donc de combler de terre un boyau de tranchée inutilisé.

Entre mythe et réalité, la « Tranchées de baïonnettes » montre surtout à quel point la Grande Guerre, et notamment la bataille de Verdun, a marqué au fer rouge l’imaginaire collectif. Alors que ce sanglant conflit s’achevait, les esprits s’échauffèrent et imaginèrent des récits glorieux où la Nation se sacrifiait pour la Patrie.

[1] 8 avril 1915 : « Debout les morts ! » : Début avril 1915, sur ordre du généralissime Joseph Joffre, les troupes françaises tentent de reprendre aux Allemands le saillant de Saint-Mihiel, sur la Meuse. Dans le secteur du Bois Brûlé, le 95e régiment d'infanterie, chargé d'une manoeuvre de diversion, réussit à s'emparer d'une tranchée. Pendant qu'on la réaménage, les troupes d'assaut se retirent dans un boyau voisin pour prendre du repos. Parmi elles figure la compagnie de l'adjudant Jacques Péricard (39 ans). Le matin du 8 avril, quand survient une violente contre-attaque allemande, la compagnie encaisse le choc. Pratiquement encerclée, elle est galvanisée par l'exhortation fameuse de son adjudant : « Debout les morts ! ». L'anecdote sera relatée par l'écrivain Maurice Barrès suite à sa rencontre avec Jacques Péricard. Ce dernier finira la guerre comme lieutenant. Il proposera en 1921 de ranimer chaque jour la flamme du Soldat inconnu, sous l'Arc de triomphe et, sous l'Occupation, dirigera la Légion française des combattants fondée par le maréchal Pétain. L'un de ses huit enfants est Michel Péricard, réalisateur d'une émission célèbre des années 1960 : La France défigurée. Il fut également maire de Saint-Germain-en-Laye et président de l'Assemblée nationale. Source : Herodote.net.


Derniers articles

Verdun 2016 : La légende de la « tranchée des baïonnettes »
Eyes in the Dark: Navy Dive Helmet Display Emerges as Game-Changer
OIR Official: Captured Info Describes ISIL Operations in Manbij
Cyber, Space, Middle East Join Nuclear Triad Topics at Deterrence Meeting
Carter Opens Second DoD Innovation Hub in Boston
Triomphe de St-Cyr : le Vietnam sur les rangs
Dwight D. Eisenhower Conducts First OIR Missions from Arabian Gulf
L’amiral Prazuck prend la manœuvre de la Marine
Airmen Practice Rescuing Downed Pilots in Pacific Thunder 16-2
On ne lutte pas contre les moustiques avec une Kalachnikov...
Enemy Mine: Underwater Drones Hunt Buried Targets, Save Lives
Daesh Publications Are Translated Into Eleven Languages
Opération Chammal : 10 000 heures de vol en opération pour les Mirage 2000 basés en Jordanie
Le Drian : Daech : une réponse à plusieurs niveaux
Carter: Defense Ministers Agree on Next Steps in Counter-ISIL Fight
Carter Convenes Counter-ISIL Coalition Meeting at Andrews
Carter Welcomes France’s Increased Counter-ISIL Support
100-Plus Aircraft Fly in for Exercise Red Flag 16-3
Growlers Soar With B-1s Around Ellsworth AFB
A-10s Deploy to Slovakia for Cross-Border Training
We Don’t Fight Against Mosquitoes With a Kalashnikov
Bug-Hunting Computers to Compete in DARPA Cyber Grand Challenge
Chiefs of US and Chinese Navies Agree on Need for Cooperation
DoD Cyber Strategy Defines How Officials Discern Cyber Incidents from Armed Attacks
Vice Adm. Tighe Takes Charge of Information Warfare, Naval Intelligence
Truman Strike Group Completes Eight-Month Deployment
KC-46 Completes Milestone by Refueling Fighter Jet, Cargo Plane
Air Dominance and the Critical Role of Fifth Generation Fighters
Une nation est une âme
The Challenges of Ungoverned Spaces
Carter Salutes Iraqi Forces, Announces 560 U.S. Troops to Deploy to Iraq
Obama: U.S. Commitment to European Security is Unwavering in Pivotal Time for NATO
International Court to Decide Sovereignty Issue in South China Sea
La SPA 75 est centenaire !
U.S. to Deploy THAAD Missile Battery to South Korea
Maintien en condition des matériels : reprendre l’initiative
La veste « léopard », premier uniforme militaire de camouflage
Océan Indien 2016 : Opérations & Coopération
Truman Transits Strait of Gibraltar
Navy Unveils National Museum of the American Sailor
New Navy, Old Tar
Marcel Dassault parrain de la nouvelle promotion d’officiers de l’École de l’Air
RIMPAC 2016 : Ravitaillement à la mer pour le Prairial avant l’arrivée à Hawaii
Bataille de la Somme, l’oubliée
U.S., Iceland Sign Security Cooperation Agreement
Cléopatra : la frégate Jean Bart entre dans l’histoire du BPC Gamal Abdel Nasser
Surveiller l’espace maritime français aussi par satellite
America's Navy-Marine Corps Team Fuse for RIMPAC 2016
Stratégie France : Plaidoyer pour une véritable coopération franco-allemande
La lumière du Droit rayonne au bout du chemin





Directeur de la publication : Joël-François Dumont
Comité de rédaction : Jacques de Lestapis, Hugues Dumont, François de Vries (Bruxelles), Hans-Ulrich Helfer (Suisse), Michael Hellerforth (Allemagne).
Comité militaire : VAE Guy Labouérie (†), GAA François Mermet (2S), CF Patrice Théry (Asie).

Contact